Synode général de l'Église anglicane du Canada

Mariage gai: le diocèse de l'Arctique dit non

  (Pixabay)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-06-23 11:25 || Canada Canada

À quelques jours du début du Synode général de l’Église anglicane du Canada, le diocèse de l’Arctique – le plus vaste diocèse anglican au monde – a indiqué qu’il s’opposera à la redéfinition du canon du mariage afin de permettre des mariages de conjoints de même sexe.

Le Synode général de l’Église anglicane canadienne se tiendra du 7 au 12 juillet au nord de Toronto. La question de la redéfinition du mariage est l’une des plus épineuses qui sera abordée. Lors des synodes précédents en 2010 et 2013, la question avait été repoussée à une date ultérieure. La redéfinition du canon du mariage est en effet loin de faire l’unanimité dans l’Église canadienne.

Le diocèse de l’Arctique indique qu’il considère le mariage comme un sacrement «et non comme un arrangement humain». Il estime que les «liens sacrés du mariage» visent l’union d’un homme et d’une femme. «Jésus n’a jamais loué une autre forme de relation comme mariage», écrit le diocèse dans une brève déclaration d’intention appelée «mémorial».

Le diocèse le plus au nord du Canada rappelle qu’il a longuement réfléchi à cette question lors de son propre synode diocésain survenu plus tôt cette année. « Nous cherchons à protéger et promouvoir ce sacrement pour renforcer la famille, la stabilité de l’Église, l’unité de l’Église de Dieu, et le bien commun. C’est notre souhait sincère que nous puissions rester en association et en ministère avec l’Église anglicane du Canada, tout en restant dans la plus large Communion anglicane», dit encore le diocèse de l’Arctique.

Il fait ainsi écho à une crainte exprimée au sein de l’Église canadienne au sujet de sa relation avec les autres Églises anglicanes à travers le monde. En janvier dernier, l’Église épiscopalienne (États-Unis) a été partiellement suspendue au sein des instances de la Communion anglicane mondiale pour son ouverture jugée trop grande envers la question homosexuelle. Certains craignent qu’un sort similaire attende l’Église canadienne si elle revoit sa définition du mariage.

La semaine dernière, lors du synode diocésain de Montréal, l’évêque Mary Irwin-Gibson a publiquement annoncé qu’elle votera pour sa part en faveur d’une redéfinition du canon du mariage.

Cet hiver, le Collège des évêques a toutefois exprimé des doutes quant aux chances de succès d’une redéfinition. Pour changer un tel canon, il faut avoir les deux tiers des voix des représentants de trois chambres différentes: les évêques, le clergé et les laïcs.

 

du même auteur

La question de l’avortement et de la santé sexuelle des femmes, ainsi que la peur du scandale, sont les principales raisons qui ont poussé l’organisme catholique canadien Développement et Paix à se délester de 24 de ses partenaires internationaux.
2021-03-08 09:52 || Canada Canada

Développement et Paix: voici pourquoi les partenaires ont été rejetés

Sous la gouverne de Luc Bouchard, le diocèse de Trois-Rivières a connu plusieurs changements au cours des dernières années, faisant même figure de pionnier dans les transformations organisationnelles.
2021-02-05 18:17 || Québec Québec

Luc Bouchard, collaborer sans s'imposer

Paroles fortes et témoignages poignants étaient au cœur de la 4e commémoration citoyenne de l’attentat contre la grande mosquée de Québec. Aymen Derbali et Sébastien Bouchard se tiennent devant les micros le soir du 29 janvier 2021.
2021-01-29 19:34 || Québec Québec

Témoignages poignants et rejet du racisme marquent la commémoration virtuelle

articles récents

Un programme de soutien financier a été discrètement mis en place en 2019 par l’archevêque de Sherbrooke pour venir en aide à d’anciens membres de la Famille Marie-Jeunesse (FMJ).
2021-03-04 00:00 || Québec Québec

Famille Marie-Jeunesse: aide offerte en échange du silence

Interrogé par le Corriere della Sera, le pape retraité Benoît XVI, aujourd'hui âgé de 94 ans, affirme que la renonciation à la papauté était la bonne décision.
2021-03-02 14:50 || Vatican Vatican

Benoît XVI commente sa renonciation et le voyage de François en Irak

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands