Bienheureux Frédéric Janssoone

Un nouveau vice-postulateur pour la cause du père Frédéric

L'évêque émérite de Trois-Rivières, Mgr Martin Veillette, prend la relève du père franciscain Roland Bonenfant comme vice-postulateur de la cause de canonisation du père Frédéric.
L'évêque émérite de Trois-Rivières, Mgr Martin Veillette, prend la relève du père franciscain Roland Bonenfant comme vice-postulateur de la cause de canonisation du père Frédéric.   (Archives Présence/P. Vaillancourt)
Miriane Demers-Lemay | Journaliste
Journaliste
2020-08-28 10:50 || Québec Québec

On lui attribue des guérisons miraculeuses. Au Québec, ses prédications attiraient les fidèles par milliers. Il a ramené l’ordre des franciscains au Canada et cofondé le sanctuaire Notre-Dame-du-Cap de Trois-Rivières. Le bienheureux père Frédéric Janssoone pourrait-il se tailler une place dans le panthéon des saints de l’Église catholique? Le nouveau vice-postulateur de sa cause y croit.

«Cest un père rempli de douceur, de bonté et de grande foi; c’est ce qui a incité les gens à recourir à lui comme intercesseur auprès de Dieu pour avoir des faveurs», croit Mgr Martin Veillette, évêque émérite de Trois-Rivières, dont le propre grand-père aurait été conducteur de charrette pour le père Frédéric lorsque ce dernier visitait les paroisses dans la région près de Shawinigan. «Lorsquil a été béatifié en 1988, les gens ont raconté toutes sortes de choses: “vous savez dans ma famille, on a prié le père Frédéric et on a obtenu ce qu’on voulait”.»

Un premier cas de guérison miraculeuse a été reconnu par Rome, permettant au père Frédéric d’accéder au titre de bienheureux. Toutefois, un deuxième miracle est nécessaire pour sa canonisation.

«Ma tâche sera daccueillir un nouveau phénomène inexplicable par la science et obtenu par lintercession du bienheureux père Frédéric», explique Mgr Martin Veillette, nommé au titre de vice-postulateur, c’est-à-dire promoteur de la cause de la canonisation auprès des autorités ecclésiastiques.

Depuis le décès du père Frédéric en 1916, plusieurs cas de guérisons inexpliquées ont été attribués au franciscain dans la belle province. Mais un défi reste de taille: prouver qu’il s’agit bien de miracles.

Entre prières et hôpitaux, une longue enquête

«Il y a des gens qui sont absolument sûrs, ils sont prêts à mettre leur main dans le feu qu’ils ont été guéris grâce au père Frédéric, mais parfois ils vont mieux parce que, la veille, les médecins ont changé leur médication», illustre Roland Bonenfant, qui fut vice-postulateur de la cause du père Frédéric de 2011 jusqu’à ce qu’il passe le flambeau à Mgr Veillette il y a quelques jours.

«Il faut que ce soit des guérisons attestées, sans traitement, il faut y avoir des attestations médicales, des radiographies, pour être absolument sûrs que ce soit un miracle», précise-t-il.

Pendant neuf ans, Roland Bonenfant a réalisé un long travail d’enquête pour la canonisation du père Frédéric. Dévoué à la cause, il a créé un site internet traduit en trois langues sur la vie du franciscain. Il est aussi impliqué dans la gestion du musée du père Frédéric à Trois-Rivières.

«Cest assez difficile et complexe par le nombre de responsabilités», témoigne le père Bonenfant. «Ça veut dire recevoir des gens qui prient pour une guérison, prendre des témoignages, prendre des notes, on peut envoyer des médailles, des reliques.»

Les témoignages sont recueillis par le vice-postulateur, qui demande des documents des autorités médicales à titre de preuves. Les cas qui ont le plus de chances d’être qualifiés de «miracles» sont ensuite soumis au diocèse, puis à Rome.

