Conférence des évêques catholiques du Canada

Pour Pâques, la conférence épiscopale rappelle le drame des réfugiés

Le 14 mars, des migrants traversaient une rivière près du village grec  d'Idomeni, non loin de la frontière entre la Grèce et la Macédoine.
Le 14 mars, des migrants traversaient une rivière près du village grec d'Idomeni, non loin de la frontière entre la Grèce et la Macédoine.   (CNS photo/Stoyan Nenov, Reuters)
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2016-03-21 15:51 || Canada Canada

Dans son message de Pâques publié ce matin, la Conférence des évêques catholiques du Canada revient sur le dossier des réfugiés syriens. Le président de la conférence épiscopale, Mgr Douglas Crosby, rappelle que ces réfugiés qui arrivent au Canada ont dû tout quitter en raison de la violence et de l’insécurité. L’évêque de Hamilton dresse un parallèle entre ce nouveau départ pour des milliers de syriens et l’espérance de la Résurrection pour les chrétiens.

Alors que les plus récentes sorties publiques de l’épiscopat canadien ont essentiellement porté sur l’aide médicale à mourir, le traditionnel message de Pâques évoque un dossier qui a lui aussi accaparé une bonne part de l’attention de l’Église catholique au Canada depuis l’automne dernier.

«Assiégés, acculés à un avenir incertain au milieu de la guerre, ils ont été nombreux à se sentir obligés de fuir leur pays, leur foyer, leur travail, leurs études et tout ce qui leur était familier pour trouver une vie nouvelle», écrit Mgr Crosby.

L’évêque de Hamilton dit que les Canadiens ont été «bouleversés» et «horrifiés» de de constater le calvaire traverser par plusieurs dizaines de milliers de ces réfugiés syriens chassé loin de chez eux.

«Tout comme l'histoire de la mort de Jésus ne se termine pas au tombeau quand les femmes le trouvent vide, l'histoire des réfugiés syriens ne se termine pas non plus aux frontières et dans les camps. En fait, leur histoire prend un nouveau départ avec l'espérance de la Résurrection», poursuit-il.

Évoquant le scepticisme des apôtres de Jésus mentionné dans les évangiles, le président de la CECC dresse un parallèle entre avec les «questions» que «nous nous posons», soulignant tacitement les débats sur l’accueil des réfugiés dans leur pays d’adoption.

Mgr Crosby rappelle que plusieurs communautés canadiennes ont déployé des efforts pour accueillir certains des 25 000 réfugiés que le Canada désirait recevoir. Il voit dans ce nouveau départ les «signes de cette vie nouvelle».

«En donnant à manger à ceux qui ont faim, en habillant ceux qui sont nus, en accueillant l'étranger, et de toutes les autres façons dont nous pouvons protéger la dignité humaine et respecter la vie sacrée de l'autre, de la conception à la mort naturelle, nous proclamons la mort et la résurrection de Jésus et nous participons à son action rédemptrice», dit encore le président.

 

du même auteur

La primat de l'Église anglicane du Canada, Linda Nicholls, était de passage à Québec le 23 novembre 2019.
2019-12-12 19:48 || Canada Canada

«Maintenant, comment devrions-nous vivre?»

Contrairement à de nouvelles données qui annoncent la fin de l'Église anglicane du Canada d'ici 2040, l'évêque anglican de Québec, Bruce Myers, croit qu'elle a toutes les raisons d'espérer.
2019-12-10 17:31 || Québec Québec

Québec, baromètre de l’Église anglicane du Canada

Vendredi soir, le ciel de Montréal sera éclairé de 14 faisceaux lumineux qui seront allumés à quelques secondes d’intervalle, à l’appel des noms des 14 victimes.
2019-12-05 13:47 || Québec Québec

Polytechnique: «La blessure sera toujours vive»

articles récents

La primat de l'Église anglicane du Canada, Linda Nicholls, était de passage à Québec le 23 novembre 2019.
2019-12-12 19:48 || Canada Canada

«Maintenant, comment devrions-nous vivre?»

Contrairement à de nouvelles données qui annoncent la fin de l'Église anglicane du Canada d'ici 2040, l'évêque anglican de Québec, Bruce Myers, croit qu'elle a toutes les raisons d'espérer.
2019-12-10 17:31 || Québec Québec

Québec, baromètre de l’Église anglicane du Canada

Le pape a nommé le cardinal de Manille, Luis Antonio Tagle, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples le 8 décembre. Sa nomination est perçue comme le signe que sa réforme de la Curie romaine est presque achevée.
2019-12-09 11:07 || Vatican Vatican

Le cardinal Tagle nommé préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples