Allemagne

Un cardinal refuse d’être à la même messe qu’un prêtre soupçonné de sympathies nazies

Vue intérieure de la cathédrale Saint-Kilian de Wurtzbourg, en Allemagne.
Vue intérieure de la cathédrale Saint-Kilian de Wurtzbourg, en Allemagne.   (CNS photo/Zita Ballinger Fletcher)
2018-05-04 17:39 || Monde Monde

Le cardinal suisse Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, a annulé sa participation à une messe car l'un des célébrants est un prêtre nouvellement ordonné qui a déjà ouvertement affiché ses sympathies nazies.

Un porte-parole du diocèse de Wurtzbourg a confirmé que c’est bien la raison de l'annulation de la présence du cardinal Koch auprès de l'agence de presse catholique allemande KNA.

Le père Michael Polster, 30 ans, était l'un des deux séminaristes expulsés d'un séminaire bavarois en 2013 en raison de positions nazies, de propos racistes et de blagues sur les camps de concentration, qualifiées par les autorités allemandes de «totalement inacceptables et insupportables».

Le père Polster, ordonné le 21 avril par Mgr Gregor Maria Hanke, évêque d’Eichstätt, devait donner sa première bénédiction à l'occasion de la messe de la fête de Notre-Dame de Fatima, le 13 mai, dans la pittoresque ville de pèlerinage de Retzbach, à environ 20 minutes de voiture de Wurtzbourg.

Une enquête lancée par un comité ecclésiastique en 2013 a établi que Polster était l'un des deux séminaristes de Wurtzbourg qui avaient fait le salut hitlérien, fait des blagues sur les atrocités nazies et demandé qu’un «[insulte raciale] vienne nettoyer» la cafétéria, selon 2013 des informations de la conférence épiscopale allemande et du Suddeutsche Zeitung. L'enquête a recueilli le témoignage de dix-huit séminaristes et de dix autres personnes.

Le scandale avait retenu l’attention des médias allemands il y a cinq ans et suscité des questions sur un éventuel réseau de sympathisants nazis dans l'Église catholique. Il avait incité le vicaire général de Wurtzbourg à écrire une mettre musclée au recteur du séminaire pour condamner les rituels nazis, associés à un comportement intolérable pour les futurs prêtres.

Dans un entretien publié dans le Suddeutsche Zeitung en juillet 2013, l'archevêque Ludwig Schick de Bamberg a déclaré: «Je suis extrêmement perturbé par les déclarations et les tendances antisémites et racistes, comme la glorification des symboles nazis et du nationalisme dans notre société – surtout quand cela survient dans les lieux ecclésiastiques.»

Le père Polster a été expulsé du séminaire de Wurtzbourg après avoir été reconnu coupable d'inconduite. Après son renvoi, il a demandé l'admission à un séminaire d’Eichstätt et a été accepté.

Il a récemment qualifié aux médias locaux son comportement passé de «bockmist» [ndlr : crotte de chèvre]. Dans une entrevue au Donaukurier en mars, il a nié avoir déjà eu des sympathies nazies.

«Je n'ai pas d'inadaptation, j'ai commis une erreur dans cette situation particulière», a déclaré Polster, alors diacre, à la presse. «J'espère que je me suis développé davantage pour qu'une telle chose ne se reproduise jamais.»

Mgr Hanke a dit qu'il croyait que le père Polster s'était repenti et a demandé au public d'être respectueux envers lui.

«Il ne veut pas être antisémite ou néo-nazi, il s'est repenti de ce dont il était responsable», a déclaré Mgr Hanke.

Zita Ballinger Fletcher

 

 

du même auteur

Le président des États-Unis, Donald Trump, a annoncé les nouvelles directives de son administration sur la prière dans les écoles publiques lors d'un événement organisé le 16 janvier dans le Bureau ovale à l'occasion de la Journée nationale de la liberté religieuse.
2020-01-20 11:26 || Monde Monde

États-Unis: Trump à la défense de la prière à l'école

Le pape François rendant visite à Benoît XVI en décembre 2018.
2020-01-14 11:01 || Vatican Vatican

Célibat: Benoît XVI ne veut plus apparaître comme «co-auteur»

Le conseil permanent de la Conférence des évêques de France (CEF) a approuvé une recommandation visant à supprimer les références au sexe des parents sur les certificats de baptême.
2020-01-10 16:53 || Monde Monde

La conférence épiscopale de France veut retirer le genre des parents des certificats de baptême

articles récents

Situé sur la rue Hochelaga dans le quartier Mercier-Est à Montréal, le bric-à-brac Dieu l’a fait encore! a été mis en place par le pasteur Pierre.
2020-01-22 12:06 || Québec Québec

Le bric-à-brac du pasteur Pierre

Une célébration a eu lieu à la cathédrale Saint-Grégoire l'Illuminateur le dimanche 19 janvier pour marquer le début de la Semaine de prière pour l'unité chrétienne.
2020-01-21 13:14 || Québec Québec

La Semaine de prière pour l'unité chrétienne soulignée à Montréal

Il y a six mois, lorsque que le pape François a accepté, en raison de son âge, la démission de Paul Lortie comme évêque de Mont-Laurier, il a nommé Paul-André Durocher (photo) à titre d'administrateur apostolique. Il lui a aussi confié un mandat, celui de faire une étude sur l’avenir du diocèse.
2020-01-17 12:45 || Québec Québec

Mont-Laurier: fusionner ou maintenir le diocèse?