«Il y a un gros livre publié à Rome il y a 30 ou 40 ans… quand on lit ça, on est absolument sûr que le père Frédéric va être canonisé», opine Roland Bonenfant. «Il guérit des enfants, il a un bon message à donner dans lÉglise universelle. Jai toujours eu confiance, lEsprit saint va trouver le bon moment pour la canonisation.»

Le processus peut encore prendre quelques années, selon les délais engendrés par les demandes de documents et l’étude des cas par plusieurs échelons de l’Église, informe Mgr Veillette, qui ajoute que les délais sont encore plus difficiles à prévoir en ce temps de pandémie. Le nombre décroissant de pratiquants parmi les jeunes générations pourrait également ralentir le processus.

«Si les gens sont au courant que par lintercession par le père Frédéric, il y a une guérison inexplicable, quils nous en fassent part!», invite Mgr Veillette.

Le père Frédéric, le pèlerin qui attirait les foules

Si les gens ont commencé à intercéder auprès du père Frédéric dans leurs prières, c’est que ce dernier a, en quelque sorte, marqué le Québec de son époque.

«Il remplissait les églises! Deux fois par jour, pendant un mois, il a rempli la cathédrale de Trois-Rivières», s’exclame Roland Bonenfant, en observant la taille imposante de l’édifice. «Les gens ne se fatiguaient pas de l’écouter. C’était un grand vulgarisateur, il avait des anecdotes par dizaines», continue-t-il, en spécifiant que le franciscain d’origine française racontait de nombreuses histoires tirées de ses 12 années vécues à Jérusalem, en Terre sainte.

«Son plus grand héritage, c’est celui du pèlerinage», estime Roland Bonenfant qui ajoute que le père Frédéric a inculqué aux Québécois le goût du pèlerinage comme temps de réflexion et de prières. «Il a fondé le sanctuaire de Notre-Dame-du-Cap – un important lieu de pèlerinage dédié à la Vierge Marie en Amérique du Nord –, il amenait les pèlerins à l’Oratoire Saint-Joseph. Il a donné naissance, de cette façon, à 25 ou 30 lieux de pèlerinage au Québec. »

***

 

 

du même auteur

Des hommes prient dans une mosquée de New Delhi le 1er mai 2020.
2020-09-18 09:53 || Monde Monde

Les minorités religieuses, boucs émissaires de la crise sanitaire

En pleine crise sanitaire, sociale et économique, Donald Trump et son adversaire démocrate se livrent déjà la bataille sur le terrain religieux afin de gagner le vote d’une portion de la population qui pourrait déterminer l’issue de l’élection présidentielle de novembre: les fidèles religieux.
2020-08-03 15:39 || Monde Monde

États-Unis: religion instrumentalisée pour période troublée

Une famille marche en direction du poste-frontière de Pazarkule, à la frontière entre la Turquie et la Grèce, le 3 mars 2020 dans la ville d'Edirne, en Turquie.
2020-06-09 15:30 || Monde Monde

COVID-19: plus grande précarité pour les réfugiés parrainés

articles récents

Désavoué par les évêques d'Amos et de Hearst-Moosonee au début du mois de septembre 2020, l'abbé Michel Rodrigue rompt le silence.
2020-09-29 19:16 || Québec Québec

L'abbé Michel Rodrigue rompt le silence

L'Oratoire Saint-Joseph du Mont-Royal.
2020-09-24 16:42 || Québec Québec

Pas de messes à l'Oratoire Saint-Joseph cette fin de semaine

Dans une vidéo mise en ligne le 9 septembre, le cardinal Gérald Lacroix s’adresse aux diocésains de Québec pour les appeler à faire une «pause» dans les parcours catéchétiques afin de dégager le temps nécessaire pour mieux penser la suite.
2020-09-15 17:59 || Québec Québec

Le cardinal Lacroix propose une «pause» des parcours catéchétiques