13e primat de l'Église anglicane du Canada

Mgr Fred Hiltz démissionnera en juillet 2019

Fred Hiltz est le primat de l'Église anglicane du Canada. Il quittera son poste en 2019.
Fred Hiltz est le primat de l'Église anglicane du Canada. Il quittera son poste en 2019.   (Archives Présence/Philippe Vaillancourt)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2018-05-23 21:25 || Canada Canada

Dans un peu plus d'un an, une quarantaine d'évêques et quelque 250 délégués choisis parmi les laïcs et les membres du clergé des diocèses anglicans du Canada convergeront vers Vancouver. Lors du 42e Synode général de l'Église anglicane du Canada, ils voteront, en deuxième lecture, sur un amendement au canon no 21 de cette Église.

C'est ce canon  - ou règlement - qui définit le mariage (entre un homme et un femme, selon le texte actuel, ou bien entre des partenaires ou des parties au mariage, selon la nouvelle formulation proposée) et sa célébration dans les différentes paroisses anglicanes canadiennes.

Le vote sur le mariage homosexuel devait être le principal point à l'ordre du jour de cette rencontre nationale, la plus importante instance décisionnelle de l'Église anglicane du Canada, qui se déroule habituellement à tous les trois ans.

Mais voilà qu'un nouvel item s'ajoutera à la toute dernière journée des délibérations, a annoncé Mgr Fred Hiltz, le primat de l'Église anglicane du Canada. Les évêques, membres du clergé et laïcs devront choisir son propre successeur puisqu'il démissionnera à la fin du Synode général. L'évêque, homme ou femme, qui sera élu au terme d'un ou de plusieurs scrutins deviendra alors le 14e primat de cette Église.

Dans une lettre pastorale publiée au mois de janvier, Mgr Hiltz a expliqué qu'il a célébré en 2017, un double 40e anniversaire, soit ses «40 ans de mariage avec [sa] chère Lynne [Samways Hiltz]» et ses 40 ans de service à titre de ministre ordonné. Il a aussi rappelé qu'au mois de décembre 2018, il aura 65 ans, un âge où l'on songe habituellement de la retraite.

Servir toutes ces années comme prêtre, puis évêque diocésain et finalement comme primat aura été «un énorme privilège et une grande aventure assortie d'innombrables bénédictions», a-t-il écrit dans une lettre rendue publique le 7 janvier 2018.

Mais, «en toute honnêteté, ajoute Mgr Hiltz, il y a des jours où je me demande si je ne suis pas en train d'atteindre la date "meilleur avant" dans le leadership que je fournis». Après avoir relu les dispositions du canon no 3 sur le rôle du primat et au terme de «quelques nuits agitées», le 13e primat de l'Église anglicane du Canada a décidé de «démissionner à la fin du Synode général».

Élu en 2002 évêque du diocèse anglican de Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard, Mgr Fred Hiltz a été élu primat de l’Église anglicane du Canada lors du 38e Synode général, tenu à Winnipeg en 2007.

Procédure électorale

Trente jours au plus tard avant la rencontre du Synode général, la chambre des évêques devra se réunir et s’entendre sur les noms d’au moins trois d’entre eux à soumettre aux chambres des laïcs et du clergé.

Après une messe célébrée ensemble, les évêques se retirent et les chambres du clergé et des laïcs votent jusqu’à ce qu’un candidat obtienne une majorité des voix de la part des membres des deux chambres. C’est le primat sortant qui annoncera le nom de son successeur, le 14e primat de l’Église anglicane du Canada.

Depuis 1893, deux évêques du diocèse anglican de Montréal ont déjà été élus à la tête de cette Église. Ce sont Mgr William Bond de 1904 à 1906 et Mgr Andrew Hutchison de 2004 à 2007.

 

 

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

Interrogé par le Corriere della Sera, le pape retraité Benoît XVI, aujourd'hui âgé de 94 ans, affirme que la renonciation à la papauté était la bonne décision.
2021-03-02 14:50 || Vatican Vatican

Benoît XVI commente sa renonciation et le voyage de François en Irak

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix