François à Cuba

Le pape a débuté son voyage par un appel à la liberté

Foule saluant le pape lors de son arrivée à l'aéroport international de La Havane le 19 septembre 2015.
Foule saluant le pape lors de son arrivée à l'aéroport international de La Havane le 19 septembre 2015.   (CNS/Paul Haring)
2015-09-21 13:36 || Monde Monde

Le pape François a entamé sa visite à Cuba samedi en priant pour de plus grandes libertés pour le peuple cubain et en demandant aux politiciens cubains et américains de chercher à normaliser les relations entre les deux pays.

Prenant la parole à l’aéroport international Jose Marti de La Havane devant le président cubain Raul Castro le 19 septembre, le pape a évoqué « l’espoir » devant le rapprochement entre les États-Unis et Cuba annoncé en décembre après des décennies de tensions et 55 ans d’embargo économique contre Cuba.

Les nouveaux rapports entre les deux États, pour lesquels des responsables des deux pays ont salué le rôle facilitateur du pape, sont « un signe de victoire de la culture de la rencontre et du dialogue », a déclaré François.

« Je presse les responsables politiques de persévérer dans cette voie et d’en développer toutes les avenues possibles comme gage des grands services qu’ils sont appelés à rendre au nom de la paix et du bien-être de leurs peuples, de toutes les Amériques, et comme exemple de réconciliation pour le monde entier », a dit le pape.

S’écartant momentanément du texte de son discours, le pape a indiqué que « notre monde a besoin de cette réconciliation en cette époque de ‘troisième guerre mondiale’ qui se déroule sur diverses scènes », à travers de multiples conflits qui se déroulent simultanément.

Le président Castro a dit au pape que la normalisation des relations avec les États-Unis « demandera de résoudre des problèmes et de corriger des injustices ».

L’embargo économique mis en place par les États-Unis en 1960 est « cruel, immoral et illégal », a déclaré Raul Castro en demandant qu’on y mette fin. Il a également insisté pour que la terre où se trouve la base navale américaine de Guantanamo soit restituée.

Soulignant le 80e anniversaire des relations diplomatiques entre le Vatican et Cuba et rappelant les visites de Jean-Paul II en 1998 et de Benoît XVI en 2012, le pape François a encouragé le gouvernement cubain à continuer d’accorder une plus grande liberté à l’Église catholique présente sur l’île communiste.

« Aujourd’hui nous renouvelons ces liens de coopération et d’amitié, afin que l’Église puisse continuer à soutenir et encourager le peuple cubain dans ses espoirs et ses soucis, grâce à la liberté, les moyens et l’espace nécessaires » pour proclamer l’Évangile, surtout auprès des plus démunis.

Lors de sa visite historique, Jean-Paul II avait été reçu par Fidel Castro, l’homme qui dirigea le pays pendant plus de 45 ans. Quand le pape Benoît XVI a visité l’île 14 ans plus tard, il avait tenu à rendre visite à Fidel Castro.

Lors de la cérémonie d’accueil à l’aéroport, le pape François a publiquement demandé au président de transmettre ses sentiments de « respect et de considération » à son frère Fidel.

L’Église cubaine a présenté le pape François comme un « missionnaire de la miséricorde » à Cuba. Son périple cubain le mène à La Havane, à Holguin et à Santiago de Cuba.

Il se rendra ensuite aux États-Unis.

D’après Catholic News Service

 

du même auteur

Alfred Kempski, un vétéran américain de la Seconde Guerre mondiale, assiste à une célébration religieuse le dimanche 10 novembre 2019 à la Long Island State Veterans Home, à Stony Brook, dans l'État de New York.
2019-11-12 08:46 || Monde Monde

Photo du jour - 12 novembre 2019

«Alors qu’elle prétend travailler à la sauvegarde de la culture québécoise comme société distincte, elle semble plutôt chercher des manières de l’uniformiser: test des valeurs, loi sur la laïcité, refus des signes religieux, même les cloches d’église sont devenues suspectes dans certains quartiers»,
2019-11-07 16:54 || Québec Québec || 4 Commentaire(s)

Le test des valeurs: le paradoxe d’une société distincte

L'évêque de Saint-Hyacinthe, Christian Rodembourg (à l'avant-plan), a été élu président de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec (AECQ) le 20 septembre 2019 pour un mandat de deux ans.
2019-09-20 16:02 || Québec Québec

Photo du jour - 20 septembre 2019

articles récents

Mgr Robert E. Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles, a martelé devant ses confrères étatsuniens de la USCCB (la conférence épiscopale des États-Unis) que les dirigeants ecclésiaux doivent se donner comme priorité de «ramener» les jeunes dans l'Église.
2019-11-12 13:59 || Monde Monde

Le plan d'un évêque américain pour «ramener» les jeunes à l'Église

Sœur Jocelyne Huot, fondatrice du mouvement pour enfants les Brebis de Jésus, est décédée le 4 novembre à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.
2019-11-07 16:08 || Québec Québec

Décès de la fondatrice des Brebis de Jésus

Ces livres dont partie des Archives apostoliques du Vatican. Dans un motu proprio publié le 28 octobre, le pape explique pourquoi il délaisse la formule «archives secrètes».
2019-11-06 10:43 || Vatican Vatican

Le Vatican délaisse l'appellation «archives secrètes»