Entrevue avec France Labelle

30 bougies pour le Refuge des jeunes de Montréal

France Labelle, directrice générale et cofondatrice du Refuge des jeunes de Montréal.
France Labelle, directrice générale et cofondatrice du Refuge des jeunes de Montréal.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-11-05 09:52 || Québec Québec

France Labelle cite sans difficultés aucunes les noms, les dates et toutes les démarches entreprises afin de doter Montréal d’un lieu d’accueil d’urgence pour les jeunes de la rue. C’était il y a plus de 30 ans.

Au milieu des années 1980, alors qu’elle était la présidente du Comité jeunes du Réseau d’aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal, elle constate qu’il n’existe dans la ville aucune ressource de première ligne — «comme on dit dans notre jargon», lance la cofondatrice du Refuge des jeunes de Montréal — pour les jeunes de 17 à 25 ans en situation d’itinérance.

«Il y avait bien quelques ressources en hébergement prêtes à accueillir des jeunes filles et des jeunes garçons. Mais pour y accéder, il fallait être en démarche», dit France Labelle. Le jeune qui frappe à la porte de ces maisons doit être à la recherche d’un emploi, veut retourner sur les bancs de l’école, fait déjà un peu de bénévolat et s’abstient de toute consommation de boisson ou de drogue.

«Mais ce qui nous a frappé, c’est qu’il y avait des jeunes à Montréal qui ne remplissaient pas ces critères d’admission.» Les ruelles, les places publiques et les stations de métro étaient leurs seuls refuges. Y compris en plein hiver. «Ils se retrouvaient carrément dans la rue», mentionne France Labelle.

► LIRE LA SUITE DANS LE NUMÉRO DE SEPTEMBRE-DÉCEMBRE 2019 DE L'ORATOIRE ◄

***

 

 

du même auteur

Le gouvernement fédéral demande un délai supplémentaire de quatre mois afin de répondre adéquatement à une décision de la Cour supérieure du Québec sur l’aide médicale à mourir.
2020-02-18 10:09 || Canada Canada

Aide médicale à mourir: Ottawa demande un délai de quatre mois

Annabel Loyola et Thérèse Payer autour d'une représentation de Jeanne Mance. La religieuse Thérèse Payer, promotrice de la cause de Jeanne Mance, est décédée à la Maison des Hospitalières de Saint-Joseph, le 6 février 2020.
2020-02-13 17:19 || Québec Québec

Décès de la promotrice de la cause de Jeanne Mance

La Montréalaise Josianne Gauthier a participé, à titre d'experte, au synode sur l'Amazonie
2020-02-13 11:11 || Vatican Vatican

Les réactions de Josianne Gauthier à l'exhortation Querida Amazonia

articles récents

Boufeldja Benabdallah, président du Centre culturel islamique de Québec, était présent à la conférence de presse.
2020-01-23 19:50 || Québec Québec

La Semaine de la sensibilisation musulmane est de retour

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé les nouvelles directives de son administration sur la prière dans les écoles publiques lors d'un événement organisé le 16 janvier dans le Bureau ovale à l'occasion de la Journée nationale de la liberté religieuse.
2020-01-20 11:26 || Monde Monde

États-Unis: Trump à la défense de la prière à l'école

Martine Sanfaçon et Yves Bédard dans leur maison de Charlesbourg, à Québec.
2019-12-23 22:55 || Québec Québec

Noël dans le sens du monde