Réaction à l'exhortation apostolique

Pour Bartholomée, Amoris laetitia recentre le message sur la miséricorde

Le patriarche de Constantinople, Bartholomée.
Le patriarche de Constantinople, Bartholomée.   (CNS photo/Dimitrios Panagos, Greek American News Photo Agency)
2016-12-05 10:00 || Vatican Vatican

Conscient du débat entourant l’exhortation apostolique du pape François sur la famille, le patriarche œcuménique Bartholomée estime qu’Amoris laetitia «rappelle d’abord et surtout la miséricorde et la compassion de Dieu et pas uniquement des normes morales et des règles canoniques».

Le patriarche signe un texte dans l’édition du 2 décembre de L’Osservatore Romano, le journal du Vatican.

Bartholomée reconnaît que depuis la parution du document en avril, plusieurs commentaires ont réagi sur sa portée, se demandant de quelle manière la doctrine catholique a été défendue ou développée, comment des questions pastorales ont été modifiées ou résolues, et si des normes particulières ont été renforcées ou adoucies.

«Qu’ils concernent les défis du mariage et du divorce, de la sexualité ou d’élever des enfants», dit-il, les sujets traités dans ce document «sont tous des fragments précieux et délicats de ce mystère sacré que nous appelons ‘vie’.»

Pendant trop longtemps, l’idée d’un Dieu qui dictait la conduite humaine a empêché les gens de demander à Dieu miséricorde et force, poursuit-il. Il indique que les dirigeants religieux sont invités à se rappeler que «Dieu est la vie, et l’amour, et la lumière». «En fait, ce sont ces mots qui sont soulignés à répétition par le pape François dans son document.»

Le patriarche dit que ce n’est pas par hasard si Amoris laetitia a été publiée en avril, au moment où le pape et lui sont allés rencontrer des réfugiés sur l’île grecque de Lesbos.

«En fait, ce qui fut immédiatement clair pour nous deux – tandis que nous regardions les visages tristes des victimes blessées par la guerre – c’est que tous ces gens étaient membres de familles, des familles séparées et déchirées par les conflits et la violence», écrit Bartholomée.

Selon lui, l’exhortation apostolique touche l’expérience de toutes les familles car elle parle de Dieu avec un langage d’amour. Il croit que le pape, tout comme les Pères de l’Église, n’a pas eu peur des questions délicates, mais que le «point de départ est toujours la grâce d’amour salvatrice de Dieu, qui brille sur chaque personne sans discrimination ou dégoût».

Cindy Wooden, Catholic News Service

 

du même auteur

Couleurs automnales dans un vignoble de Hambach, en Allemagne, le 17 octobre 2017.
2017-10-17 15:18 || Monde Monde

Photo du jour - 17 octobre 2017

À gauche, l'église Saint-Sauveur en 1900. À droite, la première basilique de Sainte-Anne-de-Beaupré vers 1900.
2017-10-13 08:06 || Québec Québec || 2 Commentaire(s)

L’unicité patrimoniale du clocher menacé de Saint-Sauveur

Un hélicoptère combat les feux qui ravagent les régions productrices de vin en Californie le 9 octobre 2017 à Orange. Au moins onze personnes sont mortes jusqu'à présent.
2017-10-10 10:36 || Monde Monde

Photo du jour - 10 octobre 2017

articles récents

Les évêques anglicans de Québec et de Montréal, respectivement Bruce Myers et Mary Irwin-Gibson, prient en compagnie de fidèles près du poste-frontière de Covey Hill, au Québec, le 14 octobre 2017.
2017-10-16 11:56 || Québec Québec

Rencontrer Jésus à la frontière

La cathédrale catholique Marie-Reine-du-Monde, à Montréal.
2017-10-12 19:49 || Québec Québec

La cathédrale de Montréal consacrée après 123 ans

Il semble pratiquement impossible pour une personne transgenre de devenir parrain ou marraine. Cependant, la discussion n'est pas pour autant terminée.
2017-10-03 20:40 || Québec Québec

Une transgenre peut-elle devenir marraine? La question guette l’Église du Québec