Fondateur du Centre canadien d'œcuménisme

Décès du père Irénée Beaubien

Le père Irénée Beaubien en 2016.
Le père Irénée Beaubien en 2016.   (Courtoisie Centre canadien d'oecuménisme)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2017-05-15 14:48 || Canada Canada

«Nous sommes tous bouleversés depuis que nous avons appris la nouvelle, ce matin», dit avec émotion Adriana Bara, directrice générale du Centre canadien d'œcuménisme.

Cette triste nouvelle, c'est celle du décès du jésuite Irénée Beaubien, le fondateur du Centre canadien d'œcuménisme et un promoteur du dialogue interreligieux. Âgé de 101 ans, le père Beaubien est décédé le matin du 15 mai 2017, à l'infirmerie de la communauté jésuite Jean-de-Brébeuf, à Richelieu

«Le père Beaubien, c'est un Québécois extraordinaire, de foi profonde. Ce n'est pas une perte seulement pour le Québec, mais aussi pour le Canada et le monde entier.»

«C'est une perte qui sera ressentie tout spécialement par ceux qui s'intéressent à l'œcuménisme et aux questions interreligieuses», ajoute la directrice générale.

Elle confie qu'elle se rendait chaque mois à Richelieu afin de visiter le fondateur du centre œcuménique qu'elle dirige aujourd'hui. «Il me disait qu'il priait quotidiennement pour nous et pour notre travail», dit Adriana Bara.

Né le 20 janvier 1916 à Shawinigan, au Québec, c'est en septembre 1936 qu'Irénée Beaubien entre au noviciat des jésuites. «En 1949, avec treize compagnons, il est ordonné prêtre par l’archevêque de Montréal», Mgr Joseph Charbonneau, indique le site Web de la Province du Canada français et d’Haïti de la Compagnie de Jésus.

«En 1958, il innove en inaugurant discrètement un dialogue mensuel entre un noyau de pasteurs protestants et de prêtres catholiques. En 1962, le cardinal Léger le nomme président de la nouvelle commission diocésaine d’œcuménisme. En 1963, il fonde et dirige un Centre diocésain d’œcuménisme», rappelle-t-on dans les notes biographiques déposées dans le site jésuite.

Plus récemment, en octobre 2012, le père Beaubien et le docteur Victor Goldbloom étaient honorés par le pape Benoît XVI. Le jésuite a reçu la médaille pontificale Pro Ecclesia et Pontifice alors le docteur Victor Goldbloom était fait Chevalier de l'Ordre de Saint-Sylvestre. Les deux hommes, des amis depuis cinquante ans, ont oeuvré au dialogue entre chrétiens et juifs.

«Le théologien Hans Küng affirme qu'il ne peut exister de paix entre les nations s'il n'y a pas de paix entre les religions. Quel défi pour les croyants sincères et ouverts de religions diverses, en particulier pour les chrétiens et les juifs qui partagent la base d’une même foi en l'unique Être suprême: Dieu», avait dit le père Beaubien en recevant cet honneur.

«Notre équipe continuera de marcher dans les pas du père Beaubien afin de réaliser son rêve d'un monde de croyants recherchant l'unité, libre de toutes barrières», a promis le Centre canadien d'œcuménisme dans un communiqué diffusé lundi après-midi, quelques heures après le décès de son fondateur.

Les funérailles d'Irénée Beaubien seront célébrées le samedi 27 mai à 10 h à l'église du Gesù (1202, rue de Bleury) à Montréal. Elles seront présidées par le jésuite Erik Oland, supérieur provincial. La veille, son corps sera exposé au même endroit, de 19 h à 21 h.

 

du même auteur

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

L’avocat Alain Arsenault, qui défend plusieurs victimes de prêtres et de religieux, n’hésite pas à dire combien il est impressionné par l’ampleur et le contenu du rapport que la juge à la retraite Pepita G. Capriolo a rédigé à la demande de l'archevêque de Montréal sur les nombreuses défaillances de
2020-12-01 11:55 || Québec Québec

«On vient d'établir la nouvelle norme», dit l'avocat Alain Arsenault

Incapable de résoudre les problèmes de son diocèse et de relever les défis qui s'y sont présentés depuis son arrivée il y a deux ans, Mgr Robert Bourgon, l'évêque de Hearst-Moosonee, a offert au pape François de démissionner de son poste.
2020-11-30 15:36 || Canada Canada

Démission de l'évêque de Hearst-Moosonee

articles récents

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

Incapable de résoudre les problèmes de son diocèse et de relever les défis qui s'y sont présentés depuis son arrivée il y a deux ans, Mgr Robert Bourgon, l'évêque de Hearst-Moosonee, a offert au pape François de démissionner de son poste.
2020-11-30 15:36 || Canada Canada

Démission de l'évêque de Hearst-Moosonee

Le chancelier de l'archidiocèse de Montréal, Mgr François Sarrazin, dont le nom est mentionné plusieurs fois dans le rapport Capriolo, a remis sa démission le 19 novembre 2020 pour des raisons de santé.
2020-11-30 11:32 || Québec Québec

Figure-clé du rapport Capriolo, le chancelier démissionne pour «des raisons de santé»