Une première depuis 1979

Pas de Jury œcuménique au FFM cette année

L'an dernier, les quatre membres du Jury œcuménique du FFM (le documentariste Dinh Khoi Vu, la journaliste et réalisatrice Lise Garneau, le cinéaste Burton Buller et Kristine Greenaway, responsable des ministères en français de l'Église Unie du Canada).
L'an dernier, les quatre membres du Jury œcuménique du FFM (le documentariste Dinh Khoi Vu, la journaliste et réalisatrice Lise Garneau, le cinéaste Burton Buller et Kristine Greenaway, responsable des ministères en français de l'Église Unie du Canada).   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-08-19 16:01 || Québec Québec

Aucun Prix œcuménique ne sera accordé cette année à la toute fin du 40e Festival des films du monde de Montréal (FFM). Les organismes Signis (pour les catholiques) et Interfilm (pour les protestants) n'ont pas constitué de Jury œcuménique pour l'édition 2016 du festival montréalais qui débute dans moins d'une semaine, le 25 août.

«Pour différentes raisons, nous n’avons pas pu choisir à temps les quatre jurés en provenance du Canada, des États Unis, de l’Europe ou d’ailleurs», confirme Hans Hodel, coordonnateur des différents jurys cinématographiques auprès d'Interfilm, contacté au bureau de l'agence en Suisse.

«Nous regrettons beaucoup ce fait, parce que nous aurions bien aimé fêter la 40e édition du FFM», dit-il au nom de Signis et d'Interfilm.

Les deux agences sont responsables de l'attribution de prix œcuméniques dans une trentaine de festivals cinématographiques, dont ceux Cannes, de Locarno, d'Érevan et de San Sebastian. Au Festival des films du monde de Montréal, les membres du Jury œcuménique sont présents depuis 1979, soit depuis la troisième édition du festival.

Hans Hodel rappelle qu'à la fin des années 1970, «nous avions accepté avec joie l’invitation de Serge Losique d'établir un jury œcuménique au FFM. Nous lui sommes demeurés fidèles, parce que le FFM a toujours été un festival exigeant pour le cinéma d’auteur et pour le cinéma indépendant, le seul de ce genre en Amérique du Nord.»

Le coordonnateur d'Interfilm dit souhaiter que les deux organismes puissent «reprendre [leur] place au sein du festival l’année prochaine».

L'an dernier, L’orchestre de minuit, un film du réalisateur marocain Jérôme Cohen Olivar, a obtenu le Prix du Jury œcuménique remis à la toute fin de la 39e édition du FFM. Les membres de ce jury ont pour mandat d'évaluer les qualités artistiques des films présentés en compétition ainsi que les valeurs qu'ils mettent en scène.

Les organisateurs du FFM n'avaient pas encore fait parvenir leurs réactions à Présence au moment de la publication de ces lignes vendredi soir.

 

du même auteur

Un programme de soutien financier a été discrètement mis en place en 2019 par l’archevêque de Sherbrooke pour venir en aide à d’anciens membres de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ).
2021-03-04 00:00 || Québec Québec

Famille Marie-Jeunesse: aide offerte en échange du silence

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

articles récents

Le film J. A. Martin photographe, dans lequel jouait Monique Mercure, a remporté le prix du Jury œcuménique à Cannes en 1977.
2020-05-18 14:23 || Monde Monde

Décès de la comédienne Monique Mercure, honorée à Cannes en 1977

La réalisatrice Annabel Loyola, le 28 février 2020, deux jours avant de s'envoler pour la France.
2020-04-02 16:00 || Québec Québec

Le tournage d'un film sur la fondation de Montréal bousculé par la COVID-19

Le nouveau film d'Annabel Loyola, Les âmes errantes, est projeté en première canadienne le 28 février.
2020-02-28 08:00 || Québec Québec

Un film veut «relancer le débat» sur l'avenir de l'Hôtel-Dieu