Musées gratuits le premier dimanche du mois

Une mesure «démagogique», selon le directeur du Musée des religions du monde

Dorénavant, chaque premier dimanche du mois, les résidents du Québec auront accès gratuitement aux expositions de plusieurs musées, vient d'annoncer le ministère de la Culture et des Communications.
Dorénavant, chaque premier dimanche du mois, les résidents du Québec auront accès gratuitement aux expositions de plusieurs musées, vient d'annoncer le ministère de la Culture et des Communications.   (Courtoisie)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-06-05 13:36 || Québec Québec

Dorénavant, chaque premier dimanche du mois, les résidents du Québec auront accès gratuitement aux expositions de plusieurs musées, vient d'annoncer le ministère de la Culture et des Communications.

Cette mesure qui, selon le ministère, vise à démocratiser et «à assurer l’accessibilité à la culture québécoise partout et au bénéfice de tous», laisse toutefois songeur Jean-François Royal, le directeur du Musée des religions du monde. Le musée de Nicolet qu'il dirige fait partie de la longue liste des institutions dont l'entrée sera gratuite douze dimanches durant l'année.

«On n'est pas très heureux de cette annonce», confie-t-il lors d'un entretien téléphonique au lendemain du tout premier dimanche gratuit, le 3 juin. «On aurait aimé être consultés davantage avant la mise en application d'une telle mesure.»

La gratuité, annoncée au mois de mars par le ministre des Finances Carlos J. Leitão dans son discours du budget, «nous a été imposée et on n'a, à ce moment-ci, aucune idée de la rétribution ou la compensation que l'on va recevoir».

«Il y a un peu de pensée magique chez les Libéraux», estime Jean-François Royal. «On croit que le travail culturel peut se faire de façon gratuite et qu'on n'est pas obligé de donner une contrepartie ou une contribution monétaire pour compenser les pertes que nous allons avoir.»

Gérer un musée, planifier et organiser des expositions, accueillir des visiteurs imposent des sommes importantes aux institutions muséales. Le gouvernement «nous demande d'équilibrer nos budgets, d'arriver avec des budgets qui sont non déficitaires. Mais en même temps, on nous coupe les vivres en nous imposant des super-mesures qui ont l'air davantage de mesures électoralistes», fulmine-t-il.

«On ne peut pas être contre la démocratisation de la culture, mais pas à n'importe quel prix», ajoute-t-il.

Être équitable

D'ailleurs, fait-il observer, «si on veut tant démocratiser la culture, demandons que les salles de cinéma soient aussi ouvertes une fois par mois gratuitement. Demandons à ce que les salles de théâtre ou de danse le soient aussi. Soyons équitables avec tous.»

Pour Jean-François Royal, tout cela n'est qu'une «mesure démagogique qui laisse croire que la culture devient accessible parce que c'est gratuit».

Dimanche, plus de 80 musées de toutes les régions du Québec ont ouvert leurs portes sans frais, dont plusieurs ont une thématique liée aux religions ou à des institutions religieuses. C'est le cas de la Maison du Frère-Moffet de Ville-Marie, qui rappelle le souvenir du frère oblat Joseph Moffet, du Monastère des Augustines et du Musée des Ursulines de Québec, de la Chapelle de Tadoussac, du Vieux presbytère de Batiscan, du Musée de l'Holocauste de Montréal et du Musée des religions du monde.

Selon les données recueillies auprès d'autres directeurs, Jean-François Royal estime que les musées ont vu leur fréquentation tripler dimanche dernier. Un bon résultat. «C'est bien. Des gens se sont déplacés et ont profité de cette mesure. Mais nous, on n'a aucune idée de la somme qu'on recevra en contrepartie». Il croit aussi que cette gratuité pourrait avoir «des impacts négatifs sur nos memberships et sur nos fréquentations de la semaine».

«Franchement, ce n'est vraiment pas une mesure qui a été bien ficelée et bien pensée», dit Jean-François Royal, directeur du Musée des religions du monde depuis 2005.

Favoriser l'accès

En annonçant cette mesure le 1er juin 2018, la ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit, a indiqué qu'elle fait partie de la politique culturelle qu'elle dévoilera le 12 juin et qui vise à «favoriser l'accès à la culture pour tous».

«J’invite les Québécoises et les Québécois à profiter de l’été pour visiter nos régions et découvrir toutes les richesses culturelles que nos institutions muséales ont à offrir», a déclaré la ministre.

 

du même auteur

Le ministre de la Santé et des Services sociaux se dit «très sensible aux arguments» qu'il a entendus depuis qu'il a édicté, dimanche, que le nombre de personnes que peuvent dorénavant accueillir les lieux de culte du Québec étaient de 50 et même 25.
2020-09-24 18:13 || Québec Québec

Lieux de culte: le gouvernement prend note de la grogne

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-09-24 16:42 || Québec Québec

Pas de messes à l'Oratoire Saint-Joseph cette fin de semaine

Le curé de l'église Saint-Joachim de Pointe-Claire, l'abbé Alain Roy, préfère annuler des messes plutôt que de refuser la 26e personne qui souhaiterait entrer.
2020-09-23 15:07 || Québec Québec

Limité à 25 personnes, un curé préfère annuler des messes

articles récents

Le père jésuite québécois Gaston Roberge, fondateur de l'institut Chitabrani de formation aux médias, à Kolkata (anciennement Calcutta) et spécialiste du cinéma et des médias, est décédé au collège Saint-Xavier de Kolkata le 26 août. Il avait 85 ans.
2020-08-31 12:02 || Monde Monde

Décès d’un jésuite québécois féru de cinéma indien

La question fait réagir militants et experts.
2020-08-13 09:02 || Québec Québec

Faut-il renommer la station de métro Lionel-Groulx?

Dès aujourd'hui, et jusqu'à nouvel ordre, la station RadioVM ne diffusera plus que trois émissions produites dans ses studios. La station sera toutefois en ondes 24 heures sur 24, assurent ses responsables.
2020-03-16 15:19 || Québec Québec

Radio VM annule la production de la majorité de ses émissions