Grâce à Bibliothèque et Archives nationales du Québec

La revue Maintenant revit en ligne

Hélène Pelletier-Baillargeon.
Hélène Pelletier-Baillargeon.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-04-21 09:10 || Québec Québec

«C'est une bien belle nouvelle que vous m'apprenez aujourd'hui. C'est un beau cadeau», dit l'auteure et journaliste Hélène Pelletier-Baillargeon, les yeux rivés sur un ordinateur déposé au milieu de la table.

À l'écran défilent les couvertures de plusieurs numéros de la revue Maintenant, une publication, disparue en 1974, à laquelle elle a collaboré durant douze années et qu'elle a même dirigée.

La troisième et dernière directrice de la revue - après les dominicains Henri-Marie Bradet et Vincent Harvey - découvre ce matin-là, dans la salle à manger de sa résidence, que Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) vient tout juste de terminer la numérisation de tous les numéros de Maintenant.

BAnQ rend ainsi disponibles, dans sa collection numérique et en consultation gratuite, 5000 pages d'articles et d'analyses sur l'Église et la société québécoise des années 1960 et 1970, soit 141 numéros publiés entre 1962 à 1974 et trois numéros hors-série publiés en 1975 et insérés dans le journal indépendantiste Le Jour.

«J'estime que cette revue, publiée au moment de la Révolution tranquille et du concile Vatican II, a eu une influence remarquable à son époque. Pourtant, on n'en parle pas», se désole Hélène Pelletier-Baillargeon. «Aujourd'hui, on a des colloques sur la Révolution tranquille. Mais on ne parle jamais de Maintenant

Que BAnQ offre dorénavant, en consultation gratuite, tous les exemplaires de cette revue, voilà une nouvelle qui réjouit la biographe d'Olivar Asselin (2001), de Marie-Gérin Lajoie (1985) et de Simonne Monet-Chartrand (1993).

Elle rappelle que la revue tirait à 10 000 exemplaires. «On calculait que chaque numéro était lu par au moins trois personnes». Pour elle, pas de doute, dans les années 1960 et jusqu'au milieu des années 1970, «les décideurs lisaient Maintenant».

Quant aux intellectuels, c'est aussi dans cette revue qu'ils écrivaient. «Nous n'avions pas de difficulté à obtenir des articles» raconte Hélène Pelletier-Baillargeon, qui pointe les noms du sociologue Guy Rocher et du syndicaliste et auteur Pierre Vadeboncoeur sur la couverture d'exemplaires de la revue déposés en pile près d'elle. «Des gens connus, des gens dont la pensée était recherchée.»

«Intellectuels, militants, journalistes, hommes politiques ou théologiens» ont écrit dans les pages de la revue, recrutés «dans une famille d’esprit caractérisée davantage par la recherche de valeurs éthiques et humanistes, chrétiennes ou non, que par celles de nouvelles théories ou de nouvelles pratiques politiques», rappelle Hélène Pelletier-Baillargeon dans l'éditorial qu'elle signe dans le tout dernier numéro.

En parcourant le sommaire de cette ultime édition (le numéro 141 de décembre 1974), on redécouvrira des textes de Fernand Dumont, de Jacques Grand'Maison et de Pierre Foglia (oui, c'est le chroniqueur de La Presse qui offre le Portrait d'un colonisé sportif par lui-même).

Parmi les membres du comité de rédaction de la revue, entre 1971 et 1974, on distingue les noms de Michèle Lalonde, Louis O'Neill, Daniel Pinard, André D'Allemagne et Jacques-Yvan Morin, des intellectuels et des politiciens qui marqueront les débats des décennies suivantes. Il suffit de lancer leurs noms dans le moteur de recherche qui accompagne les numéros de Maintenant numérisés par BAnQ pour relire aujourd'hui leurs contributions.

 

du même auteur

Un programme de soutien financier a été discrètement mis en place en 2019 par l’archevêque de Sherbrooke pour venir en aide à d’anciens membres de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ).
2021-03-04 00:00 || Québec Québec

Famille Marie-Jeunesse: aide offerte en échange du silence

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

articles récents

La pièce Judas de Marcel Pagnol est diffusée en radiothéâtre dans les prochaines semaines sur la plateforme Zoom. La jeune metteure en scène de Québec, Myriam Bourget, a dû l’adapter sous cette forme, en raison de la pandémie.
2021-02-26 15:57 || Québec Québec

Des comédiens de Québec présentent 'Judas', de Pagnol, en radiothéâtre

Des vidéos du groupe LifeSite ont enfreint à plusieurs reprises la politique de désinformation sur la COVID-19 du géant Google. La multinationale a fermé définitivement la chaîne YouTube de ce lobby pro-vie canadien.
2021-02-18 15:29 || Canada Canada

YouTube bannit la chaîne pro-vie LifeSiteNews

Un homme déguisé en saint Nicolas sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 2 décembre 2015. Même si saint Nicolas a conquis le monde chrétien, peu de traces restent de lui sur son lieu d’origine.
2020-12-20 12:04 || Monde Monde

Sur les traces turques de saint Nicolas