«Insoutenable»

Institut de pastorale des Dominicains: le Collège donne sa version des faits

C'est une situation financière «insoutenable» qui est à l'origine de la crise qui secoue actuellement l'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), indique la direction du Collège universitaire dominicain (CUD) d’Ottawa.
C'est une situation financière «insoutenable» qui est à l'origine de la crise qui secoue actuellement l'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), indique la direction du Collège universitaire dominicain (CUD) d’Ottawa.   (Archives Présence/F. Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2021-02-02 14:24 || Canada Canada

C'est une situation financière «insoutenable» qui est à l'origine de la crise qui secoue actuellement l'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), indique la direction du Collège universitaire dominicain (CUD) d’Ottawa.

Dans une lettre rendue publique le jeudi 28 janvier 2021, trois dirigeants du CUD expliquent n'avoir appris que «vers la fin de l’été 2020 que l'IPD rencontrait des problèmes financiers importants» alors que, quelques mois plus tôt, les responsables montréalais leur avaient présenté «un budget équilibré».

Des vérificateurs ont aussitôt analysé la situation financière de l'institut montréalais logé au couvent Saint-Albert-le-Grand, chemin de la Côte-Sainte-Catherine. Le rapport qu'ils ont remis a recommandé «une rationalisation urgente des ressources pour assurer une continuité à court terme». Les dirigeants du CUD, responsables de l'IPD, ont dû opter pour une «réduction des espaces locatifs» ainsi que «la révision de la masse salariale».

«Nous sommes donc intervenus dès le mois d’octobre afin de pouvoir maintenir nos engagements envers nos étudiants et nos professeurs», indiquent la présidente du CUD, Brigitte Quintal, la présidente du conseil d'administration, Anne Sheppard, et le prieur provincial des dominicains, Jean Doutre. «C’est grâce à cette intervention que nous avons pu maintenir la session d’automne et payer les salaires de nos employés à Montréal».

Toutefois, ce «sauvetage» n'a pas été positivement accueilli par «certains» cadres et professeurs de l'IPD, déplorent les trois signataires.

«Ce sauvetage a fait l’objet d’une fin de non-recevoir et d’obstruction de la part de certains membres de l’Institut qui, tout en niant la réalité et en refusant de mettre en place les mesures qui s’imposaient, ont préféré faire campagne pour dénoncer ce qu’ils considéraient comme une ingérence inacceptable du Collège, sans pour autant proposer quelque action que ce soit pour éviter la suspension de nos activités.»

Les auteurs de cette campagne de dénonciation ne sont jamais nommés dans la lettre. Fin décembre, des professeurs ainsi que deux dominicains ont vivement réagi aux transformations annoncées par le CUD. Les frères Daniel Cadrin et Bruno Demers ont depuis indiqué avoir entrepris une «année sabbatique forcée».

Les dirigeants du CUD regrettent que «les actions mises en œuvre ont été reçues comme des irritants qui ont bousculé et surpris nos collaborateurs et collaboratrices, nos étudiants et étudiantes, et nos partenaires diocésains». Mais ces gestes, justifiés par l'urgence de la situation, ont permis «d’éviter des solutions drastiques, qui auraient mis en péril la poursuite de la présente année universitaire».

Plus largement, estiment les trois signataires de cette lettre publique, «la situation extrêmement difficile et stressante de pandémie que nous vivons a fragilisé nos milieux ecclésiaux tout en mettant en lumière des problématiques qui dans le passé pouvaient être moins apparentes».

«Notre institution n’est pas exempte de ces tensions exacerbées où l’émotion prend le pas sur la rationalité», reconnaissent-ils.

Les dirigeants du CUD répètent que leur objectif initial a toujours été «de maintenir nos engagements et nos activités d’enseignement». Depuis, «affaiblis, à la fois par le comportement de ceux qui ont fait circuler des informations à l’effet contraire et par la situation de pandémie elle-même prise objectivement», ils reconnaissent qu'ils se questionnent dorénavant «sur les formes que prendra notre mission à l’avenir».

«Il nous faudra avoir le courage de regarder la réalité bien en face et de nous questionner sur les modalités selon lesquelles se fera notre offre de formation en théologie», annoncent, en conclusion, les trois dirigeants.

Le professeur Daniel Cadrin, qui a dirigé l’Institut de pastorale des Dominicains durant 16 années, n’a pas souhaité commenter le contenu de la lettre des actuels responsables du Collège universitaire dominicain.

***

 

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

Deux professeurs de l'Institut de pastorale des dominicains ont remis leur démission à la fin du mois de décembre, vient d'indiquer le frère Daniel Cadrin, un professeur de longue date auprès de ce centre de formation universitaire de Montréal.
2021-01-12 16:32 || Québec Québec

D'autres professeurs quittent l'Institut de pastorale des Dominicains

L'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), spécialiste depuis 60 ans de l'enseignement de la théologie pastorale, traverserait actuellement une crise majeure qui met en jeu, non seulement son fonctionnement, mais son existence même, selon ses responsables actuels.
2020-12-21 08:15 || Canada Canada

Tensions à l'Institut de pastorale des Dominicains

Un cours en ligne offert dès le 12 octobre par l'Université de Montréal se penchera sur les liens entre guérison et religions au Québec.
2020-10-01 10:10 || Québec Québec

Guérison et religions au Québec: revisiter les idées reçues