De nombreuses conditions à respecter

Italie: réouverture des églises le 18 mai

Les évêques et le gouvernement italiens ont convenu d'un protocole permettant au public d'être présent lors des célébrations liturgiques à partir du 18 mai.
Les évêques et le gouvernement italiens ont convenu d'un protocole permettant au public d'être présent lors des célébrations liturgiques à partir du 18 mai.   (CNS photo/Marzio Toniolo via Reuters)
2020-05-08 14:26 || Monde Monde

Les évêques et le gouvernement italiens ont convenu d'un protocole permettant au public d'être présent lors des célébrations liturgiques à partir du 18 mai.

Afin d'éviter la propagation du coronavirus, une série de restrictions seront en vigueur, telles que le port de masques à l'intérieur des églises, le respect d’une distance physique entre les personnes et l'absence de chorale.

Il est également demandé aux personnes qui présentent des symptômes de grippe, dont la température dépasse 37,5 degrés Celsius (99,5 F), ou qui savent qu'elles ont été en contact avec une personne récemment testée positive au coronavirus, de ne pas aller à l'église.

Le protocole, qui a été signé le 7 mai, précise les lignes directrices que chaque église et les fidèles devront suivre afin de contribuer à la sauvegarde de la santé publique, a déclaré la conférence des évêques italiens dans une note sur son site Web.

L'accord est le résultat d'une «profonde collaboration et synergie entre le gouvernement, le comité technico-scientifique et les évêques», a déclaré le cardinal Gualtiero Bassetti de Pérouse, président de la conférence des évêques italiens, ajoutant que l'Église s'était engagée à aider à mettre fin à la crise de la COVID-19.

Le premier ministre italien, Giuseppe Conte, a déclaré que les procédures et les restrictions décrites dans le protocole visent à garantir que le public puisse à nouveau assister aux célébrations liturgiques en toute sécurité.

«Je remercie les évêques pour le soutien moral et matériel qu'ils apportent à toute la nation en ce moment difficile pour le pays», a-t-il ajouté.

Afin de permettre aux fidèles d'assister à une célébration liturgique dans un lieu de culte, un certain nombre de normes devraient être respectées, dont le port d'un masque,  l'interdiction de toute forme de rassemblement à l’intérieur du bâtiment, la limitation du nombre de personnes à l'intérieur afin que chacun puisse se tenir à distance des autres et la mise en place d'entrées et de sections spéciales à l'intérieur pour les personnes qui ont des besoins spéciaux.

Pendant la phase de réouverture progressive, il a été demandé aux volontaires munis d'équipements de protection individuelle de se tenir aux entrées pour surveiller le respect des normes, de laisser les portes ouvertes pour que les personnes n'aient pas à toucher aux poignées et de fournir un gel désinfectant pour les mains à l'entrée. S'il n'y a pas assez de place à l'intérieur de l'église pour ceux qui souhaitent assister à une messe, il est demandé à l'église d'envisager d'offrir davantage de services quotidiens.

L'église et les objets à l'intérieur devraient être désinfectés après chaque célébration et les pièces devraient être aérées dans la mesure du possible. Les bénitiers doivent aussi rester vides.

Il devrait également y avoir un nombre limité de concélébrants et d'autres ministres afin de garantir une distance physique et, s'il peut y avoir un organiste, il ne devrait pas y avoir de chœur pendant cette phase de réouverture.

L'échange de la paix devrait être omis et les hosties devraient être distribuées uniquement dans la main et uniquement par des ministres qui se sont correctement désinfectés les mains, ont mis des gants jetables et portent un masque. Le prêtre ou le ministre de la communion doit offrir l'hostie consacrée sans avoir de contact avec les mains des fidèles.

La quête ne doit pas avoir lieu pendant la célébration, mais se tenir dans un endroit fixe jugé approprié.

Le sacrement de la réconciliation doit être administré dans un endroit ouvert et ventilé, et le prêtre et le pénitent doivent porter des masques et garder une distance d'un mètre tout en assurant un sentiment d'intimité.

Les normes s'appliquent à toutes les célébrations liturgiques, y compris les mariages, les funérailles, les baptêmes et l'onction des malades. Les deux dernières exigent que le célébrant porte un masque et des gants jetables.

Pour l'instant, la célébration des confirmations doit être reportée.

Des panneaux doivent être placés à l'entrée de l'église pour indiquer les normes de santé publique requises, le nombre maximum de fidèles autorisés à l'intérieur à la fois et que l'accès est interdit aux personnes présentant des symptômes grippaux, de la fièvre ou ayant eu un contact connu avec une personne dont le test de dépistage du coronavirus est positif.

Le protocole suggère que des messes en plein air soient envisagées et encourage la retransmission en direct des messes pour ceux qui ne peuvent pas y participer.

Carol Glatz

***

 

 

du même auteur

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'organisation caritative internationale catholique Aide à l'Église en détresse (AED) a déclaré qu'elle trouvait «très plausible» l'affirmation d'une ancienne employée selon laquelle le père Werenfried van Straaten, son fondateur, l'avait agressée sexuellement dans les années 1970.
2021-02-13 09:00 || Monde Monde

Le fondateur de l'Aide à l'Église en détresse accusé d'agression sexuelle

Le 9 février, un juge fédéral de Brooklyn a bloqué définitivement les limites de capacité de l'État de New York pour le culte dans les synagogues orthodoxes dans les zones où le taux de propagation de la COVID-19 est élevé.
2021-02-12 16:06 || Monde Monde

Lieux de culte: la Cour bloque les limites dans l'État de New York

articles récents

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés