Nouvelles démissions

D'autres professeurs quittent l'Institut de pastorale des Dominicains

Deux professeurs de l'Institut de pastorale des dominicains ont remis leur démission à la fin du mois de décembre, vient d'indiquer le frère Daniel Cadrin, un professeur de longue date auprès de ce centre de formation universitaire de Montréal.
Deux professeurs de l'Institut de pastorale des dominicains ont remis leur démission à la fin du mois de décembre, vient d'indiquer le frère Daniel Cadrin, un professeur de longue date auprès de ce centre de formation universitaire de Montréal.   (Archives Présence/F. Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2021-01-12 16:32 || Québec Québec

La saignée se poursuit à l'Institut de pastorale des Dominicains (IPD). Deux professeurs ont remis leur démission à la fin du mois de décembre, indique le frère Daniel Cadrin, un professeur de longue date auprès de ce centre de formation universitaire de Montréal.

Dans une lettre qu'il a fait parvenir aux étudiants, partenaires et amis de l'IPD inquiets d'apprendre les récents licenciements de professeurs ou de membres du personnel administratif, le dominicain annonce avoir lui-même été «mis en congé sabbatique forcé pour une année, à partir de janvier 2021» par les nouveaux responsables de cette institution qu'il a dirigée durant 16 années.

Il ne reste donc plus aujourd'hui que trois professeurs sur les huit que comptait l'IPD en 2020, soit Anne Doran, Michel Nolin et Sophie Tremblay, cette dernière étant «la seule à temps complet».

Toutefois, malgré les démissions récentes des professeurs Rick van Lier et Michel Proulx, un religieux prémontré, les mises en congé sabbatique des frères Bruno Demers et Daniel Cadrin et le licenciement du directeur Martin Bellerose, «le semestre de janvier à avril aura lieu comme prévu, mais avec des cours supprimés», indique le frère Cadrin.

Jusqu'à récemment, l'IPD était l'une des trois composantes du Collège universitaire dominicain (CUD) d'Ottawa. La direction et le personnel administratif de l'IPD maintenaient, depuis 50 ans, des bureaux à Montréal, au couvent Saint-Albert-le-Grand de la Côte-Sainte-Catherine.

En 2019, la Faculté de théologie du CUD a décidé «d’intégrer l’Institut de pastorale en son sein». Cela a entraîné, dès l'automne 2020, des transformations importantes dont le rapatriement à Ottawa des postes de direction, d'administration et de registrariat de cette institution universitaire, a expliqué, un peu avant Noël, Brigitte Quintal, la présidente du CUD.

Madame Quintal n'a pas voulu commenter la lettre du 6 janvier 2021 acheminée par le frère Daniel Cadrin aux étudiants et amis de l'IPD.

Diverses interprétations

Le dominicain, de son côté, indique que «plusieurs lectures» peuvent être faites des changements proposés à l'IPD. «Le discours officiel est que ces changements vont relancer l'Institut. Et il y a aussi des gens, plus proches de l'Institut actuel, qui pensent qu'il vaut plutôt la peine de le maintenir et de lui permettre de continuer de vivre. D'autres encore, et c'est ce que je pense, voient plutôt tout cela comme une mise-à-mort institutionnelle».

À son avis, les autorités d'Ottawa ignorent ou ne comprennent pas «ce que fait l'Institut de pastorale, son fonctionnement, son approche partenariale et son type de gouvernance».

«Nous, on l'a répété et on a expliqué notre travail. Mais cela n'a pas été entendu», dit le frère Daniel Cadrin.

«Les gens d'Ottawa ont aussi une vision de la gouvernance bien différente de la nôtre. Le pouvoir vient d'en haut, comme si on était une manufacture... de biscuits», lance-t-il. Dans une lettre précédente, le frère Cadrin déplore une «dérive autoritaire».

«Il n'y a pas de dialogue ou de consultation. On est devant une vision de gestion qui est typique de certaines entreprises. Mais ce n'était pas la nôtre. Le doyen Bruno Demers et moi, comme directeur-adjoint, nous avons critiqué cela très fortement. La seule réponse trouvée pour répondre à nos questions a été de nous tasser. Nous avons été dégommés», déplore le dominicain.

Dans son cas, «ce n'est pas bien grave», lance-t-il aussitôt. «J'aurai 75 ans l'an prochain. J'avais prévu me retirer tout en maintenant des collaborations. Les événements devancent ma décision.»

Enjeu ecclésial

Mais ce qu’il craint surtout, c’est ce «point de fracture» qui pourrait bien faire chanceler l’enseignement futur de la théologie pastorale.

«Ce que j'entends des gens d'Ottawa, c'est que c'en est bien terminé du métier d'agent de pastorale.» L'Église va dorénavant travailler avec des bénévoles qui n'ont pas besoin d’une formation universitaire très poussée. «En passant, concède-t-il, il y a aussi des gens au Québec qui pensent cela.»

«Nous, au contraire, nous disons que dans l'état de l'Église actuelle, il faut des agents ayant une solide formation. L'Église a besoin de laïcs formés et articulés. Sans quoi, ce sont seulement les prêtres qui auront le savoir et le pouvoir.»

«On va retourner au vieux modèle ecclésial», ajoute le dominicain Daniel Cadrin qui invite étudiants et amis de l'IPD à faire connaitre leurs réflexions et leurs inquiétudes aux membres du conseil d'administration du Collège universitaire dominicain.

***

 

 

du même auteur

Dans son rapport annuel qui détaille les nombreuses violations des droits humains dans le monde, Amnistie internationale évoque la loi québécoise sur la laïcité qui interdit des signes religieux dans certains contextes.
2021-04-15 16:39 || Monde Monde

Amnistie internationale critique la Loi sur la laïcité de l'État

Le vicaire général du diocèse de Saint-Jean-Longueuil connaît quelques-uns des sept religieux qui ont été enlevés le dimanche 11 avril à la Croix-des-Bouquets, en périphérie de Port-au-Prince, alors qu’ils se rendaient à l’installation du nouveau curé de la paroisse de Galette-Chambon dans la commun
2021-04-15 11:29 || Monde Monde

«C'est tous les jours que l'on kidnappe des gens en Haïti»

Simon Lepage-Fournier, en 2019, lors de la manifestation pour le climat à laquelle participait la militante Greta Thunberg.
2021-04-13 15:57 || Canada Canada

Après la crise, à nous de faire les bons choix, dit Simon Lepage-Fournier

articles récents

Le théologien suisse, photographié ici en 2015, est décédé le 6 avril 2021 à l'âge de 93 ans.
2021-04-06 15:40 || Monde Monde

Décès du théologien suisse Hans Küng

C'est une situation financière «insoutenable» qui est à l'origine de la crise qui secoue actuellement l'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), indique la direction du Collège universitaire dominicain (CUD) d’Ottawa.
2021-02-02 14:24 || Canada Canada

Institut de pastorale des Dominicains: le Collège donne sa version des faits

L'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), spécialiste depuis 60 ans de l'enseignement de la théologie pastorale, traverserait actuellement une crise majeure qui met en jeu, non seulement son fonctionnement, mais son existence même, selon ses responsables actuels.
2020-12-21 08:15 || Canada Canada

Tensions à l'Institut de pastorale des Dominicains