Paroisse Notre-Dame-des-Victoires

L'Église de Montréal ouvre un presbytère aux demandeurs d'asile

Un réfugié haïtien dans une tente de l'armée canadienne à Lacolle, le 10 août 2017.
Un réfugié haïtien dans une tente de l'armée canadienne à Lacolle, le 10 août 2017.   (CNS photo/Christinne Muschi, Reuters)
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2017-09-12 11:14 || Québec Québec

Devant l’arrivée massive de demandeurs d’asile, l’archevêché de Montréal a décidé d’ouvrir un centre d’accueil destiné principalement aux femmes enceintes et aux mères monoparentales. Cette initiative répond à un appel lancé par des organisations qui se préoccupent du sort des nouveaux arrivés avec ou sans papiers.

Le centre d’hébergement temporaire, dont l’ouverture est prévue le 2 octobre, sera installé au presbytère de la paroisse Notre-Dame-des-Victoires situé dans le secteur pastoral de Mercier-Ouest. «C’est un endroit idéal. Les chambres sont propres. Il y a une grande cuisine communautaire. Il y a même une vaste salle commune», assure Alessandra Santopadre, responsable de l’accueil des réfugiés pour le diocèse de Montréal.

«Nous sommes en contact avec des organismes comme le Programme régional d’accueil et d’intégration des demandeurs d’asile et le Centre de détention de l’immigration à Laval. Ils m’appelaient pour savoir si nous avions une paroisse qui serait prête à les accueillir entre la période où ils reçoivent leur premier chèque et leur aménagement dans un loyer. Là, j’ai commencé à comprendre qu’il y avait un besoin concret qui n’était pas comblé», relate-t-elle.

Projet d’Église

Devant ce constat, Mme Santopadre s’est tournée vers Mgr Christian Lépine afin de lui présenter la situation. «Mgr Lépine a immédiatement réservé un presbytère pour accueillir les demandeurs d’asile.»

Alessandra Santopadre précise que le centre permettra d’accueillir des femmes enceintes et des mères monoparentales. «Nous avons opté pour ces personnes, car nous savons qu’elles sont les plus vulnérables», explique-t-elle.

Pour encadrer les bénévoles, qu’elle espère recruter d’ici le 2 octobre, elle compte sur l’embauche d’un coordonnateur. «Il nous aidera à former et à sensibiliser les futurs bénévoles au vécu de ces personnes en grande détresse.»

Mme Santopadre et son équipe sont également à la recherche de dons de toutes sortes afin de bien accueillir les futures résidentes du centre.

De son côté, Mgr Alain Faubert, évêque auxiliaire, trouve tout naturel que l’Église s’engage dans une telle aventure. «C’est tout à fait dans notre vision évangélique! Il faut prendre conscience que ce sont des personnes qui ont des besoins. Est-ce que nous allons les laisser sans ressources?», demande-t-il lors d’une entrevue téléphonique.

Mgr Faubert est conscient que certains citoyens, et des catholiques, manifestent des craintes face à ces demandeurs d’asile. «Comme évêque, j’ai voulu tout entendre. J’ai entendu des personnes qui étaient pour. J’ai aussi entendu des raccourcis intellectuels. Je constate que des groupes se sont montré le museau et ont aboyé des idées xénophobes. Pour ma part, je souhaite un débat pondéré. Il faut avoir le courage de se poser les bonnes questions dans cet enjeu qui nous dépasse.»

L’évêque souligne «que ce qui est arrivé cet été est un signal pour l’Église catholique et pour la société canadienne. La réalité migratoire ne va pas s’arrêter comme par magie. Nous sommes mis au défi d’avoir une tête et un cœur, non seulement pour 2017, mais sans doute aussi pour les années à venir.»

 

du même auteur

Un cours en ligne offert dès le 12 octobre par l'Université de Montréal se penchera sur les liens entre guérison et religions au Québec.
2020-10-01 10:10 || Québec Québec

Guérison et religions au Québec: revisiter les idées reçues

Des hommes sont en deuil après un attentat islamiste à Kaboul, en Afghanistan, le 15 août 2018. L’Université de Montréal proposera cet automne un cours permettant de faire le point sur les enjeux actuels liés à l’islamisme qui insistera notamment sur le «début de la fin» du phénomène.
2020-08-21 17:13 || Québec Québec

L'UdeM propose un cours explorant «le début de la fin» de l'islamisme

L’abbé Jacques Dorélien est né en Haïti. Curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien à Montréal, l’abbé Dorélien est prêtre depuis 19 ans. Comme bien d’autres au Québec, il a été bouleversé par la mort de Georges Floyd.
2020-07-02 15:39 || Québec Québec

Le racisme vu par des clercs noirs du Québec

articles récents

Trois ans après le début de cette enquête commandée par les évêques canadiens, on saura quels partenaires de Développement et Paix pourront de nouveau recevoir un financement annuel de la part des catholiques canadiens.
2020-10-20 08:37 || Canada Canada

Les conclusions du rapport final dévoilées en novembre

Une manifestation contre le racisme le 7 juin 2020 à Montréal. «Actuellement, les Églises tentent de se débarrasser du privilège blanc et du racisme, mais elles ne sont pas encore arrivées à l’étape d’admettre qu’elles sont racistes», estime Michael Blair, secrétaire général de l’Église Unie.
2020-10-19 15:03 || Canada Canada

Les Églises invitées à reconnaître le racisme systémique en leur sein

Le racisme à l’égard des Autochtones au Canada est systémique, disent les Jésuites du Canada.
2020-10-13 22:54 || Canada Canada

«Le racisme et la discrimination à l’égard des Autochtones sont systémiques»