Patrimoine religieux

Des centaines de milliers $ octroyés au Saguenay et dans Lanaudière

  (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-12-02 09:46 || Québec Québec

Les annonces concernant l’argent octroyé pour la préservation du patrimoine religieux se poursuivent de la part du gouvernement du Québec. Les noms des bâtiments qui recevront leur part des 2,8 millions $ annoncés plus tôt cet automne sont désormais connus pour les régions du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Lanaudière.

Au Saguenay, ce sont trois projets de restauration qui sont visés. Ils se partageront un montant total de 242 370 $. Il s’agit de la restauration du clocher et de la toiture de la sacristie de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption, à Hébertville, de la restauration de la toiture et du clocher de l'église Saint-Jean-Baptiste, à L'Anse-Saint-Jean, et de la réfection de la rampe d'accès pour handicapés de l'église Saint-Félicien, dans la municipalité éponyme.

En marge de l’annonce, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, qui est aussi responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean et député de Roberval, a salué «les efforts méritoires des communautés religieuses, des fabriques et des citoyens du Saguenay--Lac-Saint-Jean, qui font preuve d'une conscientisation et d'une mobilisation exemplaires afin que ce précieux legs puisse être transmis aux générations qui suivent».

Du côté de Lanaudière, le gouvernement octroie une aide financière de 280 000 $ pour soutenir la Fabrique de la paroisse Sainte-Julienne. Elle servira à rénover l'église. Ce montant, comme tous ceux destinés à la préservation du patrimoine religieux, sera géré par le Conseil du patrimoine religieux du Québec, qui sert en quelque sorte d'intermédiaire entre le gouvernement et les projets.

Ces quatre projets font partie des dix-sept retenus pour se partager l’enveloppe de 2,8 millions $. Contrairement à ce que Québec faisait auparavant, tous les projets n’ont pas été dévoilés au moment de l'annonce de ce montant au début du mois de novembre. Les annonces se font plutôt une à la fois, selon les régions concernées.

En 20 ans, le gouvernement du Québec a donné 300 millions $ pour soutenir la préservation du patrimoine religieux.

 

du même auteur

Sans le dire explicitement, cette sortie publique de Mgr Lépine est une réaction au texte de La Presse intitulé «Dieu guérira ton cancer» publié le samedi 17 août.
2019-08-19 16:34 || Québec Québec

L’Église de Montréal se dissocie des pressions spirituelles exercées sur des personnes vulnérables

Construite entre 1882 et 1887 d’après les plans de David Ouellet, Notre-Dame-des-Neiges est emblématique par ses cinq clochers, un aménagement particulier pour une église québécoise.
2019-08-16 14:32 || Québec Québec

L'église emblématique de Trois-Pistoles classée patrimoniale

Le Cyclorama vers 1900, à l'époque des pèlerinages en bateau à Sainte-Anne-de-Beaupré.
2019-08-09 15:09 || Québec Québec || 3 Commentaire(s)

Cyclorama, mesure et démesure

articles récents

La cathédrale Saint-Michel, à Sherbrooke.
2019-08-20 08:31 || Québec Québec

Patrimoine religieux en Estrie : 1 M$, 7 projets

Le calvaire du Sanctuaire du Sacré-Cœur et de Saint-Padre Pio à Montréal (Sanctuaire de La Réparation, à Pointe-aux-Trembles) comprend quelques-unes des nombreuses statues de l'Union internationale artistique de Vaucouleurs présentes au Québec.
2019-08-16 15:39 || Québec Québec

L’histoire oubliée des statues de l’Union internationale artistique de Vaucouleurs

Construite entre 1882 et 1887 d’après les plans de David Ouellet, Notre-Dame-des-Neiges est emblématique par ses cinq clochers, un aménagement particulier pour une église québécoise.
2019-08-16 14:32 || Québec Québec

L'église emblématique de Trois-Pistoles classée patrimoniale