Abbé Yves Normandin (1925-2020)

Décès de l'abbé Normandin, le «curé dans la rue»

Détail de la page couverture du livre
Détail de la page couverture du livre "Un curé dans la rue". L'abbé traditionaliste montréalais Yves Normandin est décédé le mercredi 30 décembre 2020.   (Courtoisie)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2021-01-04 15:34 || Québec Québec

L'abbé traditionaliste montréalais Yves Normandin est décédé le mercredi 30 décembre 2020 à l'âge de 95 ans. C'est la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX) qui a annoncé le décès de ce prêtre qui «fut démis de sa fonction de curé de la paroisse Sainte-Yvette à Montréal en 1975 à cause de son refus de célébrer la nouvelle messe de Paul VI».

Expulsé de sa paroisse, le «pionnier de la Tradition au Canada» a ensuite «sillonné le pays en offrant la messe de toujours», explique le groupe religieux fondé en Suisse par Mgr Marcel Lefebvre, un évêque excommunié en 1988 après avoir consacré évêques quatre prêtres sans mandat pontifical.

C'est le jeudi 6 novembre 1975 que le prêtre montréalais Yves Normandin apparaît à la une du journal La Presse. «Pour avoir refusé de célébrer la messe autrement qu'en latin, selon le rite traditionnel, le curé Yves Normandin, de la paroisse Sainte-Yvette, se voyait privé il y a quelques jours de sa charge par Mgr Paul Grégoire», raconte le journaliste Jacques Benoît dans un article coiffé du titre Un curé congédié s'exclame: "La folie s'empare du pays".

«Je me vois dans l'obligation de vous enlever votre charge de curé de la paroisse Sainte-Yvette, lui écrivait mardi Mgr Grégoire, [l'archevêque de Montréal]. Cette mesure prend effet le 5 novembre. Je vous demande de quitter la paroisse dans un délai d'une semaine après réception de cette lettre.»

«J'ai l'intention de rester ici tant qu'on ne m'expulsera pas», lui répond aussitôt le curé Normandin. Le dimanche 16 novembre, le prêtre dissident reçoit un appui de taille. En visite au Canada, Mgr Marcel Lefebvre, le fondateur de la FSSPX, célèbre «une messe classique en latin» dans l'église Sainte-Yvette «remplie à capacité», note encore La Presse.

L'abbé Normandin raconte son combat traditionaliste dans le livre Un curé dans la rue (Éditions Héritage, 1976), un ouvrage préfacé par Mgr Marcel Lefebvre.

Dix ans après ces événements, l'archevêque de Montréal lui confiera la direction de la Communauté latine catholique Saint-Paul où il pourra de nouveau célébrer les «anciens rites de la liturgie» dans les églises paroissiales de Sainte-Cunégonde, de Notre-Dame de la Garde et de Saint-Irénée. L'abbé Normandin a pris sa retraite en 2009.

Le nom de l'abbé Yves Normandin, ordonné prêtre en 1953, figure toujours dans l'annuaire diocésain 2020 de l'archidiocèse de Montréal.

Les funérailles du prêtre diocésain ont toutefois été célébrées ce lundi 4 janvier 2021 au Centre Saint-Joseph de Saint-Césaire, une des maisons de la Fraternité sacerdotale au Québec. C'est l'abbé David Sherry, supérieur du District du Canada de la FSSPX, qui a présidé les funérailles, une cérémonie retransmise sur YouTube.

«L'abbé Normandin a été puni pour avoir fait le bien», a déclaré l'abbé Sherry dans son hommage au prêtre décédé.

***

 

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés