De l'artiste Timothy Schmalz

Une œuvre canadienne honorant les migrants dévoilée au Vatican

Le pape François a dévoilé le dimanche 29 septembre une grande statue de bronze intitulée Angels Unawares de l'artiste canadien Timothy Schmalz, sur la place Saint-Pierre.
Le pape François a dévoilé le dimanche 29 septembre une grande statue de bronze intitulée Angels Unawares de l'artiste canadien Timothy Schmalz, sur la place Saint-Pierre.   (CNS photo/Reuters)
2019-10-01 10:16 || Vatican Vatican

Les chrétiens ont l'obligation morale de montrer l'attention que Dieu porte à tous ceux qui sont marginalisés, en particulier les migrants et les réfugiés, a dit le pape François.

«Ce soin affectueux pour les moins privilégiés est présenté comme un trait caractéristique du Dieu d'Israël et est également requis, comme un devoir moral, de tous ceux qui appartiennent à son peuple», a dit le pape dans son homélie du 29 septembre lors d'une messe en plein air pour la 105e Journée mondiale du migrant et du réfugié.

Quelque 40 000 hommes, femmes et enfants se sont rassemblés sur la place Saint-Pierre. Selon le Vatican, les membres de la chorale qui ont chanté à la messe venaient de Roumanie, du Congo, du Mexique, du Sri Lanka, d'Indonésie, d'Inde, du Pérou et d'Italie.

La chorale n'était pas le seul aspect de la liturgie qui soulignait l’apport des migrants et les réfugiés. Selon la Section Migrants et réfugiés du Vatican, l'encens utilisé pendant la messe provenait du camp de réfugiés de Bokolmanyo, dans le sud de l'Éthiopie, où les réfugiés reprennent la tradition vieille de 600 ans de la collecte d'encens de qualité.

Après la messe, le pape François a dévoilé une grande statue de bronze intitulée Angels Unawares, sur la place Saint-Pierre.

Conçue et sculptée par l'artiste canadien Timothy Schmalz, la sculpture représente un groupe de migrants et de réfugiés sur un bateau. Au sein du groupe, on peut voir une paire d'ailes d'ange, ce qui suggère «qu'au sein du migrant et du réfugié se trouve le sacré», indique le site de l'artiste.

Le cardinal-élu Michael Czerny, un compatriote canadien et co-chef de la Section Migrants et des réfugiés, avait un lien personnel avec la sculpture. Ses parents, qui ont immigré de Tchécoslovaquie au Canada, sont représentés parmi les gens à bord du bateau.

«C'est vraiment incroyable», a confié le cardinal à l’agence Catholic News Service, ajoutant que lorsque son frère et sa belle-sœur arriveront à Rome pour le voir devenir cardinal le 5 octobre, il s'attend à ce qu'ils posent pour de nombreuses photos devant l'œuvre.

Le pape a dit qu'il voulait que la statue de la place Saint-Pierre «rappelle à tous le défi évangélique d’accueillir».

La sculpture de 6 mètres est inspirée par un passage du chapitre 13 de la Lettre aux Hébreux. La sculpture sera exposée sur la place Saint-Pierre pour une durée indéterminée tandis qu'une réplique plus petite sera exposée en permanence dans la basilique romaine de Saint-Paul-hors-les-Murs.

«Culture du jetable»

Dans son homélie, le pape a commencé par réfléchir sur le thème de la journée mondiale – «Il ne s'agit pas seulement des migrants» – et a souligné que Dieu appelle les chrétiens à prendre soin de toutes les «victimes de la culture du jetable».

«Le Seigneur nous appelle à pratiquer la charité envers eux. Il nous appelle à restaurer leur humanité, ainsi que la nôtre, et à ne laisser personne derrière nous», a-t-il dit.

Cependant, a-t-il poursuivi, s'occuper des migrants et des réfugiés est aussi une invitation à réfléchir sur les injustices qui se produisent dans le monde où «ceux qui paient le prix sont toujours les petits, les pauvres, les plus vulnérables».

«Les guerres ne touchent que certaines régions du monde, mais les armes de guerre sont produites et vendues dans d'autres régions qui, ensuite, ne veulent pas accueillir les réfugiés générés par ces conflits», a-t-il dit.

Rappelant la lecture de l'Évangile du dimanche où Jésus raconte la parabole de l'homme riche et de Lazare, le pape dit qu'aujourd'hui aussi les hommes et les femmes peuvent être tentés de fermer les yeux «sur nos frères et sœurs en difficulté».

En tant que chrétiens, a-t-il dit, «nous ne pouvons rester indifférents à la tragédie des formes anciennes et nouvelles de pauvreté, à l'isolement, au mépris et à la discrimination dont souffrent ceux qui n'appartiennent pas à ‘notre’ groupe».

Le pape François a dit que le commandement d'aimer Dieu et son prochain fait partie de «la construction d'un monde plus juste» où tous les peuples ont accès aux «biens de la terre» et où «droits fondamentaux et dignité sont garantis pour tous».

«Aimer son prochain, c'est éprouver de la compassion pour les souffrances de ses frères et sœurs, s'approcher d'eux, toucher leurs plaies et partager leurs histoires, et ainsi manifester concrètement l'amour tendre de Dieu pour eux», dit le pape.

Junno Arocho Esteves

***

 

 

du même auteur

Ces livres dont partie des Archives apostoliques du Vatican. Dans un motu proprio publié le 28 octobre, le pape explique pourquoi il délaisse la formule «archives secrètes».
2019-11-06 10:43 || Vatican Vatican

Le Vatican délaisse l'appellation «archives secrètes»

Le jésuite canadien Michael Czerny, photographié à Rome en septembre 2019.
2019-11-05 16:07 || Canada Canada

Le Salvador n'a pas oublié le cardinal Czerny

Dans son document final publié le 26 octobre, le Synode des évêques sur l'Amazonie souhaite une plus grande reconnaissance du rôle des femmes, sans toutefois préconiser un diaconat féminin.
2019-10-31 11:30 || Vatican Vatican

Le synode souhaite une reconnaissance accrue des femmes, mais pas le diaconat

articles récents

Sœur Jocelyne Huot, fondatrice du mouvement pour enfants les Brebis de Jésus, est décédée le 4 novembre à l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec.
2019-11-07 16:08 || Québec Québec

Décès de la fondatrice des Brebis de Jésus

Ces livres dont partie des Archives apostoliques du Vatican. Dans un motu proprio publié le 28 octobre, le pape explique pourquoi il délaisse la formule «archives secrètes».
2019-11-06 10:43 || Vatican Vatican

Le Vatican délaisse l'appellation «archives secrètes»

Le jésuite canadien Michael Czerny, photographié à Rome en septembre 2019.
2019-11-05 16:07 || Canada Canada

Le Salvador n'a pas oublié le cardinal Czerny