Révocation de la candidature de l'ex-imam

«Je me sens trahi», dit Hassan Guillet

Hassan Guillet.
Hassan Guillet.   (Archives Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-09-04 15:48 || Canada Canada

«Je fais appel au premier ministre Justin Trudeau pour que le parti respecte ses propres règlements ainsi que le choix démocratique de ses membres. Je fais appel au premier ministre pour qu'il annule sa décision de vendredi dernier afin de rétablir ma candidature.»

La voix de l'ex-imam Hassan Guillet a résonné dans une salle exiguë de Saint-Léonard ce mercredi matin. Le candidat de la circonscription de Saint-Léonard–Saint-Michel réagissait à la révocation, vendredi dernier, de sa candidature au scrutin du 21 octobre par les ténors du Parti libéral du Canada.

«Je me sens trahi», a-t-il indiqué en rappelant qu'à de nombreuses reprises, les stratèges du Parti libéral du Canada ont toujours indiqué être à l'aise avec sa candidature. «Tous les responsables du parti m'ont toujours confirmé qu'ils étaient convaincus que je n'étais ni raciste, ni antisémite.»

Il ne s'explique pas que vendredi dernier un cadre du parti lui ait téléphoné quelques heures seulement après que B'nai Brith Canada ait dénoncé publiquement des commentaires «antisémites et anti-israéliens» rédigés par l'ex-imam sur des réseaux sociaux.

«Vendredi, à 14 h 30, on m'a donné une heure pour démissionner pour des raisons personnelles. Sans quoi, je serais exclu», a révélé Hassan Guillet.

Le candidat libéral a refusé de démissionner et a plutôt présenté des excuses dans sa page Facebook. «Si [mes] déclarations pouvaient être considérées offensantes à certains de mes concitoyens de confession juive, je m'en excuse. Mon intention n’était pas d'offenser qui que ce soit. Le manque de sensibilité de ces déclarations ne reflète pas ma personnalité ni ma façon d'être», avait alors écrit Hassan Guillet.

Quelques heures plus tard, le Parti libéral du Canada remettait aux médias une brève mais catégorique note. Hassan Guillet ne porterait plus les couleurs libérales lors du scrutin fédéral du 21 octobre.

«Justin Trudeau et l’équipe libérale s’opposent fermement aux propos antisémites, haineux, racistes, islamophobes, homophobes, sexistes et à toute forme de discrimination», indiquait la note acheminée par courriel.

«À la suite d’un processus d’examen interne rigoureux, qui a duré des semaines, le Parti libéral du Canada a révoqué la candidature de M. Guillet pour la circonscription de Saint-Léonard–Saint-Michel aux importantes élections de cet automne», indiquait le PLC.

«Je suis complètement choqué», avait alors réagi sur Facebook Hassan Guillet. Ce matin, dès le début de sa conférence de presse, il se disait toujours en état de choc. «Pourquoi s'allier avec B’nai Brith et les conservateurs pour salir ma réputation et me diaboliser?», a-t-il lancé, indiquant qu'il était «en train d'évaluer avec [son] équipe quelles seront les prochaines étapes» d'ici le scrutin fédéral.

Lors de sa conférence de presse, Hassan Guillet était assis aux cotés de Jonathan Kramer, un homme d’affaires de confession juive et un militant pour le dialogue interreligieux à Saint-Jean-sur-Richelieu. «Je sais ce que c’est que l’antisémitisme, j’ai souffert d’antisémitisme. Et je peux vous dire qu’Hassan Guillet n’est pas antisémite», a-t-il lancé aux journalistes.

Plus tard en journée, B'nai Brith et le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA) ont rejeté les excuses d'Hassan Guillet et continué d'exiger son retrait.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

L'enquête qu'a menée la juge retraitée Pepita G. Capriolo à la demande de Mgr Christian Lépine sur la réception des plaintes des jeunes victimes de l'abbé Brian Boucher est complétée depuis le début du mois de septembre, vient de révéler l'archidiocèse de Montréal.
2020-10-23 07:24 || Québec Québec

Prêtre agresseur: nouvelles révélations de l'archidiocèse de Montréal

En mars 2019, Mgr Christian Lépine a annoncé la tenue d'un audit externe dans les archives de cinq diocèses québécois. (Présence/François Gloutnay)
2020-10-22 13:19 || Québec Québec

Enquête sur les abus: l'archidiocèse de Montréal refuse de commenter

À gauche, Mgr Thomas Dowd. Photo prise lors de l'ordination épiscopale de Mgr Alain Faubert, nouvel évêque auxiliaire à Montréal, le 15 juin 2016.
2020-10-22 07:52 || Canada Canada

Un nouvel évêque pour Sault-Sainte-Marie

articles récents

Les deux pasteurs évangéliques à l'origine de la manifestation-concert gospel du dimanche 11 octobre 2020 au parc Jarry de Montréal viennent d'annuler cet événement auquel devaient participer des leaders du mouvement antimasque dont la comédienne Lucie Laurier et le militant Alexis Cossette-Trudel.
2020-10-02 09:19 || Québec Québec

Des pasteurs évangéliques annulent la manifestation du 11 octobre

Plus de 1000 catholiques ont participé à la manifestation «Libérez la messe» de l'archidiocèse de San Francisco le 20 septembre 2020.
2020-09-29 10:23 || Monde Monde

Lieux de culte: limites «draconiennes» à San Francisco

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge