«Prévisibilité raisonnable de la mort naturelle»

Aide médicale à mourir: Ottawa demande un délai de quatre mois

Le gouvernement fédéral demande un délai supplémentaire de quatre mois afin de répondre adéquatement à une décision de la Cour supérieure du Québec sur l’aide médicale à mourir.
Le gouvernement fédéral demande un délai supplémentaire de quatre mois afin de répondre adéquatement à une décision de la Cour supérieure du Québec sur l’aide médicale à mourir.   (Pixabay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-02-18 10:09 || Canada Canada

Le gouvernement fédéral demande un délai supplémentaire de quatre mois afin de répondre adéquatement à une décision de la Cour supérieure du Québec sur l’aide médicale à mourir.

«Après avoir mené à bien ses consultations sur cette importante question, le gouvernement a pleinement l'intention de présenter une nouvelle loi sur l'aide médicale à mourir dans un avenir rapproché», ont indiqué le 17 février les ministres David Lametti (Justice) et Patty Hajdu (Santé).

Toutefois, «une prorogation [de quatre mois] donnerait au Parlement le temps d'examiner et d'adopter les modifications proposées».

En juin 2016, le parlement du Canada a adopté une loi qui permet aux adultes canadiens admissibles de demander une aide médicale à mourir. La loi adoptée prévoyait des mesures dites de sauvegarde que les médecins doivent respecter lorsqu’ils décident si un patient est admissible à ce service.

Le 11 septembre 2019, la Cour supérieure du Québec a toutefois conclu qu’il était inconstitutionnel de limiter l’accès à l’aide médicale à mourir aux seules personnes en fin de vie. Présent dans la loi fédérale, le critère de «prévisibilité raisonnable de la mort naturelle» a été invalidé par ce jugement.

La décision de la Cour doit entrer en vigueur six mois plus tard, soit le 11 mars 2020. «Bien que cette décision ne s’applique qu’au Québec, le gouvernement du Canada l’a acceptée et s’est engagé à modifier la loi pour l’ensemble du pays», ont rappelé hier les deux ministres fédéraux.

La Fédération des médecins spécialistes du Québec a réagi le 18 février en saluant la «sage décision» prise par le gouvernement fédéral. Il faut «donner du temps au temps», indique la Fédération qui souhaite «un débat serein» sur l'aide médicale à mourir.

Au moment de publier ces lignes, aucun leader religieux canadien n'avait encore réagi à cette demande de prorogation.

Le 31 janvier 2020, le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada avait mis au défi le premier ministre Justin Trudeau, avant toute révision de la loi fédérale, d'«entreprendre une étude plus rigoureuse, impartiale et approfondie des problèmes inhérents à l’euthanasie et au suicide assisté en impliquant des personnes dont  l’expérience offre une perspective différente et présente même des vérités dérangeantes».  

Dans un lettre signée par Mgr Richard Gagnon, archevêque de Winnipeg et président de la CECC, les évêques se disaient «déçus et profondément inquiets que le gouvernement fédéral ait récemment refusé de faire appel de la décision de la Cour supérieure du Québec d’élargir la pratique de l’euthanasie et le suicide assisté aux personnes dont la mort n’est pas imminente».

***

 

 

du même auteur

Cent membres de la communauté juive orthodoxe Tosh de Boisbriand ont subi un test de dépistage de la COVID-19. Quarante résultats ont été reçus et près de la moitié sont posititifs, viennent d'annoncer les responsables de cette communauté.
2020-03-29 20:51 || Québec Québec

La communauté juive orthodoxe Tosh mise en quarantaine

En octobre 2019, quelque 200 membres du Réseau des Églises vertes étaient réunis pour une grande rencontre nationale au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
2020-03-29 09:49 || Québec Québec

Protéger l'environnement un geste à la fois

L'évêque André Gazaille photographié lors de l'assemblée plénière de la conférence épiscopale canadienne en 2016. «Nous avons pris cette option rationnelle afin de participer à l’effort de toute la société pour lutter contre la pandémie», a dit Mgr Gazaille.
2020-03-27 09:08 || Québec Québec

Mises à pied «massives» au diocèse de Nicolet

articles récents

Prévue au mois d'avril, l'assemblée générale annuelle des membres de la Mutuelle d'assurance en Église est reportée à une date ultérieure.
2020-03-05 09:18 || Québec Québec

Mutuelle d'assurance en Église: assemblée générale annuelle reportée

Dans un an, en janvier 2021, ou même plus tôt, «si le travail va plus vite que prévu», les jésuites du Canada vont publier une liste de tous leurs membres qui ont été accusés de façon crédible d'abus sexuels sur des mineurs depuis 1950.
2019-12-19 16:55 || Canada Canada

Les jésuites vont rendre publics les noms des religieux accusés d'abus sexuels

Revenu Québec a déposé huit chefs d'accusation contre le pasteur et la trésorière d'une Église évangélique de Québec, le Centre évangélique Parole de vie.
2019-12-19 12:02 || Québec Québec

Accusations contre le Centre évangélique Parole de vie de Québec