Archidiocèse de Detroit

Le mois rocambolesque du prêtre dont le baptême était invalide

Le mois d'août a été rocambolesque pour le père Matthew Hood, qui a été ordonné prêtre – certains pourraient dire pour la deuxième fois, mais en réalité, pour la première fois – le 17 août 2020, pour l'archidiocèse de Detroit.
Le mois d'août a été rocambolesque pour le père Matthew Hood, qui a été ordonné prêtre – certains pourraient dire pour la deuxième fois, mais en réalité, pour la première fois – le 17 août 2020, pour l'archidiocèse de Detroit.   (CNS photo/Michael Stechschulte, Detroit Catholic)
2020-08-25 15:48 || Monde Monde

Le mois d'août a été rocambolesque pour le père Matthew Hood, qui a été ordonné prêtre – certains pourraient dire pour la deuxième fois, mais en réalité, pour la première fois – le 17 août 2020, pour l'archidiocèse de Detroit.

Le monde de Hood a été bouleversé le 6 août, lorsque la Congrégation pour la Doctrine de la foi, au Vatican, a publié une note doctrinale statuant que les baptêmes utilisant une formule modifiée – plus précisément, ceux utilisant la phrase «Nous te baptisons» au lieu du classique «Je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit» – sont invalides.

Il y a 30 ans, c'était la formule qu'un diacre utilisait pour baptiser le père Hood lorsqu'il était enfant.

«C'était dévastateur pour moi de découvrir cela», a déclaré l’abbé Hood à Detroit Catholic, le site d'information en ligne de l'archidiocèse de Detroit. «Cela signifiait que je n'étais pas baptisé, et que je n'avais reçu aucun de mes autres sacrements: première communion, confirmation ou ordination au diaconat ou au sacerdoce.»

En d'autres termes, il n'était pas vraiment prêtre, car selon la théologie sacramentelle, seul un catholique baptisé peut valablement recevoir les autres sacrements.

«C'est une circonstance tellement étrange, parce qu'on avait l'impression que rien n'avait changé. Nous ne ressentons pas toujours les effets des sacrements», a déclaré l’abbé Hood, qui depuis juillet est pasteur associé de la paroisse St. Lawrence, à Utica.

Bien qu’il ait maintenant reçu ses sacrements – il a été baptisé, confirmé et a reçu l'eucharistie le 9 août, avant d’être ordonné diacre le 15 août et prêtre le 17 – sa plus grande préoccupation est maintenant ceux qui ont reçu leurs sacrements de lui, ou qui pensaient les avoir reçus.

Ceux qu'il a confirmés à la Pentecôte à la paroisse Divine Child devront contacter la paroisse pour compléter leurs sacrements, a-t-il dit. L'archidiocèse de Detroit a mis en place une page web pour toute personne qui pense avoir reçu un sacrement invalide, qui peut être contactée par un prêtre pour savoir quelles sont les démarches à suivre. Les paroisses des personnes concernées pourront également être contactées.

«Mon cœur se serre et se brise pour ceux pour qui j'ai célébré la messe, les intentions de messe que j'ai offertes, les confessions que j'ai entendues, et surtout les sacrements d'onction des malades que j'ai célébrés pour les personnes sur leur lit de mort, ma grand-mère incluse parmi elles», a déclaré Hood.

Bien que les sacrements qu'il a célébrés n'étaient peut-être pas valables – à l'exception notable du baptême, qui, ironiquement, n'exige pas de prêtre en autant que les mots, la matière et l'intention sont présents – Hood a dit que les gens peuvent être rassurés en sachant que Dieu ne les a pas abandonnés en temps de besoin.

Le prêtre a dit qu'il comprenait que les personnes touchées soient ébranlés par la nouvelle.

«En tant que prêtre, je veux être capable de les atteindre et de leur dire que c'est quelque chose de très étrange et probablement douloureux, mais j'ai vécu cela aussi, et je veux vous aider à remédier à ce problème», a-t-il dit.

Le prêtre a dit qu'il comprenait l'importance de la théologie sacramentelle, y compris les mots, l'eau et les actions qui constituent le baptême, qui donne la grâce sanctifiante à l'âme – faisant effectivement de chacun un chrétien.

Après tout, pendant trois ans, il a cru qu'il était prêtre.

«Tout cela peut donner l'impression d'un acte administratif, mais c'est quelque chose qui doit être pris au sérieux parce que les sacrements sont si sérieux», a déclaré l’abbé Hood. «Les sacrements viennent du Christ, et ils sont confiés à l'Église. Il est important de célébrer les sacrements selon les préceptes de l'Église.»

Le fait qu'il ait même découvert le problème en premier lieu est un coup de la divine providence, a-t-il dit.

«Au début de la quarantaine, l'archevêque a parlé du fait qu'il y a des grâces spéciales en ces moments que nous ne pouvons pas attendre», a dit Hood. «Une de ces grâces pour moi était que mon père avait du temps libre pour regarder de vieilles vidéos de famille. L'une de ces vidéos était mon baptême, et il me l'a envoyée.»

Bien que le prêtre s'intéresse depuis longtemps au sacrement du baptême, ce n'est que lorsqu'il a regardé la vidéo en avril qu’il a réalisé que quelque chose clochait.

Quand j'ai entendu les mots, au début, je me suis dit: «Ça ne sonne pas bien», se souvient Hood. Il a donc pris contact avec un professeur du séminaire, un avocat canonique et le chancelier de l'archidiocèse.

À l'époque, le Vatican n'avait pas donné de précisions et, compte tenu de la pratique de longue date de l'Église qui consiste à présumer de la validité des sacrements sauf preuve du contraire, les quatre ont décidé que le prêtre était probablement en sécurité.

Quatre mois plus tard, il avait sa réponse.

«Quelles sont les chances que je sois capable de le découvrir en premier lieu? Que mon père ait fait filmer mon baptême? Que j'ai pu le regarder? Que j'ai pu comprendre que c'était invalide?»,  s’est-il dit.

Dès que le document est sorti, il a contacté l'archidiocèse, qui a immédiatement commencé à prendre des dispositions pour que Hood reçoive ses sacrements.

Le 9 août, trois jours après la publication du document du Vatican, l'évêque auxiliaire de Detroit, Gerard W. Battersby, l’a baptisé, confirmé et lui a donné sa première communion. Après une retraite de cinq jours, l'évêque Battersby l'a ordonné au diaconat, et l'archevêque Allen H. Vigneron l'a ordonné prêtre deux jours plus tard à la cathédrale du Très-Saint-Sacrement.

«Depuis le début, la réponse de l'archidiocèse a été très rapide», a déclaré l’abbé Hood. «L'archevêque m'a appelé, et je peux dire qu'il était encore plus inquiet que moi à ce sujet, et j'étais très inquiet. Connaître son souci pastoral pour moi, pour ma vocation, a été une immense grâce dès le début.»

Même si cela semblait avoir peu changé, l’abbé Hood sait que, sacramentellement, il est une toute nouvelle personne maintenant qu'il l'était au début du mois d'août. Qu'il l'ait ressenti ou non, il est devenu chrétien pour la première fois le 9 août.

Il dit qu'il n'est en colère contre personne, y compris contre le diacre qui l'a baptisé lorsqu'il était enfant. «Je ne pense pas qu'il ait agi de mauvaise foi. Je pense qu'il a pu y avoir des erreurs en termes de formation et de compréhension des sacrements. Mais c'est un problème qui a été réglé, et il a été résolu.»

Alors que tout est revenu à la «normale», il sait qu'en tant que jeune prêtre, c'est une histoire qu'il portera pour le reste de sa prêtrise.

«Quand j'ai appris la nouvelle, je me sentais encore comme un prêtre», a-t-il dit. «Maintenant, avoir la certitude absolue que je suis validement ordonné, c'est une grâce spéciale.»

Michael Stechschulte

***

 

 

du même auteur

Grâce à une commande de peintures murales dans trois écoles catholiques de Red Deer, en Alberta, l'artiste autochtone Ryan Willert a pu trouver un chemin de guérison et de réconciliation avec la communauté catholique.
2020-09-29 11:21 || Canada Canada

La réconciliation en filigrane de murales scolaires en Alberta

Plus de 1000 catholiques ont participé à la manifestation «Libérez la messe» de l'archidiocèse de San Francisco le 20 septembre 2020.
2020-09-29 10:23 || Monde Monde

Lieux de culte: limites «draconiennes» à San Francisco

S'adressant aux membres de la Banque pharmaceutique italienne, une organisation caritative qui fournit des médicaments aux pauvres, le pape a déclaré le 19 septembre que la crise économique générée par la pandémie a jeté une lumière sur la pauvreté dans le monde, y compris la «pauvreté pharmaceutiqu
2020-09-22 10:44 || Monde Monde

Le pape appelle à une distribution éthique du futur vaccin

articles récents

Désavoué par les évêques d'Amos et de Hearst-Moosonee au début du mois de septembre 2020, l'abbé Michel Rodrigue rompt le silence.
2020-09-29 19:16 || Québec Québec

L'abbé Michel Rodrigue rompt le silence

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-09-24 16:42 || Québec Québec

Pas de messes à l'Oratoire Saint-Joseph cette fin de semaine

Dans une vidéo mise en ligne le 9 septembre, le cardinal Gérald Lacroix s’adresse aux diocésains de Québec pour les appeler à faire une «pause» dans les parcours catéchétiques afin de dégager le temps nécessaire pour mieux penser la suite.
2020-09-15 17:59 || Québec Québec

Le cardinal Lacroix propose une «pause» des parcours catéchétiques