4e évêque de Saint-Jean-Longueuil

Décès de Mgr Jacques Berthelet

Jacques Berthelet a été évêque de Saint-Jean-Longueuil de 1996 à 2010.
Jacques Berthelet a été évêque de Saint-Jean-Longueuil de 1996 à 2010.   (Courtoisie diocèse de Saint-Jean-Longueuil)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2019-01-29 13:31 || Québec Québec

Évêque émérite du diocèse catholique de Saint-Jean-Longueuil, Jacques Berthelet est décédé le vendredi 25 janvier 2019 à l'âge de 84 ans.

Membre des Clercs de Saint-Viateur, une congrégation religieuse internationale dont il a dirigé les destinées à titre de vicaire général (1972-1978) et de supérieur général (1984-1986), Mgr Berthelet a été nommé évêque auxiliaire en 1986 puis 4e évêque de Saint-Jean-Longueuil le 27 décembre 1996. Il a succédé à Mgr Bernard Hubert, décédé en février 1996.

De 2001 à 2003, Mgr Berthelet a présidé la Conférence des évêques catholiques du Canada.

C'est à ce titre qu'en 2002 il a participé au débat sur la reconnaissance des unions de conjoints de même sexe. Il a recommandé que le gouvernement canadien ne modifie pas la définition du mariage.

«Quelles que soient les idéologies, les tendances sociales de l’heure et les nouvelles possibilités des technologies, il demeure que de cette réalité biologique inhérente au mariage entre une femme et un homme, à savoir qu’un enfant puisse être conçu, reste inchangée», avait-il écrit dans une lettre pastorale publiée le 24 novembre 2002.

Dans cette lettre, il demandait aux catholiques canadiens de participer aux audiences gouvernementales sur la question. Il les invitait aussi à écrire à leur député respectif afin de leur expliquer que «le mariage est ce lien unique et exclusif entre une femme et un homme dont l’amour éclate en fécondités jusque dans la mise en ce monde d’enfants».

Rencontre avec Arafat

En janvier 2003, Mgr Berthelet a séjourné en Terre Sainte et a rencontré le président de l'Autorité palestinienne, Yasser Arafat, ainsi que Moshe Katsav, le président de l'État d'Israël. Il estimait alors que «la situation en Terre Sainte est quasi insoluble». Il indiquait que c'était un devoir de ne pas «abandonner les chrétiens courageux qui empêchent les lieux saints de la chrétienté de devenir de simples objets de musée».

Lorsque sa démission comme évêque fut acceptée par le pape Benoît XVI - tous les évêques doivent remettre leur démission dès qu'ils atteignent l'âge de 75 ans - Mgr Berthelet s'est retiré dans sa congrégation religieuse.

«J'aurais dû être curé bien avant»

Il confie à plusieurs qu'il aurait aimé continuer à servir le diocèse de Saint-Jean-Longueuil. Il regrette d'avoir été obligé de démissionner à l'âge de 75 ans, comme le prévoit le droit canon. «J'aurais pu être évêque jusqu'à 80 ans, m'a-t-il déjà dit», raconte l'historien Lucien Lemieux, un prêtre du diocèse de Saint-Jean-Longueuil, qui a connu Jacques Berthelet à l'Université de Montréal, bien avant qu'il ne soit nommé évêque auxiliaire puis, dix ans plus tard, évêque titulaire.

Professeur d'ecclésiologie, Jacques Berthelet a quitté l'enseignement universitaire pour diriger sa communauté, y compris de Rome. C'est lorsqu'il est devenu évêque auxiliaire - il avait alors 52 ans - qu'il a découvert le milieu paroissial, ajoute Lucien Lemieux. «Il a alors vécu, en tant que responsable d'une région du diocèse, de bonnes années d'apprentissage.»

En 2016, il acceptait de revenir dans le diocèse qu'il avait dirigé, cette fois à titre de modérateur de l'Unité pastorale Marguerite-d'Youville (Varennes, Verchères, Calixa-Lavallée, Contrecœur) et recteur de la basilique Sainte-Anne-de-Varennes. Un travail qu'il a beaucoup apprécié.

«J'aurais dû être curé bien avant cela», a-t-il confié à l'abbé Lemieux.

Des ennuis de santé l'ont obligé, il y a moins d'un an, à quitter ses tâches et à se rendre à l'infirmerie de sa congrégation à Joliette.

La dépouille de Mgr Berthelet sera exposée le dimanche 3 février 2019 à la maison provinciale des Clercs de Saint-Viateur, rue Querbes, à Outremont.

C'est le lendemain, le lundi 4 février, que ses funérailles seront célébrées à la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue de Longueuil, à 13 h. La cérémonie sera présidée par Mgr Lionel Gendron, l'évêque qui lui a succédé à la tête du diocèse de Saint-Jean-Longueuil et l'actuel président de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Un second recours collectif intenté contre les Frères du Sacré-Cœur du Québec pourra aller de l'avant.
2019-12-06 09:24 || Québec Québec

Un 2e recours collectif autorisé contre les Frères du Sacré-Cœur

La rencontre du Conseil national de Développement et Paix, la plus haute instance décisionnelle de l'organisme, se tenait dans cet édifice du boulevard René-Lévesque du 29 novembre au 1er décembre.
2019-12-06 00:00 || Canada Canada

Rencontre cruciale de Développement et Paix: le flou persiste

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

articles récents

Le collectif de féministes chrétiennes L'Autre Parole, l'Association des religieuses pour les droits des femmes et les Jésuites du Canada ont aussi fustigé la direction de l'organisme Développement et Paix pour avoir remis au groupe haïtien Fanm Deside (photo) un ultimatum.
2019-12-02 13:54 || Canada Canada

Salve de critiques contre Développement et Paix

Image pieuse d'Ovide Charlebois de 1936
2019-12-02 11:09 || Vatican Vatican

Le Québécois Ovide Charlebois déclaré «vénérable»

Les membres du Conseil national de Développement et Paix - la plus haute instance décisionnelle de l'organisme - savent déjà qu'à leur prochaine rencontre, qui débute le 29 novembre, les propositions qu'ils voteront auront un grand impact sur la structure démocratique de l'organisme qu'ils dirigent.
2019-11-28 08:29 || Canada Canada

Une rencontre sous tension pour Développement et Paix