Lancement d'un guide pour les catéchètes qui ont peur des ados

  (Pixabay)
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2016-09-15 14:13 || Québec Québec

En 2016, la nouvelle génération d’adolescents déstabilise, voire inquiète de nombreux catéchètes. Devant ce constat, l’Office de catéchèse du Québec vient de publier La catéchèse à Théo. Guide pour l’animation et l’accompagnement des ados en catéchèse.

«Nous avons publié cet ouvrage afin de mettre les catéchètes en confiance lorsqu’ils s’aventurent dans l’accompagnement spirituel des adolescents. Nous avons voulu les rassurer par rapport à l’adolescent qui se tient devant eux», soutient Mario Mailloux, membre de l’équipe de rédaction du guide.

Un des objectifs poursuivis par cet ouvrage est de permettre aux catéchètes de saisir la réalité des jeunes. «Quand on comprend, on a moins peur. Oui, nous entendons dire dans notre milieu que les adolescents font peur.»

L’attitude directe et souvent sans filtre des jeunes indispose. «Ils s’expriment, pas toujours poliment. Ils sont à un âge où ils s’affirment. Certains ne savent pas quoi faire lorsqu’ils entendent ces affirmations-là. Lorsqu’on leur dit de se taire, d’être polis, cela ne passe pas toujours la rampe. Parfois, cela sort un peu tout croche. Pour certains animateurs, cette manière d’agir n’est pas politically correct.»

La catéchèse à Théo veut aider les catéchètes qui ne savent pas comment s’y prendre pour entrer en contact avec les adolescents. «Des catéchètes me disent qu’ils n’ont pas de craintes particulières, car ils vont réciter le Notre Père avec eux! Je n’ai rien contre la prière, mais il est important de se connecter avec le terrain réel où se tiennent les jeunes aujourd’hui», lance le coauteur du guide.

Pour Mario Mailloux, le guide est une chance pour l’Église catholique québécoise. «Il démontre qu’il est possible de faire les choses autrement. Est-ce que l’Église a le goût d’ouvrir un peu ses fenêtres et de changer un peu ses pratiques? Les ados ont le goût de créer, de s’investir. Si nous adoptons un discours trop ronronnant, si nous décidons de nous installer dans des pratiques qui sont confortables pour nous, cela ne marchera pas.»

Membre de l’Office de catéchèse depuis près de 25 ans, M. Mailloux met en garde ceux qui, grâce au guide, souhaiteraient que les jeunes reviennent à la paroisse et participent à l’eucharistie. «Il n’y a pas d’avenir pour cette attente-là! Il faut d’abord que les intervenants s’intéressent à ce qui intéresse les jeunes.»

L’Office de catéchèse veut changer la manière d’approcher les jeunes. «Il n’est plus question aujourd’hui de déclarer haut et fort ce que les adolescents doivent croire. Ils ont besoin d’entendre des témoins leur dire que, dans la misère, dans les difficultés, existe un chemin de vie.»

Mario Mailloux fait remarquer que les lieux où se réalise la pastorale doivent changer. «Tous les milieux peuvent être propices aux rencontres. Cela peut être dans un parc, devant un feu de camp, sur le bord de l’eau. Il faut innover. Se retrouver là où ils sont. Cela demande de sortir de la zone de confort, car certains animateurs se sentent plus à l’aise dans la sacristie ou dans le sous-sol de l’église.»

M. Mailloux croit que l’église peut éventuellement devenir un lieu de rencontre, mais certainement pas au début des démarches pastorales.

La publication de ce guide est-elle le signe d’un échec? Pour Mario Mailloux, qui a participé en 1992 à l’enquête sur la quête spirituelle des adolescents dirigée par le sociologue Jacques Grand-Maison, la réponse est complexe. «Lorsque nous avons pris un tournant dans la catéchèse, on a investi massivement pour le monde de l’enfance. Il y a du pour et du contre. Aujourd’hui, on se dit que cela a donné certains résultats, mais ce n’était peut-être pas là que nous aurions dû commencer.»

Toutefois, selon le spécialiste de l’Office de pastorale du Québec, l’investissement auprès des enfants n’est pas perdu, même si une fois devenus adolescents ils abandonnent leur cheminement pastoral.

Néanmoins, Mario Mailloux croit que l’Église au Québec a peu de choses à offrir aux jeunes. «Il faut sortir du monde de l’enfance. Il faut agir différemment avec eux. Nous n’avons pas ou peu de matériel à offrir aux catéchètes. C’est pourquoi nous avons publié ce guide et une boîte à outils que nous retrouvons sur notre site internet.»

M. Mailloux souligne qu’au-delà de ces aides pastorales, la communication est ce qui demeure le plus important.

 

du même auteur

Rassemblées lundi soir devant les locaux montréalais du premier ministre François Legault, des centaines de personnes ont scandé des slogans contre la loi 21 et le gouvernement Legault.
2019-06-18 22:27 || Québec Québec

La loi sur la laïcité dénoncée lors d'une manifestation à Montréal

Médecin et éthicienne, la Française Marie-Jo Thiel, spécialiste des abus sexuels en Église et auteure du livre 'L’Église catholique face aux abus sexuels sur les mineurs' était de passage à Montréal le 14 juin 2019.
2019-06-18 09:34 || Monde Monde

Une éthicienne spécialiste des abus sexuels de passage à Montréal

L’Association des scouts du Canada a décidé, après une vaste consultation auprès de ses membres, de laïciser l’ensemble de sa structure, y compris les textes de sa loi et de la promesse scoute.
2019-06-07 10:51 || Canada Canada

«Toujours prêts!», avec ou sans Dieu

articles récents

Le pape a accepté la démission de l'évêque de Rouyn-Noranda, Dorylas Moreau (photographié ici à Sainte-Anne-de-Beaupré en juin 2016) le 24 juin 2019.
2019-06-25 19:22 || Québec Québec

L’évêque de Rouyn-Noranda démissionne pour des raisons de santé

Les évêques du Canada auraient commandé un examen institutionnel sur Développement et Paix qui aurait comme objectif d'aplanir les différents entre l'épiscopat et l'ONG catholique.
2019-06-14 09:30 || Canada Canada

Les évêques auraient commandé un examen externe de Développement et Paix

Intérieur de l'église Sainte-Agnès, à Lac-Mégantic.
2019-06-10 11:40 || Québec Québec

Sherbrooke: un nouveau «prêtre», pas «curé», précise l’archidiocèse