Un processus qui pourrait mener un jour à une canonisation

Ouverture du procès diocésain de la cause de Jeanne Le Ber

  • Mgr Christian Lépine lisant le décret d'ouverture de la cause le 28 octobre 2015 à Montréal.
  • Soeur Monique Tremblay, postulatrice de la cause de Jeanne Le Ber.
Yves Casgrain | Journaliste
Journaliste
2015-11-02 16:37 || Canada Canada

C’est dans une sobre atmosphère de recueillement et de joie que s’est ouvert le mercredi 28 octobre le procès de la cause de Jeanne Le Ber lors d’une célébration de la Parole dirigée par Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal. Une centaine de personnes étaient réunies pour l’occasion à la chapelle Notre-Dame-du-Sacré-Cœur de la basilique Notre-Dame à Montréal.

Jeanne Le Ber, une récluse du XVIIe siècle, est une figure marquante de l’histoire religieuse de la Nouvelle-France et de Montréal. Considérée à l'époque comme l'héritère la plus fortunée de la colonie, elle choisit de consacrer sa vie à Dieu.

La célébration, à la fois solennelle et dépouillée, a débuté par une courte allocution de  sœur Monique Tremblay de la Congrégation de Notre-Dame (c.n.d.), postulatrice de la cause de Jeanne Le Ber, première recluse d’Amérique du Nord.

Dans sa présentation, sœur Tremblay a revisité les étapes importantes qui ont conduit à l’ouverture du procès: «Une commission historique composée de MM.  Rolland Litalien, p.s.s. [ndlr : sulpicien] et Réal Lévêque, p.s.s., a étudié le dossier contenant toute la documentation concernant Jeanne Le Ber. J’ai personnellement préparé ce dossier avec la collaboration de l’archiviste de la Maison Mère de la Congrégation de Notre-Dame, sœur Marguerite L’Écuyer, c.n.d., et de l’archiviste du Musée Marguerite-Bourgeoys, M. Stéphan Martel.»

Sœur Monique Tremblay a également fait état du travail qu’accomplira le tribunal  diocésain dont les six membres ont prêté serment devant l’assemblée: «le fruit du travail du tribunal fera partie des dossiers apportés à Rome». Il sera soumis à la Congrégation pour les causes des saints qui recommandera ou non l’accession de Jeanne Le Ber au titre de vénérable.

Dans son homélie, Mgr Christian Lépine a souligné que Jeanne Le Ber «possédait une vraie soif de Dieu» qui l’a conduite à devenir recluse. Pour Mgr Lépine, le choix de Jeanne Le Ber est «bousculant, interpellant pour nous aujourd’hui».

«Ce choix nous oblige à nous demander si Dieu occupe vraiment la première place dans nos vies», a-t-il ajouté.

Il s’est également questionné sur la capacité de l’Église à accueillir des jeunes qui vivent un appel aussi grand que celui de Jeanne Le Ber: «quand un jeune de 15 ans nous dit qu’il veut approfondir l’oraison, avons-nous quelque chose à lui offrir? Lorsque Jeanne Le Ber a fait ses vœux, elle n’avait que 18 ans. C’est une jeune. Une jeune qui nous rappelle que le Seigneur peut  les appeler à lui donner leur vie». L’évêque de Montréal a également déclaré que Jeanne Le Ber est un signe pour notre société actuelle qui refuse Dieu, qui refuse de prier.

Le décret d’ouverture

Deux membres des sœurs Recluses missionnaires de Montréal ont lu les prières universelles : sœur Louise Lemieux et sœur Louise-Marie Dupras. Leur communauté, dont le monastère est situé dans l’est de Montréal, s’inspire de Jeanne Le Ber.

C’est par la lecture du décret d’ouverture de l’enquête canonique que Mgr Christian Lépine a officialisé l’ouverture canonique concernant la cause de canonisation de Jeanne Le Ber. Une salve d’applaudissements a suivi cette annonce historique.

Dans une entrevue accordée à Présence, sœur Monique Tremblay, a confié avoir vécu un moment très émouvant: «Je me sens extrêmement émue. Durant la célébration, l’émotion montait en moi. Ce moment était désiré depuis tellement d’années».

Pour la postulatrice, «la radicalité de la vie de Jeanne Le Ber – qui n’est pas nécessairement imitable aujourd’hui – nous dit jusqu’où peut aller l’appel de Dieu dans notre vie quand on est en amour».

«Il y a beaucoup de jeunes qui cherchent un sens à leur vie. C’est à nous de leur proposer ce parcours de vie. Jeanne n’a pas décidé elle-même de consacrer sa vie. Elle a répondu à l’appel de Dieu. Un appel qui était tellement fort qu’elle était prête à laisser tout le reste de côté.»

Sœur Tremblay souligne que malgré sa détermination à aller de l’avant avec son projet vocationnel, Jeanne Le Ber a toujours cheminé dans l’obéissance et a fait confiance au discernement de son directeur spirituel. Elle émet le souhait que Jeanne Le Ber puisse un jour rejoindre sa marraine, Jeanne Mance, maintenant reconnue vénérable, qui est considérée comme la co-fondatrice de Montréal.

 

du même auteur

Un cours en ligne offert dès le 12 octobre par l'Université de Montréal se penchera sur les liens entre guérison et religions au Québec.
2020-10-01 10:10 || Québec Québec

Guérison et religions au Québec: revisiter les idées reçues

Des hommes sont en deuil après un attentat islamiste à Kaboul, en Afghanistan, le 15 août 2018. L’Université de Montréal proposera cet automne un cours permettant de faire le point sur les enjeux actuels liés à l’islamisme qui insistera notamment sur le «début de la fin» du phénomène.
2020-08-21 17:13 || Québec Québec

L'UdeM propose un cours explorant «le début de la fin» de l'islamisme

L’abbé Jacques Dorélien est né en Haïti. Curé des paroisses Marie-Reine-des-Cœurs et Saint-Fabien à Montréal, l’abbé Dorélien est prêtre depuis 19 ans. Comme bien d’autres au Québec, il a été bouleversé par la mort de Georges Floyd.
2020-07-02 15:39 || Québec Québec

Le racisme vu par des clercs noirs du Québec

articles récents

Interrogé par le Corriere della Sera, le pape retraité Benoît XVI, aujourd'hui âgé de 94 ans, affirme que la renonciation à la papauté était la bonne décision.
2021-03-02 14:50 || Vatican Vatican

Benoît XVI commente sa renonciation et le voyage de François en Irak

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix