Attentat de Nice

Ébranlé, l'évêque de Nice appelle à ne pas céder à la haine

Un homme est assis à côté d'un corps après l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, en France.
Un homme est assis à côté d'un corps après l'attentat du 14 juillet 2016 à Nice, en France.   (CNS photo/Eric Gaillard, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-07-15 10:36 || Monde Monde

L’évêque du diocèse catholique de Nice, Mgr André Marceau, a réagi à l’attentat qui a fauché la vie de plus de 80 personnes le soir du 14 juillet sur la promenade des Anglais. Ébranlé, il appelle la population à ne pas se laisser envahir par des sentiments de haine semblables à ceux qui animaient l’auteur de l’attentat, abattu hier soir par les forces de l’ordre.

«La violence aveugle, la haine de l’autre, la barbarie ont porté et donné la mort. C’est un homme qui a été ainsi ce vecteur. Des victimes innocentes sont touchées. Des familles et amis des victimes sont sous le choc, comme toutes les personnes présentes au moment des  faits, les témoins et les personnels qui ont œuvré toute la nuit. Devant ces scènes insoutenables, on ne comprend pas. L’on ne peut pas comprendre un acte inhumain. Rien ne peut légitimer la folie meurtrière, la barbarie », déplore l’évêque.

«Devant un comportement incompréhensible et fou, les «pourquoi» ne trouvent pas   de réponse, poursuit-il. Qu’y a-t-il dans le cœur de l’homme pour qu’il soit porteur de mort? Est-il fait pour aimer ou pour tuer? Ces moments tragiques ne doivent pas susciter repliement sur soi, enfermement, discrimination et je souhaite que personne ne puisse rester dans la solitude d’un moment si terrible pour des familles, des personnes choquées.»

ll invite la population à se confier aux prêtres du diocèse.

«Ne gardez pas pour vous ce qui peut devenir la violence, la haine peut-être. Cet homme-là ne peut pas réussir à susciter ce qui a été dans son cœur. Ce ne peut pas être possible.»

Puis, Mgr Marceau lance un message «de compassion, de consolation». «N’hésitons pas à nous dire ce qui blesse notre cœur, c’est cela l’humanité.»

L’évêque évoque ensuite l’Année de la miséricorde soulignée par l’Église catholique à travers le monde, et rappelle sa foi en Jésus.

«Des flots d’amour ont coulé pour la terre. Ne laissons pas ce trésor se perdre. Chrétiens, catholiques, portons autour de nous ce message d’amour. Des frères en ont besoin. Nous en avons besoin. Notre société en a besoin. Que ces moments tragiques soient loin de nous enfermer, loin de faire de nous ce que cet homme a voulu faire. Portons un message qui dise la force du cœur de l’Homme. La mort n’aura pas le dernier mot», conclut-il.

Conférence des évêques de France

La Conférence des évêques de France a quant à elle qualifié d’«odieux» l’attentat perpétré hier soir. «Aveuglément, des hommes, des femmes, des enfants ont été tués alors qu’ils venaient de célébrer le 14 juillet 2016 avec l’ensemble du pays», écrit-elle.

«Cette tragédie vient s’ajouter à la triste liste d’actes terroristes qui endeuillent notre pays et d’autres pays dans le monde depuis de nombreux mois. Quel qu’en soit le motif, cette barbarie est inacceptable, intolérable», ajoute la conférence épiscopale, invitant les Français à «garder la certitude que l’unité est supérieure à la division».

 

du même auteur

«Le célibat a son sens, mais sans formation, qui va le vivre? demande Marie-Paul Ross, une religieuse sexologue.
2020-01-16 12:26 || Monde Monde

Célibat: «Finalement, on défend quoi?», demande une religieuse sexologue

Le philosophe Louis-André Richard met en garde contre les dangers qui guetteraient une société qui ne parviendrait pas à tenir compte de sa culture religieuse.
2020-01-10 15:33 || Québec Québec

La société doit savoir tenir compte de sa culture religieuse, soutient un philosophe

Photo prise lors d'une vigile à Paris le 8 janvier 2015 après l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo.
2020-01-07 11:30 || Québec Québec || Aucun commentaire

Le religieux, marqueur incontournable de l'actualité des dernières années

articles récents

Martine Sanfaçon et Yves Bédard dans leur maison de Charlesbourg, à Québec.
2019-12-23 22:55 || Québec Québec

Noël dans le sens du monde

Sonia Sarah Lipsyc, docteure en sociologie, chargée de cours à l’Université de Montréal et rédactrice en chef de la revue La Voix Sépharade, veut faire connaître les résistances religieuses et spirituelles des juifs pendant la Shoah.
2019-12-19 15:11 || Québec Québec

La résistance spirituelle et religieuse durant la Shoah

Un homme à la solide carrure, Danny, était présent au brunch. Il souhaite pouvoir s'impliquer à son tour pour aider les itinérants un jour.
2019-12-11 11:16 || Québec Québec

Un premier brunch de Noël pour Notre-Dame-de-la-rue