Clichés antisémites dans une lettre

La Tribune s'excuse auprès de la communauté juive

L'éditeur Alain Turcotte réagissait à une lettre publiée la veille dans son journal qui allait, aussitôt après sa publication, être dénoncée par des représentants de la communauté juive québécoise.
L'éditeur Alain Turcotte réagissait à une lettre publiée la veille dans son journal qui allait, aussitôt après sa publication, être dénoncée par des représentants de la communauté juive québécoise.   (Capture d'écran)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-05-22 15:43 || Québec Québec

«Nous favorisons la pluralité des opinions, mais nous avons aussi la responsabilité de rejeter toute lettre dont le contenu est inexact ou à tout le moins offensant.»

Ces mots sont ceux du président et éditeur de La Tribune et ont été publiés le samedi 19 mai 2018 dans le quotidien sherbrookois. L'éditeur Alain Turcotte réagissait à une lettre publiée la veille dans son journal qui allait, aussitôt après sa publication, être dénoncée par des représentants de la communauté juive québécoise.

Au lendemain de l'inauguration de l'ambassade des États-Unis à Jérusalem, un citoyen de Granby a émis dans La Tribune son opinion sur l'influence qu'exercent les juifs aux États-Unis et déplore qu'ils contrôlent «maintenant une grande partie de l’économie américaine».

Refusant d'être qualifié d'antisémite, Yvon Lavoie s'estime «tout simplement tanné que, pour toute sorte de raisons, plusieurs groupes jouent la carte de victimes afin de faire ce qu’ils veulent sur la planète».

Il raconte que récemment, lors d'un séjour en Pologne, il a refusé de se rendre à Auschwitz. «Au grand désarroi de notre guide, j’ai refusé de visiter ce qui est devenu avec le temps un commerce très lucratif de propagande juive dont le but est, d’après moi, de créer une espèce de bâillon international nous interdisant toute critique».

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes-Québec (CIJA-Québec) a vivement condamné vendredi cette lettre qui «épouse les clichés antisémites les plus vils».

«Il est choquant, intolérable et extrêmement troublant qu’en 2018 la rédaction d’un quotidien établi choisisse de publier des théories du complot antisémites dignes de publications néo-nazies», a déclaré Reuben Poupko, rabbin de la Congrégation Beth Israel Beth Aaron et co-président de CIJA-Québec.

Selon l'éditeur du journal, cette lettre d'opinion «n'aurait pas dû se retrouver dans nos pages».

«La lettre, intitulée Trump et Israël, comporte des propos qui n'ont pas de place dans nos publications. La Tribune n'endosse en rien de telles allégations. La publication de cette lettre est une erreur. La Tribune tient à présenter ses excuses à la communauté juive et aux lecteurs de La Tribune», a écrit samedi le président et éditeur Alain Turcotte.

 

 

 

du même auteur

Désavoué par les évêques d'Amos et de Hearst-Moosonee au début du mois de septembre 2020, l'abbé Michel Rodrigue rompt le silence.
2020-09-29 19:16 || Québec Québec

L'abbé Michel Rodrigue rompt le silence

Les lieux de culte pourront demeurer ouverts en zone rouge. Églises, synagogues et mosquées pourront accueillir un maximum de 25 personnes à la fois et devront tenir un registre des participants, a déclaré le premier ministre du Québec lundi.
2020-09-28 19:09 || Québec Québec

Lieux de culte ouverts même en zone rouge

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

articles récents

Grâce à une commande de peintures murales dans trois écoles catholiques de Red Deer, en Alberta, l'artiste autochtone Ryan Willert a pu trouver un chemin de guérison et de réconciliation avec la communauté catholique.
2020-09-29 11:21 || Canada Canada

La réconciliation en filigrane de murales scolaires en Alberta

Le père jésuite québécois Gaston Roberge, fondateur de l'institut Chitabrani de formation aux médias, à Kolkata (anciennement Calcutta) et spécialiste du cinéma et des médias, est décédé au collège Saint-Xavier de Kolkata le 26 août. Il avait 85 ans.
2020-08-31 12:02 || Monde Monde

Décès d’un jésuite québécois féru de cinéma indien

La question fait réagir militants et experts.
2020-08-13 09:02 || Québec Québec

Faut-il renommer la station de métro Lionel-Groulx?