COVID-19

Un curé déplore la lenteur du gouvernement à ouvrir les églises

Des fidèles assistent à une célébration à Saint-Pierre de Rome le 14 juin 2020. Au Québec, les évêques reçoivent de nombreuses demandes pour accentuer les pressions sur le gouvernement pour rouvrir les églises.
Des fidèles assistent à une célébration à Saint-Pierre de Rome le 14 juin 2020. Au Québec, les évêques reçoivent de nombreuses demandes pour accentuer les pressions sur le gouvernement pour rouvrir les églises.   (CNS photo/Tiziana Fabi, Reuters pool)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2020-06-15 10:09 || Québec Québec

Exaspéré par la lenteur du gouvernement Legault à autoriser la réouverture des églises, un prêtre catholique de Montréal demande à ses paroissiens d'écrire ou de téléphoner à leur député local afin de déplorer le fait que les croyants figurent au tout dernier rang du programme annoncé de déconfinement.

«En démocratie, écrit le prêtre-curé Patrice Bergeron, l’opinion publique est le vent qui fait tourner la girouette de nos gouvernants.»

Et parce que dans l'Église catholique, «tout baptisé a droit de parole», le curé Bergeron invite aussi ses ouailles à faire connaître leur impatience aux autorités ecclésiastiques s'ils estiment que «l’Église est trop frileuse à revendiquer ses droits auprès de nos dirigeants».

Dans un billet intitulé J'ai mon voyage et publié dans le blogue Venez et voyez de la paroisse Saint-Bonaventure de Montréal, il se dit aujourd'hui «exaspéré [par] cette gestion de crise qui, depuis plus de trois mois, nous prive de l’Eucharistie, de nos rassemblements fraternels en chair et en os».

Il ne nie pas que la pandémie ait eu des effets meurtriers sur les aînés vulnérables mais là où il s’insurge, écrit-il, «c’est que nous, les croyants, figurons au bas de la liste de déconfinement du gouvernement. En effet, le déconfinement est largement amorcé, mais l’ouverture des églises et autres lieux de culte passera après tout le reste jugé plus "essentiel" que l’exercice du culte».

Puisque des commerces ont déjà ouvert leurs portes et que d'autres ne les ont jamais fermées comme la Société des alcools et la Société québécoise du cannabis, «n’est-il pas arrivé le temps de rouvrir nos églises et de célébrer de nouveau l’Eucharistie?», demande le prêtre.

Invité à commenter son billet de blogue déjà partagé dans les réseaux sociaux dès sa parution le samedi 13 juin, Patrice Bergeron a refusé d'en discuter davantage. «Je tiens pas à être sous le spotlight. Je ne fais que servir mes communautés», a-t-il indiqué au journaliste. «Le mot que j'ai écrit n'est pas original, il n'exprime qu'une opinion largement répandue à l'heure actuelle dans le peuple de Dieu.»

Secrétaire général de l'Assemblée des évêques catholiques du Québec, Mgr Pierre Murray n'est pas surpris par les propos exprimés par son confrère. «Et il n’est pas le seul à être habité par ce sentiment. Les évêques reçoivent chaque jour de très nombreux courriels du même genre», confie-t-il.

Mais devant cette situation, «les pressions ne servent à rien», indique Mgr Murray. «La religion est au yeux du gouvernement une activité comme les autres, sans plus, et encore. Comme les religions ne sont pas d’un bien grand poids économique, critère auquel le gouvernement est attentif, il n’y a pas de levier sur lequel nous pouvons appuyer.»

Par ailleurs, il estime que c'est une erreur de comparer un lieu de culte à un commerce. «Ce qui se passe dans une église s’apparente davantage à l’activité des cinémas et des salles de spectacle. Lorsqu’on entre dans un commerce, on n'y est que quelques minutes. On a pas vraiment d’interaction avec les autres, on paie et on sort. Tout cela en s’étant lavé les mains à l’entrée et à la sortie. Mais quand on va à l’église, on est dans un local fermé pendant une période de temps prolongée, on a des interactions avec les autres», note Mgr Murray. «Ce n’est pas la même chose qu’au magasin.»

Le secrétaire général de l'AECQ indique que, «loin des feux de la rampe, l’Église, en lien avec les autres religions, est active».  

«Nous sommes en contact quotidien avec de hauts responsables du ministère du Conseil exécutif, du ministère de la Santé et des Service sociaux, de la CNESST et de la Santé publique.»

Patience, conseille donc Mgr Murray. «Ce n’est plus qu’une question de jours» avant que ne soit annoncée la date de réouverture des lieux de culte.

***

 

 

du même auteur

La cathédrale anglicane Christ Church de Montréal ne rouvrira que le dimanche 27 septembre. Elle ne pourra accueillir que 25 personnes, regrette l'évêque Mary Irwin-Gibson.
2020-09-22 11:24 || Québec Québec

Lieux de culte: une décision «décevante» et «illogique», disent des responsables

«Le gouvernement place encore une fois dans la même catégorie les lieux de culte et les bars», indique un communiqué diffusé lundi en fin de matinée par la Table interreligieuse, un organisme de concertation durant le confinement.
2020-09-21 12:45 || Québec Québec

Les leaders religieux demandent à Québec de reclassifier les lieux de culte

Le ministre Christian Dubé a surpris bien des leaders religieux du Québec en annonçant dimanche que le nombre maximum de personnes autorisées à participer à un événement qui se déroule dans un lieu de culte passait, dans toutes les régions du Québec, de 250 à 50 dès le 21 septembre.
2020-09-21 08:49 || Québec Québec

Lieux de culte: la limite passe de 250 à 50 personnes et moins

articles récents

Dans une vidéo mise en ligne le 9 septembre, le cardinal Gérald Lacroix s’adresse aux diocésains de Québec pour les appeler à faire une «pause» dans les parcours catéchétiques afin de dégager le temps nécessaire pour mieux penser la suite.
2020-09-15 17:59 || Québec Québec

Le cardinal Lacroix propose une «pause» des parcours catéchétiques

Dans une récente lettre ouverte adressée aux fidèles de son diocèse et à «toutes les personnes en recherche de vérité», Mgr Gilles Lemay, l'évêque Amos, désavoue les messages et les prophéties de l’abbé Michel Rodrigue (photo).
2020-09-10 19:00 || Québec Québec

L’évêque d’Amos désavoue les prophéties d’un prêtre

L’Église Unie du Canada a annoncé le 28 août la nomination du pasteur Michael Blair au poste de secrétaire général, la fonction la plus élevée en son sein.
2020-09-03 17:32 || Canada Canada

Un Noir au sommet de l’Église Unie du Canada