Tradition estivale

La messe sur le bord de l’eau souligne ses 20 ans à Montréal

  • L'équipe d'animation.
  • Le curé François Baril présidant l'eucharistie.
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2016-09-06 10:52 || Québec Québec

C’est sous un ciel incertain qu’une cinquantaine de personnes sont rassemblées au parc de la Promenade Bellerive, dans l’est de Montréal, afin de souligner le vingtième anniversaire de la messe sur le bord de l’eau.

Une dizaine de bénévoles s’activent sous le Belvédère Est du parc de la Promenade Bellerive, un des seuls endroits où les Montréalais peuvent avoir un accès direct au fleuve. Les tables sont montées, les chaises placées, les microphones vérifiés. Peu à peu, des habitués arrivent et s’installent, malgré la pluie qui s’annonce. Les joggeurs, les marcheurs, les maîtres qui font leur promenade en compagnie de toutou, regardent d’un œil intrigué cette petite ruche qui s’apprête à célébrer l’eucharistie. «Est-ce qu’il va y avoir un spectacle?», demande une cycliste.

Cette eucharistie estivale, qui se déroule devant le fleuve Saint-Laurent, est une initiative du secteur pastoral Mercier-Est. L’idée d’une messe sur le bord du fleuve est venue tout naturellement à l’équipe pastorale de la défunte paroisse Saint-Bernard, dont l’église était située en face du parc de la Promenade Bellerive. «Nous étions en 1996. Nous voulions profiter de la beauté des lieux», explique Diane Ruel-Fontaine, la première coordonnatrice de l’évènement annuel.

«Au début, se remémore Mme Ruel-Fontaine, il y avait beaucoup de monde. Il y avait des chaises jusqu’au milieu du parc.» Aujourd’hui, entre quatre-vingts et cent personnes viennent assister à cette messe qui a lieu chaque dimanche entre le 24 juin et la fête du Travail.

La beauté du lieu et la proximité du fleuve Saint-Laurent ajoutent un élément mystique à l’eucharistie selon l’actuelle coordinatrice, Louise Lévesque, qui a pris la relève en 2007. «Il règne ici une atmosphère différente que celle qui règne dans une église. Je me sens plus près du Seigneur. Ici, c’est moins formel, plus relaxe, plus vacancier!», affirme celle qui surnomme le belvédère sous lequel se déroule la messe le chalet du bon Dieu.

Le rôle joué par la nature omniprésente a également été souligné par Norma Ouellet, responsable du soutien à l’animation du secteur pastoral Mercier-Est. «Je suis née près du fleuve, à Kamouraska. Je dis toujours qu’ici c’est la campagne en ville. C’est l’endroit où j’ai le plus de facilité à louer mon créateur. Dans la nature, je me sens plus près de l’essentiel. C’est un sentiment très spécial qui m’habite. Et quand les oiseaux se mêlent à nos chants, c’est merveilleux!»

La paroisse Saint-François-d’Assise, qui fait partie du Réseau des Églises vertes, est maintenant responsable de cette eucharistie. «Celle-ci est une plus-value pour l’ensemble du secteur pastoral Mercier-Est. Ici, nous voulons prendre soin de la création tout entière, car nous en faisons partie», lance Norma Ouellet.

Cette initiative unique à Montréal bénéficie du soutien de la Société d’animation de la Promenade Bellerive. «Chaque année, nous devons demander la permission à la ville. Nous voulons être là l’année prochaine. Pour cela, j’ai également besoin de relève, car mon équipe est vieillissante», fait remarquer Louise Lévesque.

Tous espèrent que la messe sur le bord de l’eau sera de retour en 2017. «Vous savez, même Jésus se promenait dans la nature. C’est là qu’il rencontrait ses disciples et la foule», souligne Diane Ruel-Fontaine.

 

du même auteur

L’abbé Jacques Dorélien est né en Haïti. Curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien à Montréal, l’abbé Dorélien est prêtre depuis 19 ans. Comme bien d’autres au Québec, il a été bouleversé par la mort de Georges Floyd.
2020-07-02 15:39 || Québec Québec

Le racisme vu par des clercs noirs du Québec

Lorraine Derocher, une spécialiste de la protection de l’enfance dans les milieux sectaires, craint que le développement physique et psychologique des mineurs soit compromis au sein de certains mouvements isolés qui prédisent l’apocalypse.
2020-04-23 15:18 || Québec Québec

Une sociologue s’inquiète pour les enfants membres de mouvements apocalyptiques

La mission des intervenants en soins spirituels prend une importance accrue en ce temps de pandémie.
2020-04-14 18:57 || Québec Québec

Les intervenants en soins spirituels, rouage délicat pendant la pandémie

articles récents

Terrence Prendergast photographié à Beauport en août 2019.
2020-06-30 17:39 || Canada Canada

Un rare troisième pallium pour Mgr Prendergast

Des fidèles assistent à une célébration à Saint-Pierre de Rome le 14 juin 2020. Au Québec, les évêques reçoivent de nombreuses demandes pour accentuer les pressions sur le gouvernement pour rouvrir les églises.
2020-06-15 10:09 || Québec Québec

Un curé déplore la lenteur du gouvernement à ouvrir les églises

David Margaryan,  curé de la paroisse de la cathédrale arménienne Saint-Grégoire l’Illuminateur de Montréal.
2020-06-14 15:25 || Canada Canada

Directives pour la reprise progressive des services religieux