Congrégation Beth Israel Ohev Sholem

Lancement à Québec d’un projet-pilote axé sur la culture juive

Le rabbin Yacov Weil veut offrir à l'ensemble de la population l'occasion d'en apprendre davantage sur la culture juive.
Le rabbin Yacov Weil veut offrir à l'ensemble de la population l'occasion d'en apprendre davantage sur la culture juive.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-11-10 15:24 || Québec Québec

La congrégation Beth Israel Ohev Sholem (CBIOS), communauté juive de la ville de Québec, va de l’avant avec son projet-pilote qui vise à faire connaître davantage la culture juive à la population.

«L'objectif de ce nouveau projet est d’offrir à tous les québécois et québécoises l’opportunité de se familiariser avec la culture et les traditions juives dans l'espoir de renforcer les liens harmonieux que la communauté juive entretient avec les différents groupes culturels de la ville ainsi qu’avec la population en général», a expliqué le rabbin Yacov Weil.

Appelée «Brunch et culture juive», l’initiative prendra la forme de conférences intitulées «histoire du judaïsme 101» et «fêtes et coutumes juives 101». Celles-ci seront respectivement données les dimanches 12 et 19 novembre à la synagogue qui se trouve sur l’avenue de Mérici, à Québec.

Pour le rabbin Weil, c’est une manière pour la communauté juive d’«ouvrir ses portes afin de démystifier une culture riche de plusieurs milliers d’années et de la faire connaître à toute personne curieuse d’en apprendre un peu plus sur la grande épopée du peuple juif au travers des siècles et des millénaires».

La conférence du 12 novembre portera essentiellement sur les cinq plus importants personnages historiques du judaïsme: Abraham, Isaac, Jacob, Joseph et Moïse. Celle du 19 proposera un survol des grandes fêtes telles Hanoucca, Pessah, Kippour ou Chabbat, la célébration d'événements marquants de la vie et quelques coutumes, dont la nourriture casher et le port de la kippa. Dans les deux cas, un brunch traditionnel juif incluant des bagels et du saumon fumé sera offert.

Il y a une limite de 20 places par conférence afin de créer un «climat convivial», annonce la congrégation. Selon l’intérêt suscité, elle pourrait ensuite envisager d’élargir la formule dès 2018.

La congrégation propose une inscription en ligne, au coût de 20 $ par conférence.

Ce projet fait partie des iniatives de relance que la congrégation cherche à mettre en place. Lors de son arrivée à Québec l'été dernier, le rabbin Weil avait précisé qu'il importait pour lui de mettre d'abord l'accent sur le culturel avec le cultuel.

 

du même auteur

En fin de matinée, la Table interreligieuse de concertation a devancé le gouvernement du Québec en émettant un communiqué dans lequel ses membres se «réjouissent» de l’annonce attendue pour le début d’après-midi le 17 juin.
2020-06-17 11:34 || Québec Québec

Réouverture des lieux de culte au Québec

Le mandat du nouveau doyen de la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval, le professeur Guy Jobin, débutera le 1er juillet 2020.
2020-06-15 10:08 || Québec Québec

Guy Jobin, nouveau doyen de la Faculté de théologie de l'UL

Des éléments ornementaux de la première basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré, aujourd'hui intégrés dans un bâtiment secondaire, constituent un subtil trésor largement oublié.
2020-06-11 22:57 || Québec Québec

Les cartouches oubliés de Sainte-Anne-Beaupré

articles récents

Dès aujourd'hui, et jusqu'à nouvel ordre, la station RadioVM ne diffusera plus que trois émissions produites dans ses studios. La station sera toutefois en ondes 24 heures sur 24, assurent ses responsables.
2020-03-16 15:19 || Québec Québec

Radio VM annule la production de la majorité de ses émissions

L’exposition Les Momies égyptiennes. Passé retrouvé, mystères dévoilés, qui a attiré plus de 200 000 visiteurs depuis le 14 septembre, est prolongée jusqu’au 29 mars.
2020-02-28 15:58 || Québec Québec

Les momies égyptiennes, un éternel engouement

Jean-Guy Dubuc.
2019-09-12 09:18 || Québec Québec

«Pour s'insérer dans sa culture propre, il faut de l'information régionale»