Figure marquante de l'éducation au Québec

Décès de la religieuse Ghislaine Roquet

  • Soeur Ghislaine Roquet, csc, décédée le 31 mai 2016.
  • La religieuse Ghislaine Roquet (1926-2016), alors connue sous le nom de soeur Marie-Laurent de Rome.
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-06-01 14:31 || Canada Canada

La religieuse Ghislaine Roquet est décédée hier, mardi 31 mai, à l'âge de 90 ans, au Pavillon Saint-Joseph de Ville Saint-Laurent, l'infirmerie des Sœurs de Sainte-Croix.

En 1970, Ghislaine Roquet recevait le titre de compagnon de l'Ordre du Canada pour «sa contribution à la réforme de l'éducation au Québec». C'est que neuf ans plus tôt, la religieuse, alors âgée de 35 ans, était nommée, sous son nom religieux de Marie-Laurent de Rome, membre de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement dans la province de Québec.

Cette commission, présidée par le vice-recteur de l'Université Laval, Mgr Alphonse-Marie Parent, allait publier au terme de nombreuses audiences publiques un rapport - le Rapport Parent - qui proposera notamment la création d'un ministère de l'Éducation au Québec et qui pavera la voie à la fondation des collèges d'enseignement général et professionnel, les cégeps.

«C'est une intellectuelle de grand niveau qui vient de nous quitter. C'est aussi une femme d'une grande simplicité qui ne regardait personne de haut», raconte sa consœur Lucie Germain, conseillère au Pavillon Saint-Joseph.  Elle rappelle que Ghislaine Roquet - «on doit prononcer Guylaine, ça elle y tenait», dit-elle - a fait son entrée à l'infirmerie en 2014 après une vie active dans le monde de l'éducation, mais aussi dans le monde de l'édition.

Lors de sa nomination à la commission Parent, auprès notamment de Gérard Filion, directeur du Devoir, et du sociologue Guy Rocher, Ghislaine Roquet est professeure de philosophie au Collège Basile-Moreau. Elle enseignera à la faculté de philosophie à l'Université Laval de 1968 à 1971, puis à la faculté d'éducation de l'Université de Montréal de 1972 à 1975, indique l'avis de décès publié par les Sœurs de Sainte-Croix. Dès 1987, elle occupera divers postes aux Éditions Fides. Elle y a été adjointe à l'édition religieuse et littéraire ainsi que directrice littéraire des Éditions Bellarmin.

«En 2002, elle s'occupait encore, chez Fides, de la traduction et de la révision des manuscrits», dit la religieuse Lucie Germain. Depuis, elle était conseillère auprès du conseil de pastorale de l’Unité Saint-Laurent, qui regroupe quatre paroisses de Ville Saint-Laurent.

Ses funérailles seront célébrées le samedi 4 juin 2016 à 14 h en la chapelle du Pavillon Saint-Joseph (900, boul. Côte-Vertu, Montréal). Elle sera exposée au même endroit, la veille, de 18 h à 21 h.

 

du même auteur

Samedi, le journal Le Devoir respectera une tradition établie il y près de 40 ans. Son cahier Religion, toutefois plus mince cette année, paraîtra malgré tout.
2020-04-09 13:15 || Québec Québec

Le cahier Religion du Devoir sera publié samedi

En raison de la pandémie, les rassemblements religieux ne seront tolérés pour Pessa'h et Pâques, disent les premiers ministres du Canada et du Québec. Sur la photo, François Legault en janvier 2020.
2020-04-08 14:37 || Canada Canada

Pas de rassemblements pour Pessa'h et Pâques, insistent les PM

L’accompagnement des personnes en fin de vie peut sembler un travail triste, voire morbide. Mais pas pour l'infirmière Martine Fortier, coordonnatrice à la formation pour le Mouvement Albatros du Québec.
2020-04-05 16:30 || Québec Québec

Être une présence pour les personnes en fin de vie

articles récents

Le père Ernesto Cardenal, poète et révolutionnaire nicaraguayen dont l'œuvre politique lui a valu une admonestation publique de la part de Jean-Paul II, est mort le 1er mars dans la capitale nicaraguayenne de Managua. Il avait 95 ans.
2020-03-03 16:40 || Monde Monde

Décès du père Ernesto Cardenal, poète et révolutionnaire

Une manifestation de solidarité avec la Première Nation des Wet'suwet'en à Toronto le 15 février 2020.
2020-02-20 19:05 || Canada Canada

Wet'suwet'en: des leaders chrétiens réclament un règlement pacifique

Le premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, le 14 janvier 2020 à Madrid.
2020-02-17 17:16 || Monde Monde

Les évêques d'Espagne et du Portugal s'opposent à l'euthanasie