Élections du 21 octobre 2019

Défaite électorale pour l'ancien évêque anglican de Québec

L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.
L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.   (Archives Présence/Philippe Vaillancourt)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-10-22 16:51 || Canada Canada

L’évêque à la retraite Dennis Paul Drainville n’a pas réussi à se faire élire député à la Chambre des communes lors du scrutin du 21 octobre 2019.

Candidat du Parti vert dans la circonscription de Gaspésie-Les Îles-de-la-Madeleine, il n’a pas pu déloger la députée libérale sortante Diane Lebouthillier. Il est plutôt arrivé cinquième, devancé aussi par le bloquiste Guy Bernatchez, le conservateur Jean-Pierre Pigeon et la néodémocrate Lynn Beaulieu.

Mais malgré la défaite, le 12e évêque anglican de Québec se dit fier des résultats obtenus.

«Le Parti vert a mené une vraie campagne ici. On n’était pas seulement là pour avoir notre nom sur les bulletins de vote. Non, on a mené rondement la campagne. Et on a obtenu 1130 voix et 2,9% des votes, davantage qu’aux élections de 2015.»

Lors du scrutin du 19 octobre 2015, le Parti vert n’avait récolté que 400 voix et seulement 1% des votes de la population. «On a accompli de petits pas», estime l’évêque retraité.

«La question de l’environnement, c’est un dossier chaud ici. C’est même une grande lutte. On a des problèmes avec les changements climatiques, on a des problèmes avec l’érosion des berges, les infrastructures, les transports», dit celui qui a dirigé le diocèse anglican de Québec de 2009 à 2017.

Mgr Drainville estime que le Parti vert doit continuer de brandir les questions environnementales à la Chambre des communes et lors des prochaines élections fédérales. «Les deux partis traditionnels ne prennent pas au sérieux la question des changements climatiques. On n’a pas 100 ans pour régler ce problème. On a à peine 10 ans devant nous», lance-t-il.

Mgr Drainville a plusieurs fois fait le saut dans l’arène politique. Il a été député à l'Assemblée législative de l'Ontario de 1990 à 1993 et conseiller municipal à Percé durant huit années.

Quand on lui demande s’il entend surveiller les agissements de la députée Diane Lebouthillier durant les quatre prochaines années, Mgr Drainville prédit que «ce gouvernement minoritaire ne va durer que deux ans».

Son nom paraîtra-t-il sur les bulletins de vote lors des prochaines élections? «Je ne sais pas. Je n’ai plus 40 ans, vous savez. Mais il est certain que je vais poursuivre mes engagements dans la circonscription et je vais continuer de faire pression sur le gouvernement.»

«Ma vie est comme cela. Je prends très au sérieux mes devoirs de citoyen.»

***

 

 

du même auteur

Le mardi 2 juin, le gouvernement du Québec a dévoilé la mise en place d'un programme de formation accéléré visant créer 10 000 postes de préposés aux bénéficiaires pour les CHSLD. Ce programme crée de l'inquiétude dans les communautés religieuses.
2020-06-05 09:11 || Québec Québec

Préposés: inquiétudes dans les communautés religieuses

Une dame se désinfecte les mains avant d'entrer dans l'église Saint-Kevin dans le quartier Queens, à New York, le 26 mai 2020.
2020-06-04 17:53 || Québec Québec

Rouvrir les églises: pas de discrimination pour l'âge des fidèles

Six sœurs de Sainte-Anne, à Lachine, sont décédées de la COVID-19 , confirme la religieuse Céline Dupuis, coprovinciale de la congrégation.
2020-06-02 06:09 || Québec Québec

Six sœurs de Sainte-Anne sont décédées de la COVID-19

articles récents

«La planification du déconfinement des lieux de culte du Québec est enfin amorcée», écrit l’AECQ dans un communiqué daté du 29 mai.
2020-05-29 16:00 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte: une question de «semaines»

Des ouvriers respectent des mesures sanitaires à Port-au-Prince, en Haïti, le 21 avril 2020.
2020-05-03 12:00 || Monde Monde

Solidarité internationale: les défis d'un virus sans frontières

La conférence des évêques italiens a accusé le gouvernement d'avoir adopté des plans pour assouplir les règles de confinement du pays d'une manière qui «exclut arbitrairement» la possibilité de célébrer la messe «avec le peuple».
2020-04-27 14:55 || Monde Monde

Les évêques italiens talonnent le gouvernement pour la reprise des messes