Sainte-Anne-de-Beaupré

Le cardinal Marc Ouellet exhorte à accueillir les migrants et les réfugiés

De passage à Sainte-Anne-de-Beaupré le jeudi 26 juillet, le cardinal Marc Ouellet a livré un plaidoyer en faveur de l'accueil des migrants et des réfugiés.
De passage à Sainte-Anne-de-Beaupré le jeudi 26 juillet, le cardinal Marc Ouellet a livré un plaidoyer en faveur de l'accueil des migrants et des réfugiés.   (Présence/Philippe Vaillancourt)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2018-07-26 16:58 || Québec Québec

Le cardinal Marc Ouellet a profité de la tribune qui lui était offerte à Sainte-Anne-de-Beaupré le jeudi 26 juillet pour livrer un plaidoyer en faveur des migrants et des réfugiés et exhorter le Canada à se montrer accueillant.

Le préfet de la Congrégation pour les évêques présidait la messe solennelle à l’occasion de la fête de sainte Anne. Son successeur sur le siège épiscopal de Québec, le cardinal Gérald Lacroix, lui offrant de profiter de cette journée pour que le diocèse puisse célébrer son cinquantième anniversaire de sacerdoce. Il s'agissait de la première apparition publique officielle du cardinal Ouellet à un événement de l'archidiocèse de Québec depuis l'intronisation de Gérald Lacroix en mars 2011.

Au moment de l’homélie, le cardinal Ouellet s’est dit «particulièrement heureux» d’être à Sainte-Anne-de-Beaupré, soulignant qu’il y avait célébré une messe d’adieu il y a huit ans, alors que le pape Benoît XVI l’appelait parmi ses plus proches collaborateurs à Rome. Il a également salué la mémoire de Mgr Maurice Couture, l’archevêque qui l’a précédé à Québec, décédé plus tôt cette année.

Sous une chaleur alourdie par l’humidité, le cardinal Ouellet a parfois semblé fatigué pendant la célébration. Cependant, fidèle à sa réputation, ses propos ne manquaient pas de mordant lorsqu’il a abordé la question des réfugiés.

«Portons dans la prière ces migrants et ces réfugiés auxquels nous ne restons pas indifférents malgré la tentation de les ignorer ou de les refouler pour ne pas être dérangés dans notre paix ou notre confort», a-t-il exhorté.

Il a rappelé que cet enjeu est très cher au pape François qui, dès sa visite à Lampedusa en 2013, a crié au secours «pour les Africains qui sombrent dans la Méditerranée, abandonnés sur des barques de fortune par des trafiquants sans pitié».

«Le Saint-Père ne cesse d’attirer l’attention sur ces populations à la dérive d’un continent à l’autre et d’un pays à l’autre qui sont exposées à tous les dangers et à tous les abus», a dit Marc Ouellet.

Il a présenté Jésus comme la réponse aux maux d’aujourd’hui.

«L’Enfant-Dieu qui nous est échu en partage transcende toutes les frontières de races, de couleurs, de cultures, et de religion», a-t-il rappelé. «Jésus-Christ apporte à l’humanité la Bonne Nouvelle de l’espérance du Salut.»

Le Canada interpellé

Le préfet a de nouveau insisté sur la question des migrants et des réfugiés lors d’un bref point de presse qui s’est tenu à l’extérieur immédiatement après la messe.

Il a décrit son retour à Sainte-Anne-de-Beaupré comme un moment de «grande joie», mais aussi un moment où il a voulu attirer l’attention sur les «grandes intentions du pape», «surtout l’intention des réfugiés et des migrants».

«Cela lui tient beaucoup à cœur. Il y insiste constamment. Et moi, comme son collaborateur proche, je relance cette invitation à la population du Canada pour qu’il y ait une attitude vraiment d’ouverture, d’accueil, de secours et d’intégration pour les personnes qui nous arrivent en grande difficulté de l’étranger», a insisté le cardinal Ouellet.

Transmission de la foi

Le cardinal Ouellet a aussi profité de son passage au sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré pour évoquer l’importance de la transmission de la foi.

D’abord concrètement, lorsqu’il a procédé à la confirmation d’un jeune handicapé. Puis par ses paroles, alors qu’il a mentionné le synode sur la jeunesse, la foi et le discernement vocationnel qui se tiendra du 3 au 28 octobre 2018, à Rome.

L’archevêque émérite de Québec a estimé que la «transmission de la foi aux jeunes générations» est «un grand défi de notre époque, qui réclame beaucoup de prière et de créativité».

Selon lui, les aînés ont à cet égard un rôle «essentiel», à la fois par leur «témoignage de foi» et par «leur ouverture au dialogue avec les jeunes générations».

«La foi se transmet surtout par osmose», a-t-il dit, et c’est pourquoi des «liens d’affection et de confiance sont indispensables».

Le cardinal Ouellet a refusé les demandes d’entrevue des médias. Il a cependant tenu à serrer la main des fidèles et échanger quelques mots avec eux sur le parvis de la basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré.

 

du même auteur

Le chœur de la cathédrale de Roseau, en Dominique, vers 1907. Le travail de décoration est attribué au frère rédemptoriste Ildephonse Lepas.
2019-11-14 10:22 || Monde Monde || Aucun commentaire

Du Québec aux Antilles, que reste-t-il d'Ildephonse Lepas?

Sœur Jocelyne Huot, fondatrice du mouvement pour enfants les Brebis de Jésus, est décédée le 4 novembre à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.
2019-11-07 16:08 || Québec Québec

Décès de la fondatrice des Brebis de Jésus

Devant la recomposition des pratiques de transmission de foi traditionnelles liées à l’enfance, une question s’impose: comment approcher aujourd’hui la spiritualité des enfants?
2019-11-01 14:41 || Québec Québec

Spiritualité des enfants: des balises dans une société en mutation

articles récents

Mgr Robert E. Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles, a martelé devant ses confrères étatsuniens de la USCCB (la conférence épiscopale des États-Unis) que les dirigeants ecclésiaux doivent se donner comme priorité de «ramener» les jeunes dans l'Église.
2019-11-12 13:59 || Monde Monde

Le plan d'un évêque américain pour «ramener» les jeunes à l'Église

Sœur Jocelyne Huot, fondatrice du mouvement pour enfants les Brebis de Jésus, est décédée le 4 novembre à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.
2019-11-07 16:08 || Québec Québec

Décès de la fondatrice des Brebis de Jésus

Ces livres dont partie des Archives apostoliques du Vatican. Dans un motu proprio publié le 28 octobre, le pape explique pourquoi il délaisse la formule «archives secrètes».
2019-11-06 10:43 || Vatican Vatican

Le Vatican délaisse l'appellation «archives secrètes»