Transformation ou démantèlement?

Tensions à l'Institut de pastorale des Dominicains

L'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), spécialiste depuis 60 ans de l'enseignement de la théologie pastorale, traverserait actuellement une crise majeure qui met en jeu, non seulement son fonctionnement, mais son existence même, selon ses responsables actuels.
L'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), spécialiste depuis 60 ans de l'enseignement de la théologie pastorale, traverserait actuellement une crise majeure qui met en jeu, non seulement son fonctionnement, mais son existence même, selon ses responsables actuels.   (Archives Présence/F. Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-12-21 08:15 || Canada Canada

L'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), spécialiste depuis 60 ans de l'enseignement de la théologie pastorale, traverserait actuellement une crise majeure qui met en jeu, non seulement son fonctionnement, mais son existence même, selon ses responsables actuels. Non, réplique le Collège universitaire dominicain qui intègre dorénavant l'IPD en son sein. Les «nécessaires transformations» annoncées ces dernières semaines vont plutôt favoriser son essor.

«C’est tout un cadeau de Noël que vous venez de faire à l’équipe», déplorent sept professeurs et dirigeants de l'institut situé à Montréal - dont deux dominicains - dans une lettre acheminée le 16 décembre 2020 aux autorités canadiennes de leur ordre ainsi qu’aux membres du conseil d'administration et à la présidente du Collège universitaire dominicain d'Ottawa.

En 2019, cette institution avait annoncé que sa Faculté de théologie ainsi que l’Institut de pastorale de Montréal allaient «reconfigurer leur lien au sein du Collège universitaire dominicain». Les deux entités entendaient regrouper «leurs ressources au sein d’une seule faculté avec un corps professoral unique», avait expliqué le dominicain Didier Caenepeel, alors doyen de la Faculté de théologie du Collège universitaire dominicain (CUD) dans un texte publié dans la revue de la Fondation du CUD.

«Pour en assurer sa vitalité et son rayonnement, tant au Québec qu’en Ontario, la Faculté de théologie renouvelée se structure maintenant en deux unités: l’Institut de pastorale des Dominicains (IPD) dont les activités sont conduites à partir de Montréal et l’Institut dominicain d’études supérieures en théologie (IDEST) dont les activités sont conduites à partir d’Ottawa.»

Cette reconfiguration, pourtant amorcée de «manière constructive», ne se déroule plus aussi bien que prévu, déplorent aujourd’hui les professeurs et les dirigeants montréalais de l’IPD.

«Le rapprochement entre l’Institut de pastorale et la Faculté de théologie du CUD, amorcé il y a deux ans, se déroulait de manière constructive et potentiellement féconde. Des ponts ont été construits entre les deux entités et ceux-ci étaient empruntés par les collègues d’Ottawa autant que par ceux de Montréal.» Toutefois, depuis octobre 2020, «ces ponts ont été systématiquement minés par les autorités du CUD».

Une série de gestes auraient brisé «tout lien de confiance» entre l’institution universitaire d’Ottawa et le personnel montréalais de l’IPD, explique-t-on.

Le 21 octobre 2020, le professeur Martin Bellerose, directeur de l'IPD depuis 2018, était «licencié brutalement» pour des «raisons de restructuration financière». Il y a dix jours, le nouveau doyen de la Faculté de théologie, le dominicain Bruno Demers, était destitué puis envoyé en «année sabbatique forcée». C’est le même sort qui attend le dominicain Daniel Cadrin, ex-directeur de l’IPD durant 16 ans, qui avait remplacé temporairement le directeur Bellerose. Enfin, le 15 décembre, l’adjointe exécutive Brigitte Achard, en poste à l’IDP depuis août 2006, était aussi licenciée.

Une nécessaire transformation

«Les décisions ne sont pas prises pour nuire à l’Institut de pastorale», réplique Brigitte Quintal, la présidente du Collège universitaire dominicain depuis le 25 mai 2020. «Au contraire, nous voulons le renforcer et favoriser son essor.»

Elle rappelle d’abord que les décisions du CUD se font toujours «en collaboration étroite avec les instances dominicaines». Elle note aussi que bien avant son arrivée en poste, «une décision d'avenir avait été prise par le Collège». Sa faculté de théologie serait reconfigurée lors de deux étapes, soit la création d'un Institut dominicain d'études supérieures en théologie (IDEST) et l'intégration, en son sein, de l'Institut de pastorale (IPD).

«Cette intégration démontrait et démontre encore toute l’importance que la Faculté et le Collège accordent à l'Institut de pastorale qui intervient au Québec», estime-t-elle.

