Consultations sur l'avenir

Mont-Laurier: fusionner ou maintenir le diocèse?

Il y a six mois, lorsque que le pape François a accepté, en raison de son âge, la démission de Paul Lortie comme évêque de Mont-Laurier, il a nommé Paul-André Durocher (photo) à titre d'administrateur apostolique. Il lui a aussi confié un mandat, celui de faire une étude sur l’avenir du diocèse.
Il y a six mois, lorsque que le pape François a accepté, en raison de son âge, la démission de Paul Lortie comme évêque de Mont-Laurier, il a nommé Paul-André Durocher (photo) à titre d'administrateur apostolique. Il lui a aussi confié un mandat, celui de faire une étude sur l’avenir du diocèse.   (Archives Présence/P. Vaillancourt)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-01-17 12:45 || Québec Québec

Depuis au moins trois décennies, l'Église du Québec fait face à des enjeux démographiques qui l'obligent à revoir la structure des paroisses. Fermetures, regroupements et fusions sont discutés lors d'assemblées de paroissiens. C'est dans un tel contexte que se jouera l'avenir du diocèse de Mont-Laurier.

«La situation actuelle exige que l'on revoie aussi la structure des diocèses», explique l'archevêque de Gatineau, Mgr Paul-André Durocher.

Il y a six mois, lorsque que le pape François a accepté, en raison de son âge, la démission de Mgr Paul Lortie comme évêque de Mont-Laurier, il a nommé Mgr Durocher à titre d'administrateur apostolique. Il lui a aussi confié un mandat, celui «de faire une étude sur l’avenir du diocèse et de présenter des recommandations».

Depuis l'archevêque, qui partage son temps entre Gatineau et Mont-Laurier, mène des consultations auprès des instances diocésaines. De plus, du 17 au 26 janvier, il présidera neuf rencontres de paroissiens dans autant de secteurs diocésains. Prêtres, diacres, agents de pastorale, marguilliers et «tout autre paroissien ou paroissienne qui se sent interpellé par cette question» sont invités à une rencontre d'un peu plus de deux heures afin de répondre à une question précise: «le diocèse de Mont-Laurier devrait-il continuer à exister comme organisme autonome ou devrait-il être réaménagé en rattachant les paroisses qui le composent à des diocèses limitrophes, notamment Gatineau et Saint-Jérôme?»

«Avec la baisse de la pratique religieuse et la fermeture de plusieurs communautés, notamment en milieu rural, il est devenu essentiel d'étudier la capacité d'une région de fonctionner comme diocèse», ajoute Mgr Durocher.

Un document de cinq pages, qui «clarifie les enjeux et met sur la table des points de discussion», a déjà été distribué dans tout le diocèse. On y présente plusieurs arguments en faveur du réaménagement ou encore du maintien du diocèse.

Lors des rencontres sectorielles, «on va relire ensemble le document», promet l'archevêque. Les gens vont discuter ensuite «du pour et du contre d'une réorganisation éventuelle». À la fin, «je vais demander aux gens de voter» et d'indiquer leurs préférences. Faut-il continuer d'exister comme diocèse indépendant? Ou encore leur paroisse devrait-elle être rattachée au diocèse le plus proche?

«Le diocèse de Mont-Laurier est grand», explique Mgr Durocher. «La paroisse de Gracefield, par exemple, se trouve à la frontière de l'archidiocèse de Gatineau. Mais celle de Sainte-Agathe est à trente minutes de Saint-Jérôme.»

Il espère qu'à la fin de cette tournée, il pourra rapidement déposer un rapport à la Congrégation des évêques, à Rome, «pour indiquer le chemin à suivre». Il ajoute que «si les arguments et les volontés sont davantage favorables à une option, mon travail en sera simplifié. Mais si les opinions sont très partagées, mon travail pourrait être plus difficile». En entrevue téléphonique, il dit qu'il va demander aux autorités vaticanes de «rendre public» son rapport.

Un diocèse «encore viable»

Le diocèse de Mont-Laurier compte aujourd'hui 35 communautés chrétiennes, regroupées en 15 paroisses, une desserte et une mission. Trente-huit prêtres sont au service de ces paroisses mais une vingtaine d'entre eux sont aujoud'hui à la retraite ou ne participent qu'occasionnellement au travail pastoral. Mentionnons aussi que 22 prêtres sont originaires du diocèse alors que 13 autres ont été ordonnés dans un autre diocèse, notamment d'un même diocèse du Burundi, en Afrique.

Le mercredi 15 janvier, lors d'une rencontre des seuls prêtres incardinés dans le diocèse, un vote secret a été tenu. Résultat? «On a voté à l'unanimité contre la fusion du diocèse», indique l'abbé Jean-François Roy, porte-parole des 14 prêtres qui se sont rencontrés.

«On pense que notre diocèse est encore viable sur le plan financier pour une dizaine d'années. Prenons le temps de bien étudier la question. Qu'on nomme un nouvel évêque. Et pesons le pour et le contre avec lui», dit-il.

«On a fait la fusion de la majorité de nos paroisses il y a quelques années. La démarche s'est étalée sur cinq années», dit-il. «Ici, on parle ici d'un diocèse qui a été fondé il y a plus de 100 ans et on voudrait faire cela en l'espace d'un an. C'est cette précipitation qui nous questionne. Bien sûr qu'il faut réfléchir à l'avenir. Mais pas en une seule année. Cela ne fait pas de sens.»

***

 

 

du même auteur

Cent membres de la communauté juive orthodoxe Tosh de Boisbriand ont subi un test de dépistage de la COVID-19. Quarante résultats ont été reçus et près de la moitié sont posititifs, viennent d'annoncer les responsables de cette communauté.
2020-03-29 20:51 || Québec Québec

La communauté juive orthodoxe Tosh mise en quarantaine

L'évêque André Gazaille photographié lors de l'assemblée plénière de la conférence épiscopale canadienne en 2016. «Nous avons pris cette option rationnelle afin de participer à l’effort de toute la société pour lutter contre la pandémie», a dit Mgr Gazaille.
2020-03-27 09:08 || Québec Québec

Mises à pied «massives» au diocèse de Nicolet

Mariette Tremblay, première victime de la COVID-19 au Québec, décédée la semaine dernière.
2020-03-26 11:24 || Québec Québec

«Ma prière va aux familles», dit l'évêque de Joliette

articles récents

Mariette Tremblay, première victime de la COVID-19 au Québec, décédée la semaine dernière.
2020-03-26 11:24 || Québec Québec

«Ma prière va aux familles», dit l'évêque de Joliette

Dans un contexte où les mesures de confinement se resserrent et que seuls les services essentiels sont autorisés à fonctionner, les diocèses catholiques de la province ont commencé à procéder à des mises à pied temporaires, en optant pour des approches différentes.
2020-03-25 16:36 || Québec Québec

Mises à pied: approches variées pour les diocèses québécois

 L'archevêque de Cantorbéry et primat d'Angleterre, Justin Welby, agit aussi comme leader spirituel de la Communion anglicane. Il est ici photographié en 2014 à Londres.
2020-03-25 15:04 || Monde Monde

La Conférence de Lambeth est reportée d'une année