Canada

Des protestants évangéliques déplorent la fermeture du Bureau de la liberté de religion

Détail du parlement canadien.
Détail du parlement canadien.   (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-04-13 14:28 || Canada Canada

Des groupes de protestants-évangéliques dénoncent la fermeture du Bureau de la liberté de religion.

L'Association d'Églises Baptistes Évangéliques au Québec (AEBEQ), l'Association des Églises Protestantes-Évangéliques La Bible Parle du Canada (AEPEBPC) et la première Église Arménienne de Montréal s'unissent pour dénoncer la décision du gouvernement fédéral de ne pas renouveler le mandat du Bureau de la liberté de religion instauré par le gouvernement conservateur de Stephen Harper en 2013.

Ces groupes, qui représentent environ 10 000 personnes au Québec, estiment que l'intégration de la liberté de religion dans l'ensemble des droits de l'homme marginalise la liberté de religion.

Selon le porte-parole de l'AEBEQ, Louis Bourque, les minorités religieuses «ont besoin d'un ambassadeur pour parler en leur faveur et contribuer à leur redonner une dignité».

L'AEBEQ estime par ailleurs que la fermeture du Bureau de la liberté de religion est un choix idéologique et la qualifie de recul social.

Au cours des dernières semaines, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a réaffirmé son attachement à la liberté de religion mais a rejeté l’idée de voir la défense des droits humains morcelée. Il a laissé entendre qu’une défense globale de ces droits est préférable, sans pour autant préciser comment il entendait désormais articuler les questions relatives aux libertés religieuses avec l’ensemble des droits humains.

Le mandat de l'ambassadeur de ce bureau, Andrew Bennett, n'as pas été renouvelé. Les fonds alloués au bureau sont quant à eux épuisés depuis la fin du mois de mars. L'ambassadeur Bennett est demeuré discret dans cette affaire. Son dernier gazouilli sur Twitter remonte au 7 mars. Le 23 mars, il devait donner une conférence intitulée «Un Bureau de la liberté de religion au Canada, pourquoi faire?» à l'Université Saint-Paul, à Ottawa, mais ne s'est jamais présenté. Nommé à la tête du bureau le 19 février 2013, il en a été l'unique ambassadeur.

Des représentants de diverses religions au Canada, dont des juifs, des musulmans, des sikhs et des catholiques, ont pris la parole depuis le début de l’année pour inciter le gouvernement à prolonger la mission du Bureau.

 

du même auteur

Le dominicain britannique Timothy Radcliffe était de passage au Montmartre canadien à Québec le 18 février 2019.
2019-02-19 20:41 || Monde Monde

«Il ne faut pas avoir peur de la crise»

L'actuel nonce apostolique au Canada, Mgr Luigi Bonazzi, assure que la nonciature n'a reçu aucune plainte au sujet de Mgr Luigi Ventura, actuel nonce à Paris, mais nonce au Canada de 2001 à 2009.
2019-02-15 17:50 || Monde Monde

Enquête sur Mgr Ventura: «Pour moi c’est difficile à croire»

La grande mosquée de Québec en 2017.
2019-02-12 11:39 || Québec Québec

Sentence de Bissonnette: combat contre l’islamophobie loin d'être gagné, disent des groupes

articles récents

Gabriel Groulx, président du conseil d'administration de la Mutuelle d'assurance en Église depuis quelques mois.
2019-02-14 20:47 || Québec Québec

Alfonso Graceffa demeure au CA de la Mutuelle d'assurance en Église

Le cofondateur du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah, lors d'une soirée interreligieuse de commémoration à Québec le 28 janvier 2018.
2019-01-21 14:57 || Québec Québec

Le Centre culturel islamique de Québec réclame l’interdiction des armes de poing et d’assaut

La première ministre britannique Theresa May a survécu à une motion de censure le 16 janvier 2019 après avoir échoué dans sa tentative de faire adopter son plan de retrait de l'Union européenne.
2019-01-17 11:38 || Monde Monde

Brexit: «un désordre politique incroyable», dit un évêque anglais