375e anniversaire de Montréal

Le pape au Canada en 2017? «En considération», dit le nonce

Le premier ministre du Québec a remis une lettre d'invitation officielle au pape François lors de son passage au Vatican le 27 mai 2015.
Le premier ministre du Québec a remis une lettre d'invitation officielle au pape François lors de son passage au Vatican le 27 mai 2015.   (CNS photo/L'Osservatore Romano, courtoisie)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2015-11-23 17:53 || Canada Canada

Le représentant du Saint-Siège au Canada, Mgr Luigi Bonazzi, a indiqué à Présence qui le questionnait sur la possibilité de voir le pape faire un voyage au Canada en 2017 que «la chose est en considération».

Le nonce apostolique a confirmé que cette possibilité est «en train d’être pesée».

«Le Saint-Père prend aussi ses décisions en se laissant interpeller par les appels qui lui arrivent. Il est important que le Canada lui fasse arriver le vrai appel», a poursuivi le diplomate d’origine italienne.

Selon Mgr Bonazzi, les invitations et lettres officielles sont «utiles» et «importantes», mais elles ne suffisent pas à convaincre le pape. «Pour que le pape vienne au Canada, il faut faire arriver au pape la note juste qui fait naître dans son cœur ‘oui, je vais me rendre au Canada’», a-t-il indiqué à Présence.

«Le Saint-Père est quelqu’un qui écoute des appels qui lui viennent du cœur du peuple. Alors, si nous voulons la visite du Saint-Père au Canada, si on la désire, j’inviterais la communauté catholique à prier davantage pour ça, et à demander au Seigneur qu’il fasse arriver au Saint-Père les raisons pour lesquelles le Canada, parmi les cinquante sollicitations sur son bureau, mérite d’être choisi», a expliqué Mgr Bonazzi.

Sur le fond, les propos du nonce apostolique rejoignent ceux de l’archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher, qui affirmait en septembre à l’occasion de la visite du pape aux États-Unis que si François devait venir au Canada, il faudrait que ce soit pour aller à la rencontre des marginaux et des «périphéries». L’archevêque de Gatineau avait identifié les autochtones, les immigrants, les pauvres et les victimes d’abus sexuels commis par des membres du clergé comme étant des périphéries canadiennes qui pourraient inciter François à venir.

Plus tôt cette année, le maire de Montréal, Denis Coderre, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et l’archevêque de Montréal, Mgr Christian Lépine, ont tous invité officiellement le pape François à se rendre à Montréal en 2017 à l’occasion du 375e anniversaire de la ville.

Jean-Paul II est le seul pape a avoir visité le Canada dans le cadre de son ministère pétrinien. Il l'a fait à trois reprises. Benoît XVI avait été invité à venir à Québec pour le 400e anniversaire de la ville et le Congrès eucharistique international en 2008, mais il avait finalement décliné l'invitation.

 

du même auteur

Les évêques du Québec sont à l’aise avec la décision de la Ville de Montréal de retirer le crucifix de la salle du conseil.
2019-03-20 16:14 || Québec Québec

Crucifix: les évêques à l’aise avec le retrait annoncé par Montréal

La télévision d’État a annoncé le 19 mars sa décision de mettre fin à l’émission.
2019-03-19 11:33 || Canada Canada

ICI Radio-Canada annonce la fin de Second regard

Le gouvernement du Québec devrait déposer ce printemps un projet de loi pour encadrer le port de signes religieux chez certains employés de l'État.
2019-03-13 16:15 || Québec Québec

Enseignantes voilées: Québec se trompe de cible, disent les évêques

articles récents

Prédicateur recherché et auteur prolifique, l'abbé Gérard Marier est décédé le vendredi 8 mars 2019 à l’hôtel-Dieu d’Arthabaska de Victoriaville.
2019-03-11 15:18 || Québec Québec

Décès de l'abbé Gérard Marier

La dernière campagne Carême de partage de Développement et Paix a obtenu son pire résultat des douze dernières années.
2019-03-07 10:40 || Canada Canada

Dons pour Carême de partage 2018: pire résultat en 12 ans

La campagne Carême de partage 2019 a été lancée le 6 mars.
2019-03-07 09:54 || Canada Canada

L'examen des partenaires de Développement et Paix n'est toujours pas complété