Les documentaires Les grandes soifs et Un pont entre deux mondes

Place à la quête de sens aux Rendez-vous du cinéma québécois

  • Delphine Piperni a réalisé le documentaire Les grandes soifs.
  • Pascal Gélinas a réalisé le documentaire Un pont entre deux mondes.
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-02-25 11:55 || Québec Québec

Quatre adolescents et jeunes adultes, âgés entre 15 et 20 ans, racontent à la caméra leurs difficultés à trouver leur place dans la société et, surtout, leur souhait, inassouvi mais urgent, de donner un sens à leur existence.  
 
Delphine Piperni, réalisatrice du documentaire Les grandes soifs présenté dimanche dernier aux Rendez-vous du cinéma québécois, estime que les jeunes d'aujourd'hui, pour qui «tout est possible, mais rien n'est certain», souffrent d'un immense vide spirituel.
 
«Ils cherchent un sens dans une société qui ne leur donne pas d'outils», a-t-elle dit avant la projection de son documentaire devant une salle comble.
 
«Aller boire des cafés tous les samedis au Second Cup avec mes petites amies d'Outremont, je ne vois pas trop ce qui est magique là-dedans», déplore Jeanne, 17 ans. Pour découvrir son essence, elle ira vivre une expérience de solitude dans un désert des États-Unis.
 
Kevin, lui, entend se réaliser dans les arts, tandis que Francesca, une jeune autochtone, se dit enfin prête à découvrir la spiritualité de ses ancêtres. Quant à Marie-France, 15 ans, elle participe à un week-end chez les Cursillos, un mouvement catholique, afin de soutenir sa foi en Dieu, une foi adulte et non plus liée à sa seule famille.

Un pont entre deux mondes

Immédiatement après la projection du documentaire de Delphine Piperni, c'est Pascal Gélinas qui présentait son nouveau film, Un pont entre deux mondes.
 
Il raconte l'histoire du Québécois Gilles Raymond qui s'est établi sur l'île de Florès, en Indonésie, au tournant de l'an 2000 et qui y mène depuis «une bataille pour vaincre la pauvreté».
 
Originaire de Donnacona, Gilles Raymond est connu pour son engagement dans les Opération Dignité, un mouvement qui voulait empêcher la fermeture de villages entiers de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent au début des années 1970. Dans le documentaire de Pascal Gélinas, on le voit parcourir encore des villages, en Indonésie cette fois, afin de rencontrer des paysans pauvres pour les inciter à se regrouper en coopératives.
 
Le programme Otonomi qu'il anime maintenant sur l'île de Florès permet à des familles de tirer des revenus importants grâce à la culture du gingembre. Le programme, qui rassemble des paysans musulmans et catholiques, a l'appui de Caritas Florès, de l'archidiocèse de l'endroit et de plusieurs Québécois qui ont consenti des prêts d'honneur de 2 200 $ aux familles, des prêts qui doivent être remboursés en sept ans.   
 
Longtemps réalisateur à Radio-Canada, Pascal Gélinas est l'auteur de Gratien Gélinas, un géant aux pieds d'argile, un documentaire sur son père, et du documentaire biographique Huguette Oligny, le goût de vivre, sur cette comédienne qui épousera en 1973 Gratien Gélinas, devenu veuf. En 2007, il réalise Le porteur d'eau, un premier film sur Gilles Raymond et son travail en Indonésie.
 
Pascal Gélinas se disait dimanche très heureux que son documentaire sur les paysans de l'île de Florès soit présenté  en même temps que Les grandes soifs de Delphine Piperni. «Les deux films parlent de la quête de sens. Dans un, on a des jeunes qui cherchent un sens à leur vie. Dans l'autre, on trouve des adultes qui ont accompli un certain cheminement, qui s'investissent à aider les autres».
 
Le documentariste souligne une autre ressemblance. Les deux films ont obtenu une subvention de la Fondation canadienne de la vidéo religieuse, un organisme qui finance des productions audiovisuelles. La Fondation est présidée par Mgr Francois Lapierre, évêque de Saint-Hyacinthe.

Dimanche, l'émission Second Regard de Radio-Canada présentera des extraits du documentaire Les grandes soifs. La réalisatrice Delphine Piperni discutera de sa démarche avec l'animateur Alain Crevier.

 

du même auteur

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

«Il est inacceptable que des rassemblements soient autorisés dans des salles de cinéma pour un maximum de 250 personnes, alors que les lieux de culte sont limités à 10 personnes dans les zones rouges», martèle la Table interreligieuse de concertation dans un nouveau communiqué.
2021-02-23 07:42 || Québec Québec

Lieux de culte: au tour de la Table de réclamer la capacité de 30 %

Le cardinal Lacroix demande aux catholiques de ne pas «demeurer silencieux devant les décisions prises par les autorités» et les encourage à «faire connaître leurs préoccupations et leurs questionnements aux élus qui les représentent et aux personnes responsables».
2021-02-22 14:12 || Québec Québec

Lieux de culte: nouvelles pressions catholiques sur le gouvernement

articles récents

Le film J. A. Martin photographe, dans lequel jouait Monique Mercure, a remporté le prix du Jury œcuménique à Cannes en 1977.
2020-05-18 14:23 || Monde Monde

Décès de la comédienne Monique Mercure, honorée à Cannes en 1977

La réalisatrice Annabel Loyola, le 28 février 2020, deux jours avant de s'envoler pour la France.
2020-04-02 16:00 || Québec Québec

Le tournage d'un film sur la fondation de Montréal bousculé par la COVID-19

Le nouveau film d'Annabel Loyola, Les âmes errantes, est projeté en première canadienne le 28 février.
2020-02-28 08:00 || Québec Québec

Un film veut «relancer le débat» sur l'avenir de l'Hôtel-Dieu