Profane et sacré au Musée des religions du monde

La dualité de Rodolphe Duguay s'expose à Nicolet

Des oeuvres religieuses et profanes du peintre-graveur Rodolphe Duguay sont exposées à Nicolet
Des oeuvres religieuses et profanes du peintre-graveur Rodolphe Duguay sont exposées à Nicolet   (Courtoisie/Musée des religions du monde)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-02-15 15:49 || Québec Québec

En cette année du 125e anniversaire de la naissance du peintre et graveur Rodolphe Duguay, plusieurs s'attendaient à ce que le Musée des religions du monde de Nicolet fasse une rétrospective de ses œuvres religieuses, reconnait Jean-François Royal, directeur de l'institution. Mais le musée voulait aller plus loin.

Ce grand maître et, selon le directeur, le «plus grand graveur que le Canada ait jamais connu», a commis des œuvres qu’on peut lier soit à l’art sacré, soit au monde profane. Se concentrer sur un seul aspect «n’aurait pas rendu justice à l'ensemble de son œuvre», suggère M. Royal.

Dualité

L’exposition Rodolphe Duguay, du paysage en prière affiche donc, jusqu’au 12 septembre, 71 œuvres de l’artiste nicolétain. Trente-cinq – la moitié – représentent des paysages ou des scènes profanes. Les 36 autres sont des œuvres religieuses.

«Lui-même a longtemps entretenu cette dualité», explique Jean-François Royal. «Dans ses mémoires et dans ses écrits, il se questionne constamment: suis-je un peintre du religieux ou suis-je un peintre du paysage?»

«Rodolphe Duguay a finalement réalisé qu'il était les deux», dit le directeur du musée.

«Ce n'est pas parce qu'on peint une aurore boréale qu'on ne peut pas trouver, dans ce tableau, une présence spirituelle. Et il ne suffit pas de peindre une Sainte Vierge ou une Fuite en Égype pour en faire une œuvre religieuse.»

L’exposition, qui en est à ses premiers jours, incite les visiteurs à prendre position sur l’artiste. Après avoir vu ces huiles, fusains et gravures, «comment définissent-ils Rodolphe Duguay. Est-ce un artiste du profane ou du religieux?»

Des cieux intenses

Le directeur du Musée des religions du monde de Nicolet le répète volontiers. Il n'est pas originaire de la ville où il travaille désormais. «Mais j'ai d'abord apprécié et connu Nicolet par les œuvres de Rodolphe Duguay.»

«Ce qui m'a toujours impressionné chez cet artiste, ce sont les cieux qu'il a peints. Ils sont colorés, intenses. Et c'est ce que l'homme a admiré tous les jours de sa vie», lui dont la maison où il est né et l'atelier où il a œuvré toute sa vie étaient situés tout près de la rivière Nicolet et de l’embouchure du lac Saint-Pierre.

Les peintures et gravures présentées jusqu’en septembre sont des «œuvres qui ont peu sorti» et sont peu connues du public. Plusieurs appartiennent à des collectionneurs privés, dit Jean-François Royal.

 

du même auteur

Un champ de pétrole en Irak. Plus de 70 congrégations religieuses et groupes catholiques du Canada demandent au gouvernement canadien de ne plus «consacrer de fonds publics à l’industrie pétrolière et gazière».
2020-05-29 09:41 || Canada Canada

Des catholiques demandent la fin des subventions à l’industrie pétrolière et gazière

Mgr Pierre Goudreault annonce qu'il vient d'adopter des protocoles «à suivre pour la reprise des célébrations liturgiques afin de limiter les risques de propagation du coronavirus».
2020-05-29 08:38 || Québec Québec

Adoption de deux protocoles sanitaires pour les messes et les funérailles

«On ne veut pas que nos lieux de culte soient des centres de propagation du virus. Parce que, pour nous, la vie humaine est sacrée», affirme Hassan Guillet.
2020-05-28 15:20 || Québec Québec

«On ne veut pas que nos lieux de culte soient des centres de propagation du virus»

articles récents

Dès aujourd'hui, et jusqu'à nouvel ordre, la station RadioVM ne diffusera plus que trois émissions produites dans ses studios. La station sera toutefois en ondes 24 heures sur 24, assurent ses responsables.
2020-03-16 15:19 || Québec Québec

Radio VM annule la production de la majorité de ses émissions

L’exposition Les Momies égyptiennes. Passé retrouvé, mystères dévoilés, qui a attiré plus de 200 000 visiteurs depuis le 14 septembre, est prolongée jusqu’au 29 mars.
2020-02-28 15:58 || Québec Québec

Les momies égyptiennes, un éternel engouement

Jean-Guy Dubuc.
2019-09-12 09:18 || Québec Québec

«Pour s'insérer dans sa culture propre, il faut de l'information régionale»