Apparition mariale

Benoît XVI affirme qu'il n'a rien caché sur les secrets de Fatima

Un pèlerin agenouillé à Fatima.
Un pèlerin agenouillé à Fatima.   (CNS photo/Paulo Cunha, EPA)
2016-05-31 10:15 || Vatican Vatican

Le 26 juin 2000, le cardinal Joseph Ratzinger, alors préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, s’est prêté à un point de presse au cours duquel il a révélé aux médias le «troisième secret de Fatima». Mais voilà que seize ans plus tard, au moment où l’Église se prépare à célébrer le 100e anniversaire de l’apparition de la Vierge à trois jeunes portugais dans les collines de Fatima, le pape émérite Benoit XVI cherche à faire taire des rumeurs selon lesquelles il n’aurait pas tout dit au sujet du fameux secret.

C’est que les théories de complot vont bon train sur internet. Le 15 mai, le site web conservateur OnePeterFive laissait entendre que, peu après avoir révélé aux journalistes l’entièreté du troisième secret de Fatima, Joseph Ratzinger aurait confessé à un prêtre allemand, l’abbé Ingo Döllinger, qu’il n’avait «pas tout dit» aux médias.

«Bien des choses n’ont pas été révélées aux médias», affirme OnePeterFive. C’est du moins que qu’aurait dit le cardinal Ratzinger à l’abbé Döllinger. Le secret ayant été révélé aux médias en l’an 2000 serait certes authentique. Or, selon l’abbé Döllinger, une portion du secret de Fatima demeurée confidentielle ferait allusion à «un mauvais concile [Vatican II] et à une mauvaise messe [celle de Paul VI] qui devraient être bientôt abolis».

Le démenti officiel du Vatican

Le 21 mai, le Vatican a émis un communiqué dans lequel le pape émérite Benoît XVI «affirme n’avoir jamais parlé à l’abbé Döllinger à propos [des secrets] de Fatima». Joseph Ratzinger ajoute d’ailleurs que les propos attribués à l’abbé Döllinger sont de «pures spéculations, absolument inauthentiques» et que «le troisième secret de Fatima a été révélé dans son intégralité».

En 2000, le Vatican a publié un dossier de presse sur le «Message de Fatima» dans lequel était inséré une lettre manuscrite rédigée en 1944 par la carmélite Lucia dos Santos, dernière survivante de l’apparition mariale ayant eu lieu en 1917, à Fatima.

Au cours des dernières décennies, les secrets de Fatima ont alimenté une pléthore de rumeurs, de spéculations et de théories de complot.

L’originalité des secrets de Fatima

Les apparitions de la Vierge ayant eu lieu au fil des siècles étaient assez souvent accompagnées d’un message spirituel somme toute rudimentaire: priez et convertissez-vous. L’originalité du message de Fatima tient au fait qu’il aurait été confié au pape et à quelques-uns de ses collaborateurs. Le fait que ce secret ait été confié au pape a alimenté les rumeurs et les théories les plus folles.

Lors du point de presse du 26 juin 2000, le cardinal Ratzinger avait dû dissiper les rumeurs qui planaient autour du troisième secret de Fatima, les papes Jean XXIII, Paul VI et Jean-Paul II ayant pris la décision de repousser la publication de ce message. Selon le cardinal Ratzinger, c’est avant tout «par prudence» et non pas pour des «raisons dogmatiques» si ces pontifes ont remis à plus tard la publication de ce troisième secret.

Dégonfler le mythe

Le recul des années aidant, Benoît XVI reconnaît aujourd’hui que ce délai a été néfaste pour l’Église, car cela a suscité la prolifération de théories apocalyptiques à propos des secrets de Fatima.

Lors de son point de presse du 26 juin 2000, le cardinal Ratzinger avait d’ailleurs mis en garde les journalistes: «Quiconque lit attentivement le texte du soi-disant troisième secret de Fatima risque d’être déçu ou étonné par la teneur de son contenu».

Le texte, disait-il alors, utilise un «vocabulaire symbolique» pour décrire «l’Église des martyrs du siècle dernier», le message faisant ici allusion aux victimes des deux guerres mondiales, de même qu’à celles du nazisme et du communisme.

Bien des gens n’arrivaient pas à croire qu’un texte aussi banal que celui-là ait été consigné dans les archives secrètes du Vatican pendant près de 40 ans. Le cardinal Ratzinger avait alors révélé aux journalistes qu’«aucun grand secret ne leur serait révélé», pas plus d’ailleurs qu’il ne «lèverait le voile sur l’avenir [de notre monde]».

En 1996, le futur Benoît XVI avait accordé une entrevue à l’une des plus importantes stations radio catholiques du Portugal. Joseph Ratzinger était alors l’une des rares personnes à avoir lu le fameux secret de Fatima. Il a alors tenté d’analyser froidement et rationnellement ce message, en rappelant aux auditeurs que «la Vierge n’alimente pas le sensationnalisme, pas plus d’ailleurs qu’elle n’instille la peur [chez les gens]. Elle ne révèle pas de visions apocalyptiques, mais cherche plutôt à guider les gens vers son Fils.»

D'après Cindy Wooden, CNS
Trad. et adapt. F. Barriault, pour Présence

 

du même auteur

Des gens allument la lumière de leur téléphone cellulaire le 8 mai 2019 au cours d'une veillée pour les victimes d'une fusillade à la STEM School Highlands Ranch à Denver, au Colorado.
2019-05-10 15:57 || Monde Monde

Photo du jour - 10 mai 2019

La cathédrale Notre-Dame de Paris photographiée en août 2014.
2019-05-09 12:18 || Monde Monde || 1 Commentaire(s)

Notre-Dame de Paris mérite mieux qu'un concept clinquant

Une femme pleure sur des cercueils lors d'une cérémonie funéraire à Negombo, au Sri Lanka, le 23 avril 2019, deux jours après les attentats qui ont frappé des églises et des hôtels le jour de Pâques.
2019-04-23 14:41 || Monde Monde

Photo du jour - 23 avril 2019

articles récents

Gilles Roberge, 56 ans, deviendra le 19 mai 2019 le premier prêtre ordonné dans le diocèse de Trois-Rivières depuis 2009.
2019-05-16 20:04 || Québec Québec

Trois-Rivières: une première ordination presbytérale en 10 ans

La décision d'autoriser les pèlerinages organisés, interdite par les évêques locaux en 1991 et confirmée par le Vatican en 1996, reconnaît la nécessité de fournir un accompagnement spirituel aux dizaines de milliers de catholiques qui se rendent à Medjugorje chaque année.
2019-05-13 15:58 || Monde Monde

Rome lève l'interdiction de pèlerinages organisés à Medjugorje

La basilique Saint-Pierre, à Rome. Le 9 mai, le pape François a révisé et clarifié les normes et procédures relatives à la responsabilisation des évêques et des supérieurs religieux en matière de prévention d'abus.
2019-05-10 16:31 || Monde Monde

Le pape clarifie les règles en matière d'abus