Assemblée générale de la Conférence religieuse canadienne

Les supérieurs des communautés religieuses du Canada réfléchissent à leur avenir

L’économiste et théologienne Elena Lasida était invitée par la Conférence religieuse canadienne pour son assemblée générale le 25 mai 2018.
L’économiste et théologienne Elena Lasida était invitée par la Conférence religieuse canadienne pour son assemblée générale le 25 mai 2018.   (Présence/François Gloutnay)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-05-25 15:11 || Canada Canada

Cette année, le thème de l’assemblée générale de la Conférence religieuse canadienne, qui se tient jusqu’à dimanche à Dorval, au Québec, relie un proverbe turc et un extrait de la Bible: Les nuits sont enceintes. Toi qui veilles, qu’en dis-tu?

Cette idée suggérée par la thématique «qu’un monde est en train de disparaître et qu’un autre est déjà là» plaît beaucoup à l’économiste et théologienne Elena Lasida. Conférencière principale lors de cette rencontre d’orientation qui se déroule à toutes les deux années, la professeure à l’Institut catholique de Paris estime que la fragilité ou l’obscurité de nos existences individuelles et collectives ne doit pas être vue comme une menace mais plutôt comme une promesse d’avenir.

«Il ne faut pas essayer de réparer. Il faut plutôt reconnaître ce qui émerge comme germe nouveau», a-t-elle dit le vendredi 25 mai aux 250 supérieurs de toutes les communautés religieuses du Canada présents dans la salle de conférences de l’Hôtel Sheraton Montréal Aéroport.

Elle donne comme exemple la crise écologique qu’affronte le monde d’aujourd’hui. «Ce n’est pas une crise parmi d’autres. C’est une crise qui permet d’interroger de manière globale notre manière d’être au monde, c’est-à-dire notre modèle économique, notre manière de faire société, nos relation internationales, nos modes de vie, notre conception de l’avenir, notre raison de vivre.»

S’appuyant sur l’encyclique Laudato si’ du pape François, elle répète que la crise écologique «interroge le sens même de notre vie individuelle et collective».

«L’enjeu écologique est devenu aujourd’hui un enjeu politique, économique et spirituel», poursuit la professeure à qui la Conférence des évêques de France a confié la mission de promouvoir l’encyclique du pape sur l’environnement auprès des communautés chrétiennes.

«Cette terre ne nous appartient pas», dit le pape François dans son encyclique. «C'est une invitation à se reconnaître bénéficiaire d’un don reçu», ajoute Elena Lasida.

Elle reconnaît aussi que le monde et tout particulièrement le monde économique vit dorénavant sous la dictature du résultat. «Même dans nos activités charitables ou solidaires, on cherche à obtenir des résultats. On devrait plutôt évaluer, non pas leurs résultats, mais les relations qu’elles génèrent.» D’où l’importance de «redonner de la place à la gratuité», estime l’économiste.

Les vœux religieux

Au terme de sa conférence, la théologienne a discuté des trois vœux de la vie religieuse, soit la pauvreté, l’obéissance et la chasteté. La crise vécue par les communautés du Canada s’avère justement «une chance pour revisiter les vœux et le sens de la vie religieuse», estime-t-elle.

«Les trois vœux de la vie religieuses font directement écho aux défis de la crise écologique», explique la professeure.

Le vœu de pauvreté, c’est de refuser d’«être esclave des choses, de faire l’expérience de la sobriété et de la liberté». L’obéissance, ce n’est pas de perdre notre autonomie mais cela «renvoie plutôt à l’idée d’interdépendance». Quant à la chasteté, ce vœu doit être vu comme «l’expérience d’être créateur et créatrice autrement que dans la création biologique».

Samedi, Elena Lasida s'adressera de nouveau aux responsables des congrégations et instituts religieux du Canada. Au terme de ses allocutions, les membres identifieront des priorités pour les deux prochaines années pour la Conférence religieuse canadienne.

 

 

 

 

 

du même auteur

L'évêque de Saint-Jean-Longueuil, Mgr Lionel Gendron, est le président de la conférence épsicopale canadienne.
2018-12-17 14:03 || Canada Canada

Développement et Paix obtient l'appui de la CECC pour le carême

Guy Guindon est le 30e recteur de l'histoire du Grand Séminaire de Montréal.
2018-12-13 17:25 || Québec Québec

«'Es-tu un pédophile?': les séminaristes en ont ras-le-bol»

La veille de Noël, à l'entrée de certaines églises de l'archidiocèse, les paroissiens se verront offrir des cartes postales qui épousent les couleurs de populaires loteries et qui affichent des messages sur la pauvreté et la justice sociale.
2018-12-12 16:01 || Québec Québec

Pauvreté: la campagne de Noël appuyée par l'archidiocèse de Sherbrooke

articles récents

Guy Guindon est le 30e recteur de l'histoire du Grand Séminaire de Montréal.
2018-12-13 17:25 || Québec Québec

«'Es-tu un pédophile?': les séminaristes en ont ras-le-bol»

Le cardinal Angelo Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, a célébré la messe à Oran, en Algérie, en l'honneur des martyrs tués entre 1994 et 1996.
2018-12-10 13:59 || Monde Monde

Béatification des moines de Tibhirine

Mgr Lionel Gendron (centre) a rencontré le pape au Vatican le 6 décembre, en compagnie de Mgr Richard Gagnon (gauche), archevêque de Winnipeg, vice-président de la CECC, et de Mgr Frank Leo (droite), secrétaire général de la conférence épiscopale.
2018-12-10 09:45 || Canada Canada

Autochtones et abus sexuels marquent la rencontre avec le pape