Ordination à Lac-Mégantic

Sherbrooke: un nouveau «prêtre», pas «curé», précise l’archidiocèse

Intérieur de l'église Sainte-Agnès, à Lac-Mégantic.
Intérieur de l'église Sainte-Agnès, à Lac-Mégantic.   (Richard Coté [CC BY-SA 4.0 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)])
Philippe Vaillancourt | Journaliste
Journaliste
2019-06-10 11:40 || Québec Québec

Un petit astérisque capte l’attention du lecteur au bas du dernier communiqué de l’archidiocèse de Sherbrooke. On précise que l’homme qui sera ordonné le 14 juin deviendra «prêtre» et non «curé».

«Le terme ‘curé’ s’applique à un prêtre qui a une paroisse à sa charge», rappelle Eliane Thibault, responsable des communications de l’archidiocèse.

Le rappel a un petit côté cocasse, mais il traduit bien la perte d’un vocabulaire religieux précis dans les médias du Québec, une réalité dont se plaignent souvent les responsables des communications des divers diocèses et institutions catholiques de la province.

Le phénomène n’est pas entièrement nouveau: en 2007, l’Assemblée des évêques catholiques du Québec signait chez Novalis un petit ouvrage intitulé Le mot juste: vocabulaire de mots courants de la foi catholique. L’objectif? Aider notamment les «professionnels qui cherchent les mots justes, quand vient le temps pour eux de s’exprimer sur un aspect ou l’autre de la foi catholique».

Ordination à Lac-Mégantic

L’ordination presbytérale de Francis Morency, un natif de Kingsey aujourd’hui âgé de 37 ans, aura lieu à 19 h le vendredi 14 juin à l’église Sainte-Agnès, à Lac-Mégantic.

Après avoir cheminé auprès de la Famille Marie-Jeunesse, Francis Morency est présentement en stage dans les paroisses de la région de Lac-Mégantic. « Sur place, il a pu tisser de forts liens avec sa communauté d’accueil, au point où il y demeurera après son ordination afin de prêter main forte au curé de l’endroit, l’abbé Gilles Baril », a précisé l’archidiocèse.

«Je suis heureux de pouvoir continuer à servir cette communauté qui m’a si chaleureusement accueilli. Ce sera un honneur pour moi de vivre mon ordination auprès de ces gens», a commenté le principal intéressé, qui dit avoir découvert Dieu à l’âge de 17 ans lors d’une «période trouble».

Les dernières ordinations presbytérales pour l’archidiocèse de Sherbrooke remontent à 2013.

***

Présence a besoin de l'appui financier de ses lecteurs pour poursuivre sa mission.
Cliquez sur l'image de notre campagne de financement pour savoir comment votre don fait une différence.

 

du même auteur

Julie Breton, qui enseigne le cours Éthique et culture religieuse au secondaire, a puisé dans ses valeurs personnelles pour créer le groupe Facebook «J'ai eu la COVID» qui comprend près de 8000 membres.
2020-11-29 18:05 || Québec Québec

Les choix éthiques de l'enseignante derrière «J'ai eu la COVID»

Lyne Robichaud sauve des statues religieuses appartenant à des particuliers et les restaure. Un passe-temps qui l’amène à réfléchir sur notre rapport à ces objets de piété qui finissent trop souvent à la poubelle.
2020-11-26 14:15 || Québec Québec

Une autodidacte sauve des statues religieuses

Bibliste féru de musique rock et heavy metal, Francis Daoust est directeur général de la Société catholique de la Bible (SOCABI). Il prépare un livre qui portera sur la figure du diable dans l’Ancien Testament.
2020-10-27 09:57 || Monde Monde

Diable! Ce que ses représentations populaires doivent à la Bible

articles récents

Le culte de l'Église des Nations Unies pour Christ-Jésus, située rue Briand, dans le Sud-Ouest de Montréal, a été arrêté par les policiers le dimanche 29 novembre.
2020-12-02 09:28 || Québec Québec

Des policiers interrompent un service religieux de 13 personnes

Incapable de résoudre les problèmes de son diocèse et de relever les défis qui s'y sont présentés depuis son arrivée il y a deux ans, Mgr Robert Bourgon, l'évêque de Hearst-Moosonee, a offert au pape François de démissionner de son poste.
2020-11-30 15:36 || Canada Canada

Démission de l'évêque de Hearst-Moosonee

Le chancelier de l'archidiocèse de Montréal, Mgr François Sarrazin, dont le nom est mentionné plusieurs fois dans le rapport Capriolo, a remis sa démission le 19 novembre 2020 pour des raisons de santé.
2020-11-30 11:32 || Québec Québec

Figure-clé du rapport Capriolo, le chancelier démissionne pour «des raisons de santé»