Cette «nécessaire transformation» survient dans un contexte financier difficile qui oblige toutes les institutions ecclésiales à revoir aujourd'hui leurs «façons de faire». «Parlez-en aux diocèses», dit la présidente du CUD.

«Dans notre cas, on a beaucoup investi dans l’Institut de pastorale grâce à notre fondation», explique Brigitte Quintal. Malgré ces investissements, «on a dû procéder à des transformations qui sont des rationalisations au niveau financier». Certaines fonctions administratives, comme la direction et le registrariat, ont donc été rapatriées à Ottawa.

La priorité du CUD est de favoriser le corps professoral. «Après tout, notre activité principale, c'est l'enseignement. Tous les efforts faits veulent soutenir le corps professoral afin que les activités d'enseignement soient maintenues.» À ce sujet, les étudiants de l’IPD n’ont pas à s’inquiéter: les cours prévus de janvier à avril auront bel et bien lieu. Une note insérée directement dans la page d’accueil du site Web de l’IPD indique toutefois que «les cours du professeur Bruno Demers prévus à l’hiver-printemps 2021 sont annulés» et qu’«il se peut que des modifications soient apportées à nos offres de cours dans le courant des prochaines semaines ou des prochains mois».

Mais la nouvelle présidente du CUD se fait rassurante. «Les dominicains sont derrière l’Institut de pastorale. Le conseil d’administration est derrière l'IPD. Les efforts qui sont faits, oui, appellent des transformations, mais ils vont dans le sens de consolider cette présence à Montréal et au Québec. En fait, on amène la présence d'une théologie dominicaine encore plus forte à Montréal.»

Elle reconnaît que l’heure est à la «rationalisation au niveau du personnel administratif». Elle rappelle aussi que l’IPD, contrairement à d’autres instances universitaires, «ne reçoit aucune subvention gouvernementale». Mais pas question de «perturber davantage les opérations de l'IPD» qui possède une «expertise unique en théologie pastorale et en andragogie».

«Il faut consolider cette expertise et assurer son essor», soutient la présidente du CUD. «On doit le faire dans le cadre de certaines contraintes. Cela oblige à des transformations, à revoir nos façons de faire. Mais l’important, c’est d’avancer, de conserver notre objectif et de poursuivre notre mission.»

Un communiqué

Contactés vendredi, trois des sept signataires de la lettre du 16 décembre 2020 n’ont pas voulu commenter davantage la situation. Deux d’entre eux ont indiqué qu’un communiqué de presse serait publié cette semaine.

«Un communiqué? Je ne suis pas au courant», a déclaré vendredi Brigitte Quintal, la présidente du Collège universitaire dominicain.

***

 

 

du même auteur

Dans son rapport annuel qui détaille les nombreuses violations des droits humains dans le monde, Amnistie internationale évoque la loi québécoise sur la laïcité qui interdit des signes religieux dans certains contextes.
2021-04-15 16:39 || Monde Monde

Amnistie internationale critique la Loi sur la laïcité de l'État

Le vicaire général du diocèse de Saint-Jean-Longueuil connaît quelques-uns des sept religieux qui ont été enlevés le dimanche 11 avril à la Croix-des-Bouquets, en périphérie de Port-au-Prince, alors qu’ils se rendaient à l’installation du nouveau curé de la paroisse de Galette-Chambon dans la commun
2021-04-15 11:29 || Monde Monde

«C'est tous les jours que l'on kidnappe des gens en Haïti»

Simon Lepage-Fournier, en 2019, lors de la manifestation pour le climat à laquelle participait la militante Greta Thunberg.
2021-04-13 15:57 || Canada Canada

Après la crise, à nous de faire les bons choix, dit Simon Lepage-Fournier

articles récents

Le théologien suisse, photographié ici en 2015, est décédé le 6 avril 2021 à l'âge de 93 ans.
2021-04-06 15:40 || Monde Monde

Décès du théologien suisse Hans Küng

C'est une situation financière «insoutenable» qui est à l'origine de la crise qui secoue actuellement l'Institut de pastorale des Dominicains (IPD), indique la direction du Collège universitaire dominicain (CUD) d’Ottawa.
2021-02-02 14:24 || Canada Canada

Institut de pastorale des Dominicains: le Collège donne sa version des faits

Deux professeurs de l'Institut de pastorale des dominicains ont remis leur démission à la fin du mois de décembre, vient d'indiquer le frère Daniel Cadrin, un professeur de longue date auprès de ce centre de formation universitaire de Montréal.
2021-01-12 16:32 || Québec Québec

D'autres professeurs quittent l'Institut de pastorale des Dominicains