Événement 'Au-delà des murs' au Québec

Une trentaine de résidences religieuses ouvriront leurs portes au public le 24 avril

Au 2655 de la rue Guillaume Le Pelletier, à Québec, non pas une mais quatre communautés accueilleront les visiteurs.
Au 2655 de la rue Guillaume Le Pelletier, à Québec, non pas une mais quatre communautés accueilleront les visiteurs.   (Centre Pri / Soeurs de la charité de Québec)
François Gloutnay | Journaliste
Journaliste
2016-04-05 11:18 || Québec Québec

Le dimanche 24 avril, tous ceux et celles qui se présenteront aux portes d'une trentaine de couvents et de résidences religieuses seront accueillis par des gens qui habitent ces maisons.

Selon les monastères ou les maisons qu'ils choisiront, les visiteurs pourraient bien être reçus par une religieuse de Sainte-Croix, une Petite franciscaine de Marie, une soeur de la Charité de Québec ou encore un frère mariste. À 13 h 30 ou à 15 h, ils guideront les gens dans différentes pièces de leur simple demeure ou de leur vaste monastère.

Ces religieux et religieuses prendront aussi le temps de répondre aux questions sur leur communauté ou leur institut, le sens de vœux d’engagement qu’ils ont prononcés et leur vision de la société actuelle. Le programme de ces brefs séjours (pas plus de 90 minutes) n'est pas entièrement défini. «Chaque communauté va colorer ces visites avec ce qu’elle est», explique Chantal Jodoin, directrice du Centre Pri (Présence religieuse intercommunautaire), l’organisme responsable de l'activité Au-delà des murs.

L'an dernier, la première édition de ces portes ouvertes sur la vie religieuse avait attiré quelques centaines de personnes. Douze communautés, majoritairement de la grande région de Montréal, avaient accepté d’ouvrir leurs portes. Cette année, trente maisons de communautés et d’instituts, dans huit régions du Québec, font partie de la liste des lieux à découvrir.

«C’est une activité qui veut permettre un rapprochement», explique la directrice du Centre Pri. «On entend parler des communautés religieuses mais on ne sait pas trop ce qu’elles sont et ce qu’elles font. Le 24 avril, plutôt que d’aller dans la rue, les communautés invitent les gens à entrer chez elles.»

À Québec, cette année, huit congrégations ont annoncé leur participation à l’événement Au-delà des murs. Mais au 2655 de la rue Guillaume Le Pelletier, les visiteurs vont découvrir plus que les locaux des Sœurs de la charité de Québec. Le couvent abrite aussi d’autres congrégations religieuses, soit les Sœurs de la Visitation, les Sœurs de sainte Jeanne d'Arc et les Sœurs missionnaires de Notre-Dame d'Afrique.

Idem pour Montréal. Au coin de la rue Laurier et du boulevard Saint-Laurent, on distingue, au numéro 80, une grande résidence. Deux communautés, les Sœurs franciscaines missionnaires de Marie et les Petites franciscaines de Marie, participent cette année à l’activité organisée par le Centre Pri.

Si on souhaite participer à ces visites, il n’est pas nécessaire de réserver à l’avance, explique la directrice Chantal Jodoin. Elle conseille toutefois aux gens de se présenter à la porte des couvents à 13 h 30 ou à 15 h.

 

du même auteur

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés

Alors que débute sa campagne de financement annuelle, Développement et Paix refuse de rendre public le rapport final de l'enquête qu'il a menée, durant trois années, sur le quart de ses partenaires.
2021-02-23 16:11 || Canada Canada

Révision des partenaires de Développement et Paix: le rapport restera confidentiel

articles récents

Beate Gilles, une théologienne de 50 ans, devient la première femme à diriger le secrétariat des évêques. Son mandat débutera le 1er juillet 2021. Son élection survient alors que l'Église allemande est à nouveau plongée dans la tourmente sur la question des abus sexuels.
2021-02-26 16:33 || Monde Monde

Une femme élue secrétaire générale des évêques allemands

L'ancien président de Développement et Paix, Jean-Denis Lampron, estime que l'organisme a manqué de transparence dans le processus de révision de ses partenaires.
2021-02-26 10:49 || Canada Canada

«Cela ne tient pas la route», disent deux ex-dirigeants de Développement et Paix

Développement et Paix ne conservera des liens de partenariats qu'avec le tiers des organismes qui ont été soupçonnés, depuis mars 2018, de ne pas respecter l'enseignement social et moral de l'Église catholique, ont annoncé l'organisme et les évêques canadiens le 25 février.
2021-02-25 18:18 || Canada Canada

Développement et Paix expurge près de 40% des partenaires examinés