Conflit en Syrie

Les organismes chrétiens canadiens recueillent 4M$ pour la Syrie

Réfugiés syriens photographiés près de la frontière avec la Turquie le 10 juin 2015.
Réfugiés syriens photographiés près de la frontière avec la Turquie le 10 juin 2015.   (CNS photo/Sedat/Suna, EPA)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-01-06 14:05 || Canada Canada

Durant l’automne, anglicans, catholiques et membres de l’Église Unie du Canada ont puisé dans leurs portefeuilles et donné près de 4 millions $ aux victimes du conflit en Syrie.

Le gouvernement du Canada a promis de verser un montant équivalent dans le Fonds de secours d’urgence pour la Syrie qu’il a créé le 12 septembre dernier. Il s’engageait alors à doubler les montants amassés par des organismes canadiens dûment enregistrés.

L’Association catholique d’aide à l’Orient a reçu depuis le 12 septembre 745 500 $ pour les réfugiés de Syrie, indique son directeur canadien, Carl Hétu.

«Nous en sommes à ouvrir les dernières enveloppes de l'année 2015. Elles nous ont été remises aujourd'hui mais elles sont datées d'avant le 31 décembre», note-t-il au retour du congé des Fêtes. L'organisme qu'il dirige est aussi connu sous le nom de CNEWA Canada.

Après l'annonce par le gouvernement de la création du Fonds de secours d’urgence pour la Syrie, CNEWA Canada, Développement et Paix et Aide à l'Église en détresse ont lancé un appel conjoint à la générosité du public.

Développement et Paix avait déjà recueilli 1,78 million $ dans ce fonds d’urgence au moment de fermer les bureaux le 23 décembre, indique Kelly Di Domenico, agente de communications de l'organisme.

Quant à Aide à l'Église en Détresse Canada, c'est une somme de 410 000 $ qui a été recueillie. «Il s’agit d’un montant temporaire», précise Mario Bard, responsable de l'information. «On reçoit encore des dons qui ont été envoyés en 2015.»

L'appel conjoint lancé par CNEWA Canada, Développement et Paix et Aide à l'Église en Détresse a donc permis de recueillir tout près de 3 millions $. C'était la première fois que les trois organismes catholiques travaillaient ensemble à recueillir des fonds au lendemain d'une tragédie.

À l’Église Unie du Canada, on indique que 365 000 $ ont été récoltés entre le 12 septembre et le 31 décembre 2015. «Notre Église menait déjà une campagne lors la création du fonds de contrepartie du gouvernement. C’est donc un montant total de 650 000 $ que nous avons recueilli», explique Erik Mathiesen, responsable des finances auprès de l'Église Unie du Canada.

Du côté de l’Église anglicane, c’est le Fonds d'aide et de développement du primat (PWRDF) qui est responsable de recueillir des sommes pour les réfugiés de Syrie. «On peut dire que nous avons dépassé à ce jour les 300 000 $, mais toutes les contributions ne sont pas encore comptabilisées», indique Simon Chambers du PWRDF.

Le gouvernement du Canada précise que le Fonds de secours d’urgence pour la Syrie, qui peut atteindre 100 millions $, est distinct des sommes recueillies par les organismes de bienfaisance. Les groupes qui participent à ce programme d’urgence, qu'ils soient liés ou non à des Églises, ne reçoivent pas de montant de contrepartie de la part du gouvernement.

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés