Rapport sur la gestion des abus sexuels

Le cardinal de Cologne n'entend pas démissionner

Le cardinal Rainer Maria Woelki, 64 ans, a déclaré lors d'une conférence de presse le 23 mars qu'il ne démissionnera pas après la publication du rapport sur la gestion des abus sexuels commis par des clercs dans l'archidiocèse de Cologne.
Le cardinal Rainer Maria Woelki, 64 ans, a déclaré lors d'une conférence de presse le 23 mars qu'il ne démissionnera pas après la publication du rapport sur la gestion des abus sexuels commis par des clercs dans l'archidiocèse de Cologne.   (CNS photo/Oliver Berg, pool via Reuters)
2021-03-24 12:05 || Monde Monde

Le cardinal Rainer Maria Woelki, 64 ans, a déclaré qu'il ne démissionnera pas après la publication du rapport sur la gestion des abus sexuels commis par des clercs dans l'archidiocèse de Cologne.

«Prendre simplement la responsabilité morale avec moi et aller protéger la réputation de la fonction d'évêque et de l'Église – je pense que c'est trop facile. Et à mon avis, c'est aussi une erreur», a déclaré le cardinal le 23 mars. «Une telle démission ne serait qu'un symbole éphémère.»

Lors d'une conférence de presse, le cardinal Woelki a fait le point sur les conséquences et les mesures prises après la publication, le 18 mars, d'un rapport indépendant sur la gestion des cas d'abus à l'archidiocèse de Cologne. L'agence de presse catholique allemande KNA a rapporté que le cardinal Woelki a déclaré qu'il ne pouvait améliorer les choses que de l'intérieur de son bureau.

«À l'avenir, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que, si possible, plus aucune erreur ne puisse se produire», a-t-il déclaré.

► S'inscrire gratuitement à l'infolettre de Présence

Le cardinal a dit qu'il s'était rendu coupable dans sa gestion des cas d'abus. Il a déclaré qu'il savait, grâce au rapport d'abus, qu'il avait agi consciencieusement et légalement dans le cas du prêtre accusé identifié comme O, a rapporté KNA.

«Mais il ne s'agit pas seulement de faire ce qui est juste, il s'agit de faire tout ce qui est humainement possible. Et je ne l'ai pas fait.» Il aurait été préférable qu'il signale le cas à Rome, a-t-il dit.

Dans un autre cas, il aurait dû suspendre un ecclésiastique accusé beaucoup plus tôt, et il a ignoré les directives de la Congrégation pour la doctrine de la foi, a rapporté KNA.

Interrogé sur sa responsabilité morale découlant de la possibilité d'avoir eu connaissance de cas d'abus dans son rôle de secrétaire personnel du cardinal Joachim Meisner et d'évêque auxiliaire de Cologne, le cardinal Woelki a souligné qu'il n'avait pas été confronté à la question à cette époque. En tant que secrétaire, a-t-il dit, il n'avait pas été impliqué dans les questions de personnel, «du moins pas en ce qui concerne les abus». En tant qu'évêque auxiliaire, il avait été membre de la conférence du personnel, mais il a déclaré que les cas n'y avaient jamais été discutés en termes concrets.

KNA rapporte que le cardinal Woelki a proposé une conversation personnelle avec chacune des plus de 300 victimes d'abus sexuels citées dans le rapport.

«Venez si vous voulez et j'essaierai de vous écouter», a-t-il déclaré. Mais il a ajouté qu'il pouvait également comprendre les personnes qui ne souhaitaient pas parler à un représentant de l'Église après leurs terribles expériences.

Le cardinal a également appelé à des modifications du droit ecclésiastique qui doit «réglementer le traitement des abus sexuels de manière plus précise et plus claire». Par exemple, le délai de prescription pour les violences sexuelles doit être allongé, et les contradictions dans le droit ecclésiastique et dans les directives des évêques allemands pour le traitement des cas d'abus doivent être éliminées, a déclaré le cardinal. Il a également critiqué le fait que les actes d'abus commis par des prêtres ne soient toujours considérés dans le droit de l'Église que comme une violation de l'engagement de célibat.

«C'est la continuation éternelle d'une perspective erronée», a-t-il déclaré.

Le cardinal Woelki a également promis de veiller à ce que plus aucun dossier ne soit détruit dans l'archidiocèse de Cologne. Il l'avait déjà ordonné, et «ce faisant, j'enfreins de manière absurde le droit ecclésiastique actuel».

«Il ne doit pas et il ne sera plus possible que des pages disparaissent des dossiers et que des dossiers entiers disparaissent des armoires.» Les dossiers ne doivent jamais être manipulés, a-t-il ajouté.

Le rapport du cabinet d'avocats Gercke Wollschläger a montré que dans 24 des 236 dossiers étudiés, une enquête a révélé 75 manquements au devoir de huit fonctionnaires, dont des archevêques, des vicaires généraux et des responsables du personnel.

Parmi les personnes accusées de tels manquements figurent l'archevêque de Hambourg Stefan Hesse, 54 ans, et l'évêque auxiliaire de Cologne Dominik Schwaderlapp, 53 ans, qui ont déjà présenté leur démission au pape François, ainsi que deux anciens archevêques de Cologne, aujourd'hui décédés: les cardinaux Joachim Meisner et Joseph Höffner. Le cardinal Woelki n'a pas été incriminé.

***

 

 

du même auteur

Des jeunes se préparent à recevoir les sacrements d'initiation à l'église St. John of God Church de Central Islip (New York), en 2019.
2021-04-12 12:00 || Monde Monde

L'état de l'Église dans le monde en quelques top 5

Le théologien suisse, photographié ici en 2015, est décédé le 6 avril 2021 à l'âge de 93 ans.
2021-04-06 15:40 || Monde Monde

Décès du théologien suisse Hans Küng

Un homme manifeste contre les abus sexuels au sein de l'Église d'Allemagne devant la cathédrale de Cologne le 18 mars 2021.
2021-03-18 16:26 || Monde Monde

Allemagne: un rapport exonère un cardinal, mais incrimine d’autres évêques

articles récents

La question est alimentée par une série de malaises devant la réception plus que mitigée de déclarations émanant de la Conférence des évêques catholiques du Canada.
2021-04-13 18:21 || Canada Canada

Le Québec aurait-il besoin de sa propre conférence épiscopale?

Des jeunes se préparent à recevoir les sacrements d'initiation à l'église St. John of God Church de Central Islip (New York), en 2019.
2021-04-12 12:00 || Monde Monde

L'état de l'Église dans le monde en quelques top 5

Des Québécoises liées au Comité d’action contre la traite humaine interne et internationale (CATHII) qui ont rédigé les prières pour un Chemin de croix centré sur la traite des êtres humains.
2021-04-02 07:34 || Monde Monde

Un Chemin de croix contre la traite des personnes