Festival international du film à thématique religieuse

Un prix Farel pour un court métrage canadien

Image tirée du film Bonfires de Martin Bureau.
Image tirée du film Bonfires de Martin Bureau.   (Courtoisie Prix Farel/Distribution Spira/Martin Bureau)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-10-29 12:23 || Monde Monde

Le film Bonfires de Martin Bureau remporte le prix Farel des courts métrages au Festival international du film à thématique religieuse qui se déroulait du 26 au 28 octobre à Neufchâtel, en Suisse.

Le film se penche sur les bonfires, ces feux de joie allumés par des protestants en Irlande du Nord le 12 juillet en guise de commémoration de la bataille de la Boyne de 1690. La bataille remportée par le roi protestant Guillaume III d’Angleterre aux dépens du roi catholique Jacques II d’Angleterre occupe une place importante dans l’imaginaire de l’Ordre d’Orange et du nationalisme protestant.

Ces feux, souvent composés de bois, de pneus et de déchets, «sont pour les protestants un symbole de leur affirmation identitaire, alors que pour les catholiques, ils sont signes d’arrogance et d’humiliation», précise la fiche descriptive du film de 6 minutes sur le site du distributeur Spira.

«Le jury a salué son efficacité qui interroge avec ironie le nationalisme ambiant», précise le communiqué émis par les organisateurs du festival.

Martin Bureau vit à Québec. Son film Bonfires fait partie d’une série de tableaux et de webdocs portant sur les murs de séparations étatiques.

Les prix Farel sont remis tous les deux ans. Ils s’intéressent aux questions morales, éthiques et spirituelles.

«Le jury a primé des films intenses, présentant avec une extrême justesse un spectre de réflexions sur l’humain et la société. Personne n’est resté indifférent lors des projections, tant ces documentaires ont su toucher à l’essentiel en abordant des thèmes d’actualité comme les migrants et la guerre, ou d’autres, intemporels, liés au sens de la vie», ont indiqué les organisateurs.

Le jury international était composé de sa présidente, Michèle Debidour (France), professeure de lettres classiques, diplômée de cinéma, de la productrice Bernadette Schramm (Royaume-Uni), du codirecteur du Musée d’ethnographie de Neuchâtel, Grégoire Mayor, du réalisateur et scénariste belge Bernard Halut et du conseiller national neuchâtelois Jacques-André Maire.

Ni d’Eve, ni d’Adam, une histoire intersexe, de Floriane Devigne (France) reçoit le prix du jury dans la catégorie longs métrages. Un autre chemin, de Chloé Henry-Biabaud et Isabelle Vayron (France), remporte le prix dans la catégorie moyens métrages. Le Prix du public est allé au long-métrage Serge, condamné à mort de Christine Tournadre (France).

***

Plus que jamais, Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission. Cliquez sur l'image de notre campagne de financement 2018 pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

La question est alimentée par une série de malaises devant la réception plus que mitigée de déclarations émanant de la Conférence des évêques catholiques du Canada.
2021-04-13 18:21 || Canada Canada

Le Québec aurait-il besoin de sa propre conférence épiscopale?

Davantage qu’une manière de s’enrichir, le concepteur a voulu rendre hommage à des moments clés de l’histoire du christianisme tout en ancrant son projet dans une réflexion plus large sur la place du loisir dans la tradition chrétienne.
2021-04-09 16:10 || Monde Monde

Des jeux de cartes chrétiens qui cartonnent sur Kickstarter

Le gouvernement du Québec a annoncé le mardi 6 avril qu’il allongera 15,6 millions $ pour soutenir le réaménagement des espaces du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, à Trois-Rivières.
2021-04-07 12:05 || Québec Québec

Le gouvernement allonge 15,6 millions $ pour le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

articles récents

Karen Elkin incarne Marie de l'Incarnation dans le film 'Le sang du pélican'. Il a fallu 30 ans à Denis Boivin pour réaliser ce projet d'envergure.
2021-04-13 12:44 || Québec Québec

Le Sang du pélican: le voyage de Marie de l’Incarnation

La maison de distribution Les Films Opale vient tout juste d'annoncer «à contrecœur» qu’elle va retirer des salles de cinéma dès le jeudi 15 avril au soir Le Club Vinland, le long-métrage de Benoit Pilon qui avait pris l'affiche deux semaines plus tôt.
2021-04-13 10:03 || Québec Québec

Le Club Vinland retiré des écrans

À gauche, le frère Jean (Sébastien Ricard), à droite, le frère Mathieu (Xavier Huard). Le Club Vinland, du réalisateur Benoit Pilon, prend l'affiche le vendredi 2 avril.
2021-04-02 11:11 || Québec Québec

Un hommage aux enseignants qui changent des vies