Ville de Québec

Avec 1 M$ en poche, la campagne de l'église Saint-Roch débute en force

  • L'église Saint-Roch a été construite entre 1915 et 1920.
  • La députée Agnès Maltais a décrit la paroisse comme un «cœur vivant de l’action communautaire».
  • Dévoilement de la plaque du Centre-Dieu Jean-Claude-Trottier.
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-05-09 18:03 || Québec Québec

L’église Saint-Roch de Québec a procédé au lancement de sa campagne majeure de financement le 6 mai non pas en insistant sur l’argent, mais bien sur son travail de présence au sein du centre-ville mis en exergue par l’inauguration de son Centre-Dieu Jean-Claude-Trottier.

Il a fallu attendre jusqu’à la toute fin de l’événement pour savoir que l’église avait déjà récolté 1 million $, en route vers son objectif de 1,5 million $. Elle se donne cinq ans pour y parvenir. La campagne doit permettre d’assurer l’intégrité du bâtiment, mais aussi de faire en sorte que le personnel pastoral puisse continuer à travailler auprès de la population du quartier. Après tout, difficile d’oublier la fermeture du joyau patrimonial qu'est l’église Saint-Jean-Baptiste en 2015, faute de moyens.

«Elle est la seule église catholique en activité dans le centre-ville de Québec et son bâtiment ouvert à tous les jours accueille annuellement plus de 100 000 personnes», a rappelé le curé Jean Piché.

Présente à l’événement, la députée de Taschereau, la péquiste Agnès Maltais, a livré un plaidoyer en faveur du patrimoine religieux, là où les artisans «ont donné le meilleur d’eux-mêmes».

Reprenant la comparaison convenue selon laquelle les églises du Québec seraient «nos châteaux», celle qui est députée de Saint-Roch depuis dix-huit ans a décrit la paroisse comme un «cœur vivant de l’action communautaire».

De son côté, le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, a évoqué les responsabilités de protection et de préservation qui incombent à la communauté, saluant l’héritage «patrimonial et spirituel de ceux qui nous ont précédés».

Un lieu d'accueil

Concrètement, Saint-Roch estime devoir consacrer 1 million $ à la préservation du patrimoine religieux et architectural de l’église construite entre 1915 et 1920. L’autre demi-million devra servir à soutenir la vie spirituelle et la vocation communautaire de l’endroit. La paroisse accueille une cinquantaine d’organismes.

Ces fonds serviront en partie à assurer le maintien du Centre-Dieu mis en place dans la décennie 1980 par le curé Pierre-André Fournier, qui allait devenir plus tard archevêque de Rimouski. Le centre a été fermé quelques années jusqu’à ce que le père mariste Jean-Claude Trottier vienne lui redonner vie en 2014 en renouant avec l’esprit d’accueil et d’écoute de cette petite salle intime située à droite du chœur de l’église. Le père Trottier est décédé en 2015, mais une équipe poursuit son travail.

Sa nièce, Francine Tousignant, a rendu hommage à son engagement et son charisme. En compagnie d’autres membres de la famille et de Mgr Jean Piché, on a ensuite procédé au dévoilement d’une plaque donnant le nom Jean-Claude-Trottier au Centre-Dieu et le présentant comme un «lieu de miséricorde».

Le lancement et l'inauguration ont été ponctués de prestations musicales mettant notamment en vedette la soprano Nathalie Choquette.

 

du même auteur

La question est alimentée par une série de malaises devant la réception plus que mitigée de déclarations émanant de la Conférence des évêques catholiques du Canada.
2021-04-13 18:21 || Canada Canada

Le Québec aurait-il besoin de sa propre conférence épiscopale?

Davantage qu’une manière de s’enrichir, le concepteur a voulu rendre hommage à des moments clés de l’histoire du christianisme tout en ancrant son projet dans une réflexion plus large sur la place du loisir dans la tradition chrétienne.
2021-04-09 16:10 || Monde Monde

Des jeux de cartes chrétiens qui cartonnent sur Kickstarter

Le gouvernement du Québec a annoncé le mardi 6 avril qu’il allongera 15,6 millions $ pour soutenir le réaménagement des espaces du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, à Trois-Rivières.
2021-04-07 12:05 || Québec Québec

Le gouvernement allonge 15,6 millions $ pour le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

articles récents

À l'occasion du 8 mars, la Commission de toponymie du Québec a dévoilé une carte interactive intitulée Femmes remarquables du Québec qui met en valeur les noms des lieux qui rappellent le souvenir de cinquante femmes qui ont marqué l'histoire québécoise.
2021-03-08 16:27 || Québec Québec

Femmes et toponymie: les personnalités religieuses dominent le paysage

Les archives privées, et plus spécifiquement les archives religieuses, sont «les grandes oubliées de la réflexion sur le patrimoine culturel québécois», déplore la Société canadienne d’histoire de l’Église catholique (SCHEC).
2021-01-21 12:11 || Québec Québec

Archives religieuses, «grandes oubliées de la réflexion sur le patrimoine culturel québécois»

Une touriste québécoise admire les ruines d'une église près de Göreme en Cappadoce, en mars 2020. Les églises troglodytes comme celle-ci ont été abandonnées lorsque les dernières communautés chrétiennes de la région ont été forcées de quitter le pays en 1923.
2021-01-20 10:36 || Monde Monde

Urgence pour sauver le patrimoine chrétien en Turquie