Bible

Un nouveau président pour SOCABI

  (Pixabay/LoggaWigger)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2017-06-05 10:17 || Canada Canada

Le père basilien Timothy Scott devient le nouveau président de la Société catholique de la Bible (SOCABI), a annoncé l’organisme la semaine dernière. Il succède au père oblat Marcel Dumais qui occupait ce poste depuis 2012. Bilingue, le père Scott est aussi directeur général de la Conférence religieuse canadienne.

Originaire de Regina, en Saskatchewan, le père Scott a fréquenté la Toronto School of Theology et l’Université catholique de Lyon. Il a obtenu une licence en Écriture sainte de l’Institut biblique pontifical et un doctorat en théologie biblique de l’Université pontificale grégorienne.

SOCABI est un organisme sans but lucratif qui a pour mission de promouvoir la connaissance de la Bible. L’organisme édite notamment la revue électronique Parabole. Le rôle de son président consiste à veiller au bon fonctionnement de l’organisme à maintenir les ponts avec d’autres organismes qui partagent les mêmes intérêts.

Invité à commenter son nouveau poste, le père Scott a indiqué qu’il entendait se concentrer sur deux axes.

« D'abord, favoriser un réseautage qui permettra de faire mieux connaître SOCABI et ses réalisations dans l'ensemble du Canada francophone. Je pense entre autres à la revue biblique populaire Parabole et au parcours de formation biblique Ouvrir les Écritures. Ce sont deux excellentes ressources, à la fois solides et originales, qui sont offertes gratuitement et qu'un large public intéressé à la Bible gagnerait à connaître », a-t-il dit.

« Ensuite, voir au développement de nouveaux outils d'animation pastorale biblique pour soutenir les diocèses. Nous pouvons compter sur l'expertise d'excellents biblistes et nous travaillons présentement à élaborer des trousses d'animation en ce sens », a-t-il ajouté, précisant que la première trousse sera consacrée au dimanche de la Parole proposé par le pape François dans sa lettre apostolique Misericordia et Misera.

Le père Scott travaillera de concert avec le directeur général de SOCABI, le bibliste Francis Daoust.

 

du même auteur

Sous la gouverne de Luc Bouchard, le diocèse de Trois-Rivières a connu plusieurs changements au cours des dernières années, faisant même figure de pionnier dans les transformations organisationnelles.
2021-02-05 18:17 || Québec Québec

Luc Bouchard, collaborer sans s'imposer

Paroles fortes et témoignages poignants étaient au cœur de la 4e commémoration citoyenne de l’attentat contre la grande mosquée de Québec. Aymen Derbali et Sébastien Bouchard se tiennent devant les micros le soir du 29 janvier 2021.
2021-01-29 19:34 || Québec Québec

Témoignages poignants et rejet du racisme marquent la commémoration virtuelle

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, salue la création d'une journée nationale d'action contre l'islamophobie et appelle le gouvernement du Québec à en faire plus pour reconnaître le racisme systémique et l'islamophobie.
2021-01-29 16:56 || Québec Québec

La lutte à l'islamophobie en filigrane des commémorations

articles récents

Des vidéos du groupe LifeSite ont enfreint à plusieurs reprises la politique de désinformation sur la COVID-19 du géant Google. La multinationale a fermé définitivement la chaîne YouTube de ce lobby pro-vie canadien.
2021-02-18 15:29 || Canada Canada

YouTube bannit la chaîne pro-vie LifeSiteNews

Un homme déguisé en saint Nicolas sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 2 décembre 2015. Même si saint Nicolas a conquis le monde chrétien, peu de traces restent de lui sur son lieu d’origine.
2020-12-20 12:04 || Monde Monde

Sur les traces turques de saint Nicolas

«Aujourd’hui, l’Église ne raconte plus d’histoires, ou si peu. C’est davantage à son sujet qu’on se raconte des histoires, des histoires à faire peur. C’est à ce niveau qu’un changement doit intervenir», note Jocelyn Girard dans une réflexion née de l'engouement pour les échecs suscité par The Queen
2020-12-07 15:58 || Québec Québec

Storytelling d’échecs, entre Netflix et l’Église