Assemblée générale de la Mutuelle d'assurance en Église

Assurances d'églises: élection de deux nouveaux administrateurs

L'élection de ces nouveaux administrateurs est la seule information que les dirigeants de la Mutuelle d'assurance en Église ont fait connaître publiquement au lendemain de l'assemblée du 30 avril 2019.
L'élection de ces nouveaux administrateurs est la seule information que les dirigeants de la Mutuelle d'assurance en Église ont fait connaître publiquement au lendemain de l'assemblée du 30 avril 2019.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-05-02 11:46 || Québec Québec

La Mutuelle d'assurance en Église compte deux nouveaux administrateurs. Au terme d'un vote secret, les quelque 200 participants à l'assemblée générale annuelle de la Mutuelle ont élu Hélène Marcil et Michel Barnabé au conseil d'administration de cette entreprise qui assure les biens de 660 fabriques, institutions non catholiques et congrégations religieuses du Québec.

L'élection de ces nouveaux administrateurs est la seule information que les dirigeants de la Mutuelle ont fait connaître publiquement au lendemain de l'assemblée du 30 avril 2019.

Rappelons que les médias ont été exclus de cette rencontre qui s'est tenue dans une salle de la cathédrale grecque-melkite Saint-Sauveur de Montréal. Une heure après l'ouverture formelle de la rencontre, un agent de sécurité, engagé par la Mutuelle, a même donné l'ordre au journaliste de l'agence de presse Présence de quitter le hall d'entrée du sous-sol de la cathédrale.

Mardi, six personnes - trois femmes, trois hommes - ont présenté leur candidature afin de combler les deux postes vacants au conseil d'administration.

Dans son texte de motivation remis aux participants à l'assemblée générale, le candidat Michel Barnabé a indiqué qu'il s'est «désintéressé de la nouvelle mutuelle» après l'exclusion d'administrateurs en provenance de l'un des deux assureurs qui ont fusionné leurs activités afin de créer la Mutuelle d'assurance en Église.

Michel Barnabé a été directeur général de l’Assurance mutuelle de l’inter-Ouest (AMIO). C'est en 2017 que l'AMIO et l’Assurance mutuelle des fabriques de Montréal (AMFM) ont fusionné leurs activités.

Des membres des diocèses de Rouyn-Noranda, Mont-Laurier et Gatineau ont indiqué avoir fait part à Michel Barnabé «de leur mécontentement envers la nouvelle mutuelle». Connaissant bien «tous les rouages de l'administration d'une mutuelle», le candidat estimait être «la personne idéale dans les circonstances pour rétablir un lien de confiance» entre l'entreprise et ses assurés.

Ancienne chef comptable à l'Autorité des marchés financiers, Hélène Marcil a indiqué qu'elle souhaitait que la Mutuelle soit «reconnue par la communauté financière et les organismes de règlementation comme une institution financière solide, crédible et compétente».

Les deux nouveaux administrateurs rejoignent les cinq membres actuels du conseil d'administration. Trois administrateurs, dont le président Gabriel Groux, ont été élus en 2018. Les deux autres administrateurs, Ferdinand Alfieri et Alfonso Graceffa, élus en 2017, ont intenté une poursuite contre la Mutuelle qui leur reprochait d'être en conflit d'intérêts du fait de leurs liens étroits avec l'archidiocèse de Montréal. Ce litige a été réglé à l'amiable en juin 2018.

«Dès les premières semaines qui ont suivi l’assemblée du 24 avril 2018, le  conseil d’administration s’est activé pour régler le conflit judiciaire qui opposait deux administrateurs de la Mutuelle et la Mutuelle elle-même», a expliqué Gabriel Groulx dans son rapport remis aux participants à l'assemblée générale de mardi.

«Nos actions ont été fructueuses puisqu’elles nous ont permis de mettre fin aux procédures judiciaires qui étaient en cours et, ultimement, d’éviter un procès. Ce faisant, nous avons pu retrouver une bonne entente au sein du conseil d’administration et rediriger notre attention sur des dossiers plus constructifs.»

Avant la rencontre de mardi, plusieurs membres de la Mutuelle ont dit souhaiter que l'entente de règlement soit rendue publique. Le conflit entre la Mutuelle et deux de ses administrateurs a coûté plus d'un million de dollars.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

articles récents

Claude Paradis et Arlen John Bonnar posent à côté de la statue 'Homeless Jesus' installée devant l'Église Unie St. James, à Montréal.
2019-12-10 11:57 || Québec Québec

Un 'Homeless Jesus' sensibilise à l'itinérance à Montréal

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Vendredi soir, le ciel de Montréal sera éclairé de 14 faisceaux lumineux qui seront allumés à quelques secondes d’intervalle, à l’appel des noms des 14 victimes.
2019-12-05 13:47 || Québec Québec

Polytechnique: «La blessure sera toujours vive»