Abus sexuels

Rapport McCarrick: Vigano dément malgré des omissions

L'archevêque Carlo Maria Vigano photographié à Baltimore en 2012. Le rapport détaillé du Vatican sur l’ancien cardinal de Washington, Theodore McCarrick, a révélé plusieurs détails cruciaux qui remettent en question le témoignage de 2018 de Mgr Vigano.
L'archevêque Carlo Maria Vigano photographié à Baltimore en 2012. Le rapport détaillé du Vatican sur l’ancien cardinal de Washington, Theodore McCarrick, a révélé plusieurs détails cruciaux qui remettent en question le témoignage de 2018 de Mgr Vigano.   (CNS photo/Nancy Phelan Wiechec)
2020-11-17 16:05 || Vatican Vatican

Le rapport détaillé du Vatican sur l’ancien cardinal de Washington, Theodore McCarrick, a révélé plusieurs détails cruciaux qui remettent en question le témoignage de 2018 de l'archevêque Carlo Maria Vigano, notamment le fait qu'il n'ait pas enquêté sur l'ancien cardinal lorsque le Vatican lui a ordonné de le faire en 2012.

Mgr Vigano, qui a été nonce apostolique aux États-Unis de 2011 à 2016, a publié son témoignage en août 2018, appelant le pape François à démissionner, affirmant que le pape était au courant de l'inconduite sexuelle de McCarrick et a pourtant assoupli les restrictions sur le ministère et les voyages de McCarrick.

Bien qu'il ait été informé que le rapport sur McCarrick était en cours d'élaboration, «il ne s'est jamais présenté» pour être interviewé ou témoigner, a déclaré un fonctionnaire du Vatican le 10 novembre, le jour de la publication du rapport.

Selon le rapport, en août 2012, l'archevêque Vigano a reçu une lettre du «Prêtre 3», qui détaillait les abus sexuels dont il aurait été victime aux mains de McCarrick.

Vigano et Ouellet

Une semaine plus tard, Mgr Vigano a rapporté les accusations au cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, et a demandé des instructions sur la manière de procéder.

Le cardinal Ouellet a répondu en septembre 2012, demandant à Mgr Vigano d'enquêter sur les accusations, d'abord en vérifiant «la personnalité et la fiabilité de (Prêtre 3) en s'informant auprès du vicaire général ou du vicaire pour le clergé de Metuchen [ndlr: un diocèse aux États-Unis]» et «de répondre à (Prêtre 3), en lui demandant de clarifier ses accusations contre les ecclésiastiques susmentionnés afin de déterminer leur véracité ou leur absence de véracité».

Le Vatican a déclaré avoir interrogé le vicaire général et le vicaire pour le clergé du diocèse de Metuchen, ainsi que le prêtre 3. Tous trois ont témoigné qu'ils n'avaient jamais été contactés par l'ancien nonce.

Le «prêtre 3» a déclaré qu'il était «déçu» par l'absence de réponse de Mgr Vigano, et qu'il «avait le sentiment que le nonce ne prêtait pas attention à quelque chose qui était très important pour moi», selon le rapport.

S'adressant au média catholique EWTN le 12 novembre, Mgr Vigano a déclaré qu'il est «absolument faux» qu'il n'ait pas suivi les instructions du cardinal Ouellet; le rapport lui-même, dit-il, indique «qu'il y a eu une communication téléphonique entre l'évêque [Paul G.] Bootkoski et moi, dont j'ai à mon tour informé le cardinal Ouellet».

L'archevêque a également déclaré qu'il n'était pas de son ressort de contacter les enquêteurs chargés d'établir le rapport; ils auraient dû le contacter. «La Secrétairerie d'État dispose de mon adresse électronique personnelle, qui est toujours active.»

Dans ses déclarations d'août 2018, Mgr Vigano a affirmé que plusieurs membres de la Curie romaine, dont le cardinal Ouellet, étaient au courant des prétendues «sanctions» imposées à McCarrick par le pape Benoît XVI.

Cependant, dans une entrevue accordée au blogue LifeSiteNews en août 2018, l'archevêque Vigano a déclaré que ces sanctions étaient «privées». Puis, dans une lettre d'octobre 2018, l'archevêque a déclaré que les mesures alléguées n'étaient «pas techniquement des "sanctions" mais des dispositions, des "conditions et des restrictions"».

Cependant, il n'a pas mentionné dans son témoignage ou dans les lettres ouvertes ultérieures sa correspondance avec le cardinal Ouellet, ni la demande du cardinal Ouellet de mener une enquête.

Vigano et McCarrick

Plusieurs sections du rapport du Vatican ont été consacrées aux activités de McCarrick pendant le mandat de l'archevêque Vigano en tant que nonce aux États-Unis.

Dans son témoignage de 2018, Mgr Vigano a déclaré que le cardinal McCarrick continuait de voyager et d'apparaître activement lors d'événements publics malgré les sanctions imposées par le pape Benoît, selon lesquelles il devait quitter le séminaire où il vivait, il lui était interdit de célébrer (la messe) en public, de participer à des réunions publiques, de donner des conférences, de voyager, avec l'obligation de se consacrer à une vie de prière et de pénitence.

Cependant, le rapport du Vatican a révélé plusieurs messages et correspondances de l’époque entre Mgr Vigano et le cardinal McCarrick, indiquant que malgré sa connaissance de ces restrictions, l'ancien nonce a participé et même invité McCarrick à plusieurs événements.

Dans un message adressé à Mgr Vigano en 2011, le rapport dit que McCarrick a écrit: «Je voulais vous exprimer ma plus profonde gratitude pour votre gentillesse en nous incluant, moi et mon secrétaire, dans les invitations au splendide dîner que nous avons beaucoup apprécié à la nonciature.»

Il indique également que McCarrick tenait souvent Mgr Vigano «informé de ses activités».

La décision de l'archevêque Vigano «de ne pas agir au cours des six premiers mois de 2012 en réponse aux rapports détaillés de McCarrick sur ses voyages est également incompatible avec l'affirmation de l'ancien nonce selon laquelle il avait dit à McCarrick que le cardinal faisait l'objet de sanctions canoniques émises par le pape Benoît XVI qui interdisaient à McCarrick de voyager et qui lui imposaient de se consacrer "à une vie de prière et de pénitence"», indique le rapport du Vatican.

Le rapport indique également qu'en juin 2012, l'archevêque Vigano a reçu une lettre envoyée par un paroissien du Maryland qui décrivait McCarrick comme «un prédateur». La copie de la lettre de la nonciature comprenait des notes écrites par l'ancien nonce déclarant qu'elle contenait de «graves accusations» contre McCarrick.

Malgré la réception de ces accusations, «rien dans le dossier ne suggère que l'archevêque Vigano ait donné suite à cette lettre en contactant l'expéditeur, McCarrick, l'archidiocèse ou le Saint-Siège».

En outre, le rapport a publié un message envoyé par McCarrick à l'archevêque Vigano un mois plus tard, dans lequel l'ancien cardinal remerciait l'ancien nonce de l'avoir invité à dîner avec son prêtre secrétaire.

«Être avec vous et vos collègues est un grand honneur et je vous suis vraiment reconnaissant de votre gentillesse de nous laisser faire partie de votre maison», a écrit McCarrick.

Le rapport indique notamment que le pape Francis a été interrogé sur la déclaration de l'archevêque Vigano selon laquelle il aurait informé le pape des accusations portées contre McCarrick en juin 2013.

«Le pape François ne se souvenait pas de ce que l'archevêque Vigano avait dit sur McCarrick lors de ces deux rencontres», selon le rapport. Cependant, comme McCarrick était un cardinal qu'il connaissait personnellement, le pape François était certain qu'il s'en serait souvenu si Vigano avait parlé de McCarrick avec «force ou clarté».

Le pape était également certain que l'ancien nonce «ne lui a jamais dit que McCarrick avait commis des "crimes" contre quiconque, adulte ou mineur, ou décrit McCarrick comme un "prédateur en série", ou encore déclaré que McCarrick avait "corrompu des générations de séminaristes et de prêtres», ajoute le rapport.

En outre, le Vatican a déclaré que plusieurs témoins, dont un prêtre «qui connaissait bien Vigano», ont rappelé que l'archevêque Vigano «s'est déclaré satisfait» de l'élection du pape François, estimant qu'il répondrait au besoin de réforme économique.

Le prêtre a déclaré que «la façon dont l'archevêque Vigano a parlé avec tant d'enthousiasme du pape [laissait entendre] qu'il semblait le considérer comme un allié, à tel point que j'ai eu l'impression qu'il allait être rappelé à Rome pour aider aux réformes», selon le rapport.

Junno Arocho Esteves

***

 

 

du même auteur

Le cardinal canadien Michael Czerny, sous-secrétaire de la Section des migrants et des réfugiés du Vatican, appelle à rejeter les excès de la théorie de la guerre juste.
2020-11-19 14:49 || Monde Monde

Un cardinal canadien appelle à rejeter les excès de la théorie de la «guerre juste»

Préparatifs pour l'Avent dans une résidence à Berlin, en Allemagne. En raison de la pandémie de COVID-19, les Églises luthérienne et catholique en Suisse et en Allemagne prévoient la célébration de services religieux de Noël à la maison.
2020-11-17 15:13 || Monde Monde

Des Églises se préparent pour un Noël à la maison

Un rapport du Vatican sur l'ancien cardinal de Washington, Theodore E. McCarrick, met en évidence des failles internes, épinglant au passage le rôle de Jean-Paul II dans cette affaire.
2020-11-10 11:53 || Vatican Vatican

Le Vatican publie son rapport sur le dossier McCarrick

articles récents

«La juge Capriolo a fait un excellent travail», estime le théologien Jean-Guy Nadeau, un spécialiste des abus sexuels dans l'Église et dans la société.
2020-11-26 16:01 || Québec Québec

Rapport Capriolo: «C'est profondément troublant»

La juge retraitée de la Cour supérieure du Québec, Pepita G. Capriolo, a dévoilé mercredi ce qu'elle a découvert durant l'enquête qu'elle a menée sur le traitement des plaintes reçues à propos de l'abbé Brian Boucher.
2020-11-26 11:29 || Québec Québec

Abus: ce que contient le rapport accablant pour l'Église de Montréal

L'ONG catholique canadienne Développement et Paix affirme aujourd'hui que le moratoire décrété contre 52 partenaires soupçonnés de ne pas respecter les positions morales du magistère romain ne visait en fait que l'argent récolté lors des campagnes du carême.
2020-11-24 19:37 || Canada Canada

Les 52 partenaires ont toujours reçu leur financement, révèle Développement et Paix